mar 28 juin 2022 - 05:06

Rabelais et la philosophie-Poeta sitiens-Le poète assoiffé

Bruno Pinchard, Yoann Dumel-Vaillot (dir.)

Paris, Kimé, Coll. « Transhumanisme », 2022, 200 pages, 21 €

Présentation de l’éditeur

C’est enfermer Rabelais que de le réduire aux conventions littéraires. Son ironie exige un terrain plus radical pour exercer ses pouvoirs. Le Maître de la moquerie ne pouvait s’acharner sur les promesses, les vices et les malentendus de la Renaissance sans réveiller des sources plus profondes. Les fameux géants y jouent un rôle de fondation, à condition d’y mêler les textes bibliques et folkloriques qu’ils sollicitent. Le platonisme y est sans cesse convoqué, mais sans se réduire à une orthodoxie néo-platonicienne. L’égyptomanie, la culture des ruines, la philologie homérique, les lois de la souveraineté, les principes même de l’économie et de la production modernes, le grand ronflement de l’obscénité — tout est prétexte à question dans l’encyclopédie pantagruélique. De là à dire que Rabelais, sous ses joyeusetés et autres balivernes, détient une science cachée et abrite un secret enfoui comme l’or, il n’y a qu’un pas. Ce pas, les auteurs ici rassemblés ne le franchissent pas. C’est ce qui donne à leur enquête toute sa fraîcheur, toute sa retenue et sa capacité à se confronter à l’énigme. Philosophie de Rabelais ? Oui, à condition que par philosophie on entende l’art d’interroger le sphinx.

Ni maître ni élève, Bruno Pinchard et Yoann Dumel-Vaillot sont deux laborantins pour un même athanor : ils travaillent sur Rabelais en fidélité avec l’idée d’une réformation des hommes en « liberté totalle ». Les études qui forment ce recueil, dont les auteurs comptent parmi les meilleurs spécialistes actuels de l’œuvre pantagruélique, relèvent d’une telle démarche.

[NDLR : Bruno Pinchard est bien connu de nos lecteurs. Il est vrai que le philosophe est plus connu pour ses écrits sur Dante, fondateur en janvier 2016 de la Société Dantesque de France (SDdF) et tout récemment avec la toute récente parution du 7 avril courant de la Revue des études dantesques 2021, n° 5 – varia – (Paris, Classiques Garnier, coll. « Revue des études dantesques », 2022, 188 pages, 38 €). Publication, sous sa direction et la coordination d’Anna Pia Filotico, proposant des articles en français, en italien et en anglais concernant toutes les œuvres de Dante, ses commentaires, son parcours en France et en Italie, sa culture et ses interprétations, etc.

Il est aussi un Maçon connu et reconnu ayant reçu, en 2016, le prix littéraire de l’Institut Maçonnique de France, catégorie « Essai-Philo-Société » pour Philosophie de l’initiation (Éd. Dervy, Coll. Bibliothèque de la Franc-Maçonnerie, 2016), magnifique ouvrage dans lequel il nous annonce que l’initiation maçonnique ouvre un chemin dans la philosophie et que nul ne pourra plus l’ignorer.

Membre de la Grande Loge Nationale Française (GLNF), Bruno Pinchard a été Vénérable Maître de la Loge Nationale de Recherche Villard de Honnecourt N° 81, et a participé tant aux « Rencontres La fayette » avec le GODF qu’aux « Entretiens Pic de la Mirandole », en novembre dernier, avec la GLDF.

Dans Rabelais et la philosophie, Bruno Pinchard et Yoann Dumel-Vaillot nous « alerte » sue une bien curieuse référence à la fin du Prologue du Cinsquiesme et dernier livre de des faicts et dicts Heroïques du bon Pantagruel, composé par M. François Rabelais, docteur en Medecine, qui a elle seule  justidfie ce présent volume se lisant comme une précieuse enquête sur la philosophie de Rabelais. Publié en 1564, il nous conte la suite et la fin du voyage de Pantagruel et de ses compagnons à la recherche de l’Oracle de la Dive Bouteille…

Ce recueil, publié avec le concours du Centre Jean Pépin, unité mixte de recherche du CNRS et de l’ENS-PSL (UMR 8230), qui se consacre à l’étude des doctrines antiques, de leur formation, de leur transmission et de leur réception dans la culture humaniste de la Renaissance aux Lumières en passant par le savoir médiéval aussi bien arabe ou byzantin que latin, restitue les conférences données dans le cadre du colloque « ’’Poeta sitiens’’ – Rabelais et la philosophie : réformer en liberté totale », les 26 & 27 octobre 2017 à l’université Lyon III

Nous retrouvons donc les interventions de Paola Cifareli, professeur de langue française à l’université degli studi di di Torino ; Mireille Huchon, professeur émérite (Sorbonne Université), Claude La Charité, titulaire de la chaire de recherche du Canada en histoire littéraire et patrimoine imprimé ; Romain Ménini, maître de conférences à l’université Gustave-Eiffel ; Christian Michel, ancien élève de l’Ems de Fontenay/Saint-Cloud et agrégé de lettres modernes ; Philippe Walter, professeur émérite à l’université de Grenoble-Alpes. Et bien sûr, les deux directeurs de cet ouvarge.

Le résumé – p. 189 à 193 – offre un abstract des interventions.

Nous vous rappelons la biographie de Bruno Pinchard...

Bruno Pinchard est normalien, agrégé de philosophie, universitaire et enseigne la philosophie. Professeur émérite et doyen honoraire de la Faculté de Philosophie de l’Université Jean Moulin-Lyon III, il a cherché dans l’humanisme latin une voie pour la renaissance de la métaphysique, valorisant le rapport avec la poésie et l’histoire. Il s’est intéressé à l’œuvre du philosophe napolitain Giambattista Vico (1668-1744), qu’il a rapportée aux mathématiques de René Thom dans une commune réhabilitation de l’idée de forme (La Raison dédoublée, 1992). Il a repris alors la tradition française de l’étude de Dante (Le Bûcher de Béatrice, 1996) et en a tiré une confrontation avec Mallarmé autour de l’idée d’un Livre universel et primordial (Méditations mythologiques, 2002). Cette première ligne de recherche ne l’a pas séparé des crises de ce temps. Il a écrit sur Hegel (Métaphysique de la destruction, 2012), puis sur Marx (Marx à rebours, 2015), les confrontant l’un après l’autre, et l’un par l’autre, à des expériences de destruction caractéristiques de l’ultime modernité. Il a cherché à déchiffrer dans le rapport entre la terre et la mer au temps de la montée des eaux l’idée la plus expressive d’un temps voué aux cataclysmes (Hespérie, contribution virgilienne à une politique occidentale). Il se consacre aujourd’hui à une traduction annotée des œuvres complètes de Dante. Il préside la Société Dantesque de France et dirige la revue Études dantesques. Il est directeur aux éditions Kimé de la collection Transhumanisme.

Et celle de Yoann Dumel-Vaillot

Yoann Dumel-Vaillot est diplômé en arts plastiques aux Beaux-Arts de Saint-Étienne. Il est titulaire d’un Master en littérature de Paris VII. Il a mené sa thèse de doctorat en histoire de la philosophie sous la direction de Bruno Pinchard à l’Université Lyon III et en littérature de la Renaissance dans le cadre d’une codirection avec Mireille Huchon. S’inscrivant dans une démarche essentiellement herméneutique, ses recherches portent principalement sur l’œuvre romanesque de Rabelais. Il s’attache tout particulièrement à la dimension mythopoétique de l’écriture rabelaisienne en étudiant l’implication de la notion d’analogie dans son œuvre.]

Yonnel Ghernaouti
Membre de la Respectable Loge « Le Centre des Amis » N° 1 et du Collège de la Loge Nationale de Recherche « Villard de Honnecourt » N° 81 de la Grande Loge Nationale Française, Yonnel Ghernaouti est chroniqueur littéraire. Dans le cadre de la culture et de la communication, il met en œuvre et collabore à l'organisation de salons maçonniques – notamment celui des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon en qualité de Commissaire général - et à la ligne éditoriale de réseaux sociaux. Membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France, il coopère également à de nombreux ouvrages maçonniques.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES