mer 29 juin 2022 - 11:06

UKRAINE : Mobilisons-nous et ouvrons nos bras !

Au sujet du conflit déclenché par la Russie en Ukraine, le Président de la République en a ainsi décrit la perspective : « Cette guerre est le fruit d’un esprit de revanche, nourri d’une lecture révisionniste de l’Histoire de l’Europe, qui voudrait la renvoyer aux heures les plus sombres des Empires, des invasions, des exterminations ».

Après la communication commune des Obédiences maçonniques libérales belges que nous avions relayée, les Obédiences françaises, dans un communiqué de presse interobédientiel publié ce 2 mars, se sont mobilisées dans les termes suivants : « L’Union Européenne ne saurait laisser, sans réagir, ses principes et ses valeurs piétinés à ses portes. Nous appelons tous les États membres à faire preuve d’unité et de solidarité avec l’Ukraine et à accueillir les personnes qui fuient les conflits armés pour les aider à protéger leur dignité, leur sécurité et leurs droits fondamentaux. »

La Rédaction approuve pleinement cette prise de position et partage bien évidemment les graves inquiétudes qu’alimente cette « violation flagrante de l’intégrité du territoire et de la souveraineté d’un pays européen » (Élysée). Elle se joint au chef de l’État dans son rappel solennel : « Nous ne sommes pas en guerre contre la Russie. Nous savons tout ce qui nous lie à ce grand peuple européen qu’est le peuple russe, qui a tant sacrifié durant la Seconde guerre mondiale pour sauver l’Europe de l’abîme. Nous sommes aujourd’hui aux côtés de tous les Russes qui, refusant qu’une guerre indigne soit menée en leur nom, ont l’esprit de responsabilité et le courage de défendre la paix ; et qui le font savoir en Russie et ailleurs. »

Souvenons-nous que « l’homme du 18 juin », déjà, n’avait cessé d’aspirer à une Europe s’étendant « de l’Atlantique à l’Oural » tant il redoutait les conséquences d’une fracture idéologique entre l’Est et l’Ouest. Elle n’est plus de même nature mais elle n’en est pas moins profonde. Pour notre part, en francs-maçons souscrivant à la devise : Liberté, Égalité, Fraternité, nous ne pouvons que dénoncer les effroyables dérives d’une clepto-autocratie nationaliste et proclamer notre indéfectible attachement à la République et à la démocratie.  Nous savons que le pouvoir en place à Moscou n’hésite pas à martyriser ses opposants et son peuple soumis au joug de sa propagande. Nous n’ignorons donc pas que les soldats enrôlés dans l’armée russe paient aussi de leur sang cet aveuglement. Comment, pour la plupart, ne pas les considérer comme des victimes ? Notre compassion s’étend, bien entendu, jusqu’à eux et à leurs familles.

Aussi bien, dans ce contexte tragique, nous invitons toutes nos Sœurs et tous nos Frères à conjuguer leurs efforts, pour venir, de toute urgence, en aide aux autorités et aux associations soutenant ou accueillant des refugiés ukrainiens et à participer, chacun selon ses moyens et si possible de concert, aux actions mises en place en faveur de la Paix.

Nous voici confrontés à une crise majeure exigeant de nous détermination, sang-froid et  solidarité, dans l’impérieuse nécessité de « poursuivre au-dehors l’œuvre entreprise dans le temple ». Plus que jamais, nous devons penser et panser les réalités. Mobilisons-nous et ouvrons nos bras !

Christian Roblin – Directeur d’éditionFranck Fouqueray – Directeur de la Publication

Articles en relation avec ce sujet

1 COMMENTAIRE

  1. Il EST TRÈS RARE QUE JE COMMENTE L’ACTUALITÉ TROUVANT PLUS LOGIQUE DE ME RATTACHER À LA VOCATION DE 450.FM DE TRAITER SPÉCIFIQUEMENT DE FRANC-MAÇONNERIE
    Mais, il me semble aujourd’hui dans un contexte international compliqué indispensable de rappeler des faits.
    1er fait l’Ukraine état souverain et démocratique est envahi par un pays dirigé par un dictateur au pouvoir depuis plus de 20 ans, qui contrôle les médias, fait emprisonner ses opposants, la presse quand il ne les fait pas assassiner.
    Le 2ième fait est la motivation de cette invasion, l’Ukraine serait un danger pour le peuple russe, cet état serait dirigé par des nazis qui oppriment leur propre peuple. L’armée russe vient donc le libérer. (cela rappelle un peu Prague et Budapest).
    Pour galvaniser ses troupes, en plus de libérer le peuple Ukrainien, et se justifier Poutine se sert d’une approche un peu semblable à celle mortifère du Lebensraum nazi, l’espace vital.
    On assiste actuellement à une tentative d’anschluss russe, même peuple, même langue qui dans le cas de l’Ukraine s’avère encore plus fort, car cette Petite Russie est la terre d’origine du peuple russe.
    Céder une quelconque parcelle du territoire Ukrainien, la Crimée par exemple, de manière officielle, car Poutine l’occupe depuis plusieurs années, ne servirait qu’à conforter ses exigences, il veut in fine l’Ukraine entière à sa botte. L’histoire nous a enseigné que céder les Sudètes ne servit qu’à renforcer l’emprise d’Hitler sur son propre pays qu’il menait de victoire en victoire, accroissant l’adhésion des allemands à son pangermanisme.
    Aujourd’hui, la situation s’inverse, c’est de panslavisme qu’il s’agit.
    C’est donc dès à présent en se montrant ferme, en ne lâchant rien, que cette situation pourra cesser.
    ON a vu l’arrêt à quelques kilomètres de KYIV, d’une énorme colonne de blindés, certains avec la suffisance que l’on a en France bien connue en 1940, affirment que c’est par manque de carburant (comme si les russes pouvaient être si stupides), et n’y voient pas une démonstration de force.
    Combien de cités au cours de l’histoire se sont rendues sans combattre impressionnées par la démonstration de force de l’adversaire, en à la matière Poutine depuis des mois n’est pas le dernier ?
    A cela s’ajoute le fait qu’il est difficile d’affirmer libérer un pays après avoir fait crouler voire raser par les bombes, leurs villes ?
    Ce qui est encore moins envisageable par rapport à une ville comme KYIV, qui est un peu le symbole de la mère patrie, La bombarder et la détruire même partiellement serait presque un sacrilège.
    KYIV n’est pas Grozny, les ukrainiens pour les russes ne sont pas des musulmans tchétchènes.
    De plus, cela prend du temps, et Poutine n’en a pas. Les mesures de rétorsion, molles au début commencent à se durcir, leurs effets sur le peuple russe seront plus ou moins longs à se faire sentir, mais une guerre devient impopulaire, lorsque ses conséquences se font sentir à l’arrière par le rationnement, et aussi par le nombre de victimes parmi les jeunes de son peuple (Afghanistan, Vietnam notamment). Si Hitler a peu tenir aussi longtemps malgré les défaites, qui commencèrent à partir de 1942, c’est qu’il a toujours su préserver sa population des impacts économiques de la guerre en pillant les autres pays d’Europe, les épiceries ont très longtemps été bien achalandées.
    Ralentir l’économie européenne pendant quelques temps (nous avons connu cela avec le Covid) et réduire le chauffage de quelques degrés dans les immeubles allemands doit s’envisager si cela permet d’éviter une expansion grave de ce conflit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES