jeu 01 décembre 2022 - 11:12

MACEDOINE : Tout est question de symboles maçonniques

De notre confrère macédonien vecer.mk

La base ou le fondement de l’Ordre de la franc-maçonnerie moderne est la loge dite « bleue ». Elle est divisée en trois niveaux : premier grade est celui d’apprenti , le deuxième de compagnon et le plus haut degré celui de maître maçon.

Les frères francs-maçons pratiquent le travail rituel dans la « Loge ouverte pour chaque degré séparément » depuis près de trois siècles maintenant. Les membres de l’organisation apprennent réellement à connaître, apprennent et améliorent continuellement les règles de base et les hautes leçons morales et éthiques, grâce à leur participation régulière au travail rituel. Les « rituels » de la franc-maçonnerie sont des actions dramatiques impressionnantes où chaque mot du texte, chaque signe de ponctuation, chaque mouvement et activité, est entrelacé d’un symbolisme profond.

Dans les actions dramatiques traditionnellement immuables du rituel aux trois degrés, des formes métaphoriques et des symboles ésotériques tirés des « vieux bâtisseurs maçonniques » sont suivis et utilisés, soulignant comme lieu d’occurrence et thème central – le processus de construction du Temple biblique de Le roi Salomon dirigé par Maître Hiram Abif.

La façon de travailler des bâtisseurs, leurs coutumes et leurs outils, sont incorporés dans ces jeux dramatiques de textes profondément inspirants et de mouvements pleins de symbolisme, comme des guides allégoriques dans le processus d’introduction, de construction et de perfectionnement du système des
« vraies » valeurs humaines.

Ainsi, le « Linéaire 24 pouces », qui pour les maçons opératifs a traditionnellement une valeur pratique pratique dans l’exécution de leurs travaux de construction, a une signification symbolique profonde pour les francs-maçons pensants comme l’un des « outils » et outils auxiliaires qu’ils utilisent pour transmettre la morale. enseignements et leçons d’éthique.

En ce sens, dans la Loge maçonnique, le linéaire représente les 24 heures de la journée, dont une partie doit être consacrée à la prière à « l’Être Suprême », une partie au travail et au repos, et une partie à consacrer et à aider l’ami ou le Frère si ils ont besoin d’aide, mais sans un tel engagement de quelque manière que ce soit « à vous ou à vos proches ».

Le « maillet » avec lequel les maçons bâtisseurs éliminent les aspérités grossières de la pierre, dans le travail rituel, symbolise en fait le pouvoir de la conscience, qui devrait empêcher toutes les pensées vaines et inaccessibles et permettre au maçon pensant ses paroles et ses actes, libres et intacts. monter au « Trône de la Miséricorde ».

Le « ciseau » sert pratiquement d’outil qui poursuit le traitement, la préparation et le lissage de la pierre de construction. Dans la maçonnerie spéculative, d’autre part, le ciseau souligne les grands avantages de l’apprentissage, l’éducation avec laquelle les Frères sont formés et deviennent de meilleurs membres de sociétés régulièrement organisées.

L' »équerre » est un outil de mesure qui vérifie et ajuste les angles droits dans la construction des bâtiments, aidant les maçons à amener avec succès la matière première dans la forme souhaitée. Chez les francs-maçons, l’équerre enseigne la nécessité de la moralité et de la droiture dans la vie.

Le « niveau » sert généralement à vérifier l’équilibre, l’équilibre et à confirmer l’exactitude des lignes de construction horizontales. Les francs-maçons libres trouvent dans le libelle une leçon d’égalité et d’équilibre dans leur comportement et leurs actions.

La perpendiculaire aide logiquement les maçons à vérifier et à ajuster les lignes verticales du bâtiment, et dans la Loge, il indique l’importance extraordinaire de la justice, de la bonne conduite, des bonnes intentions et de la « correction complète » dans la vie et les activités des Frères.

Le « fil à plomb », dans la tradition de la construction, est un outil qui est attaché à un coin central et aide les maîtres de la maçonnerie à tracer une ligne et à marquer l’espace où seront posées les fondations de la future construction. Dans le travail rituel de la loge maçonnique, la bobine indique symboliquement que la voie vraie et infaillible du comportement humain est inscrite dans le « Livre saint » et doit être exécutée sans condition.

Avec le « Crayon », l’artiste-architecte expérimenté dessine l’esquisse ou le plan du projet du bâtiment, comme guide et instruction pour les constructeurs – maçons. Dans la Franc-Maçonnerie de Pensée, le crayon est un « outil » qui enseigne aux Frères de la Loge que leurs paroles et leur conduite sont étroitement surveillées et observées par le « Grand Architecte » à qui ils doivent symboliquement rendre compte de leur mode de vie.

SIX

L’outil le plus frappant et sans doute le plus utilisé, qui symbolise le lien entre les bâtisseurs opératifs et la Maçonnerie pensante, est certainement le « Six ».

C’est un excellent outil qui permet au maître-architecte de déterminer avec une grande précision les points d’extrémité, ainsi que les proportions exactes de toutes les parties de la fondation du bâtiment. Les francs-maçons, quant à eux, dans le six (le cercle parfait et le point central), reconnaissent le symbole de « l’Être suprême » et de « sa » justice impartiale et infaillible, définissant les limites du bien et du mal.

Cependant, aussi indiscutable que soit le lien symbolique, aussi prédominant et largement accepté que soit le rôle important que cette théorie accorde aux guildes médiévales et aux tailleurs de pierre, elle n’offre toujours pas la réponse définitive ou indiscutable à la question – « Quand, pourquoi et où est née la franc-maçonnerie !? ”

Il ne faut pas négliger sans critique certains traits essentiels typiques des associations corporatistes médiévales, qui, d’autre part, sont difficiles à intégrer et difficiles à expliquer dans le contexte de la recherche des racines de l’organisation maçonnique moderne. Là encore, je tourne mon attention vers les travaux de recherche sur ce sujet par John J. Robinson et son livre « Born in Blood – The Lost Secrets of Freemasonry ».

Il rappelle que la « guilde » n’était pas en réalité une association de constructeurs, mais une association d’entrepreneurs et de propriétaires, et que leur motivation dans l’engagement professionnel était certainement le « profit » en maintenant la fermeture et la position de monopole.

Leur « client » le plus important et le plus important, c’est-à-dire le commanditaire des bâtiments, était l’Église catholique et normalement ils lui étaient particulièrement fidèles. Les guildes étaient très religieuses, avaient leurs propres saints patrons, possédaient des reliques sacrées et étaient un solide soutien à l’Église, offrant des cadeaux en argent et en objets de valeur.

Ils n’étaient donc pas en conflit avec l’Église et il pouvait être difficile de prouver et d’admettre qu’ils étaient les initiateurs directs de la « Fraternité » qui n’est pas exclusivement religieuse, c’est-à-dire qu’elle ne repose pas exclusivement sur l’éthique chrétienne, mais accepte tout « bonnes personnes » qui croient en toute forme d’Etre Suprême monothéiste !?

En ce sens que dans les textes rituels maçonniques, les punitions dramatiques prévues pour le Frère Mason qui finirait par enfreindre
les règles ou révéler un secret sur son Frère (ce qui entraînerait la perte de vies ou de biens) sont formulées avec une signification symbolique, Robinson conclut que il serait tout à fait absurde de l’associer aux associations de tailleurs de pierre.

Il note un peu sarcastiquement – « … Quel secret pourrait avoir un tailleur de pierre dont la découverte pourrait constituer une menace pour sa vie et ses biens, ou la vie et les biens de son frère – tailleur de pierre !?

Une nouvelle façon ingénieuse de tenir le ciseau !? Formule de calcul de la charge sur les fondations !? Quel est ce secret dont la révélation par les « autorités » pourrait mettre en danger la vie de Frère Maçon !?… « 

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES