mar 28 juin 2022 - 06:06

Formulaire de haute magie

P.V. Piobb

Éditions Alliance Magique, Coll. Les Incontournables de l’ésotérisme, 2021, 512 pages, 22 €

Présentation de l’éditeur :

« Lorsqu’il fut publié pour la première fois en 1907 puis refondu et enrichi en 1937 pour donner la version que vous tenez entre les mains, cet ouvrage à la fois théorique et pratique s’imposa rapidement comme une référence auprès d’un public qui cherchait à explorer les mystères de la haute magie et des hautes sciences. Près d’un siècle plus tard, rien n’a changé, et ce livre de P. V. Piobb reste l’un des ouvrages les plus renommés et les plus incontournables traitant des hautes sciences. Bien plus qu’un simple « incontournable de l’ésotérisme », l’ouvrage que vous tenez entre les mains est véritablement un indispensable de la pratique, de ceux que tous devraient lire au moins une fois dans leur vie pour voir leurs disciplines sous un regard nouveau, plus profond, plus perçant, mais aussi plus ouvert. Que vous soyez débutant ou chercheur aguerri, pour tous ceux qui s’intéressent aux cinq sciences sacrées que sont l’astrologie, l’alchimie, le symbolisme, la mythologie et la magie, cet ouvrage vous aidera à avancer sur le chemin de la connaissance et de la pratique, comme bien peu d’autres livres ont su le faire.

À propos de l’auteur :

Pierre Vicenti Piobb fut l’un des plus brillants occultistes français du XXe siècle. Abordant les thèmes de l’astrologie, de l’Antiquité, des sociétés initiatiques et de l’alchimie comme personne n’avait su le faire, il contribua à faire changer le regard des savants sur ces pratiques et ces peuples. Fondateur de la Société des Sciences Anciennes destinée à promouvoir ces connaissances, il l’amena à devenir la première association « ésotérique » reconnue par le ministère de l’Instruction Publique.

[NDLR : Pierre Vincenti dit Pierre Piobb ou encore P. V. Piobb (1874-1942) est un occultiste français.

Orphelin à l’âge de 17 ans, il se fait émanciper et parcourt l’océan Arctique et la Méditerranée. En Italie et en Espagne, il recherche les manuscrits occultistes ; il traduit ensuite une partie des œuvres de Robert Fludd (1874-1637) mystique anglais et éminent rosicrucien, mais aussi et encore médecin de profession, physicien paracelsien, astrologue, musicologue – théoricien de la musique -, mathématicien, physicien et philosophe. Il s’installe à Ajaccio comme directeur du journal L’Écho de la Corse en 1893-1894. Ruiné, il rentre à Paris. Il consacre alors sa vie à l’occultisme et au journalisme parlementaire.

Il aurait, dit-on, influencé les surréalistes, comme le poète et écrivain André Breton (1896-1966), par l’intermédiaire d’un de ses élèves, Pierre Mabille (1904-1952) adepte de l’hermétisme et défenseur de l’imaginaire.

Occultisme, le mot est dit ! Cet ensemble de sciences occultes et de pratiques qui s’y rattachent – re groupé sous cette terminologie – a donc monopolisé toute l’attention de P.V. Piobb puisqu’il rédige, en 1907, son « Formulaire de haute magie » de nombreuses fois réédité, refondu et enrichi, notamment dès 1937 chez Dangles (rééd. 1937, 1999, 2010) et désormais chez Alliance Magique qui nous offre, ici et maintenant, un volume de très belle facture. Un livre rare.

Cette époque – fin du XIXe et début XXe siècle – a vu croître de nombreux courants liés à l’occultisme, à la métaphysique, à l’étude de la magie et de l’ésotérisme.

Des acteurs majeurs et de grands noms connus de tous marquent le paysage de l’étrange et du merveilleux tels des groupes comme l’Aurum Solis ou la Golden Dawn ou des hommes comme Papus, Eliphas Lévi, Stanilas de Guaita, Saint-Yves d’Alveydre, etc. Piobb est de ceux-là !

Arnaud Thuly, des Éditions Alliance Magique, confesse bien volontiers, dès la deuxième page de l’ouvrage, qu’il s’est toujours intéressé à l’ésotérisme et que Piobb « a toujours occupé une place toute particulière » dans son parcours.

Après une courte biographie de P. V. Piobb, le sommaire donne d’emblée l’envie d’aller plus avant dans cet apprentissage de la haute magie. Haute magie qui est à la fois une science et un art dont la pratique et les rituels occultes, aux origines anciennes, ont su traverser le temps.

Après une brève introduction, nous avons l’impression d’être transporté plusieurs siècles dans le passé comme si nous ouvrions un vieux grimoire nous livrant tous les secrets et instructions, de la fabrication d’objets magiques – talismans, pantacles, amulettes – à l’invocation d’entités surnaturelles – anges, démons, esprits ou divinités. Des « conditions générales des opérations magiques » aux conditions particulières, des « clefs et clavicules », la chef étant un schéma mnémotechnique et la clavicule, ce terme d’anatomie, os qui sert d’arc-boutant à l’épaule, et que l’on a ainsi appelé parce qu’on l’a comparé à la clef d’une voûte, en vérité synonyme de petite clef, nous entrer dans le monde hérité des rituels des cérémonies. Pour s’attirer des influences positives et/ou modifier plus que favorablement toute situation – amoureuse, professionnelle ou financière – en cas de magie blanche ou de magie noire si l’on se réfère à l’utilisation du surnaturel ou de pouvoirs magiques à des fins maléfiques ou égoïstes… Seul le lecteur qui opérera le découvrira…

Si pour beaucoup en Franc-Maçonnerie, l’initié parle et cherche l’« Éggrégore », ici la définition en est donnée et l’auteur en expose la théorie.  

Nous y trouvons aussi, avec bénéfice, des notions peu ou mal connues tel que ce mode d’expérimentation appelé psychométrie, c’est-à-dire la façon de comprendre et connaître par contact avec des objets les circonstances principales auxquelles ils ont été mêlés.

Après un chapitre traitant de l’« emploi des drogues psychiques » et les nombreuses mise en garde de l’auteur, ce dernier nous conduit au pays des « pratiques dérivées de la magie personnelle », de quoi retenir l’attention des apprentis sorciers avec les envoûtements et autres formules diverses : envoûtement d’amour mais aussi envoûtement de haine et quelques modalités de vampirisme.

Ce « Formulaire de haute magie » avec ses recettes pour fabriquer soi-même les philtres d’amour, talismans, etc., permet aussi de découvrir tout un pan de l’ésotérisme qui puisent ses racines dans de grands moments et mouvements de l’occultisme : alchimie, astrologie, spagyrie, magie, psychologie expérimentale…]

Yonnel Ghernaouti
Membre de la Respectable Loge « Le Centre des Amis » N° 1 et du Collège de la Loge Nationale de Recherche « Villard de Honnecourt » N° 81 de la Grande Loge Nationale Française, Yonnel Ghernaouti est chroniqueur littéraire. Dans le cadre de la culture et de la communication, il met en œuvre et collabore à l'organisation de salons maçonniques – notamment celui des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon en qualité de Commissaire général - et à la ligne éditoriale de réseaux sociaux. Membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France, il coopère également à de nombreux ouvrages maçonniques.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES