mer 29 juin 2022 - 10:06

(Éphéméride) 30/01/1835 : Attentat contre le Franc-Maçon Andrew Jackson, président des États-Unis

Andrew Jackson, né le 15 mars 1767 près de Waxhaw, Caroline du Nord, et mort le 8 juin 1845 à Nashville, Tennessee, est un homme d’État américain, septième président des États-Unis de 1829 à 1837.

Seal of the Président of the United States

Gouverneur militaire de la Floride en 1821, après avoir été commandant des forces américaines durant la bataille de La Nouvelle-Orléans en 1815, il est à la base de l’ère démocratique « jacksonienne ». Il a été une figure importante qui domina la politique américaine dans les décennies de 1820 et de 1830. Ses ambitions politiques combinées à une participation politique plus grande de la population amenèrent la création des partis politiques tels que nous les connaissons aujourd’hui. Son héritage est vu de manière plus contrastée aujourd’hui, comme un protecteur de la démocratie populaire et de la liberté individuelle mais décrié par certains pour son soutien à la déportation des Amérindiens à l’ouest du Mississippi et à l’esclavage. Renommé pour être impénétrable et dur, il était surnommé Old Hickory (faisant référence à la dureté du bois de noyer). Basant sa carrière dans le Tennessee naissant, Jackson a été le premier président à être associé à la « frontière américaine ». Son portrait apparaît actuellement sur les billets de vingt dollars, à partir de 2016 il est cependant remplacé par un portrait d’Harriet Tubman.

Affiche électorale contre Andrew Jackson

Première tentative d’assassinat contre un président américain au Capitole.

Le 30 janvier 1835, Andrew Jackson est victime de la première tentative d’assassinat contre un président américain au Capitole. Par une chance incroyable, les deux pistolets de l’assassin, un déséquilibré, s’enrayent successivement. Une gravure devenue célèbre, faite 20 ans plus tard, montre Jackson frappant la tête de cet homme avec sa canne.

Une retraite paisible

À la fin de son second mandat, en 1837, Jackson retourne dans sa maison au Tennessee. Après avoir servi dans l’armée, être devenu un héros et après avoir été président pendant huit ans il déclare qu’il rentre chez lui avec « à peine 80 dollars dans sa poche ». Il meurt le 8 juin 1845 ; son décès est aujourd’hui attribué à un empoisonnement au plomb à la suite d’une blessure reçue en 1813.

L’anecdote

En 1825 à Nashville, Tennessee, le général Jackson fit visiter sa modeste demeure au général Lafayette, franc-maçon lui aussi, et à son fils durant le voyage triomphal de 1824 et 1825. Jackson présenta à Lafayette deux pistolets que celui-ci avait offerts à George Washington en 1777. Lafayette en éprouva une véritable satisfaction en les retrouvant entre les mains d’un homme digne d’un pareil héritage. À ses mots, le visage de Jackson se couvrit d’une modeste rougeur, et son œil étincela comme au jour d’une victoire. « Oui, je m’en crois digne », s’écria-t-il, en pressant à la fois sur sa poitrine ses pistolets et les mains de Lafayette ; « si ce n’est par ce que j’ai fait, c’est du moins par ce que je désire faire pour ma patrie… »

Un Maçon actif

Andrew Jackson est devenu Franc-Maçon au sein de la « Harmony Lodge » n° 1, dans le Tennessee. Le numéro à la matricule de la Grande Loge de « Harmony Lodge » a, dans un premier temps, été le n° 29, en vertu de la charte de la Caroline du Nord, mais, plus tard, elle a reçu le n° 1, dans le cadre de la Tennessee Grand Lodge, en 1913.

Plusieurs tracés de Loges prouvent qu’Andrew Jackson a été un Maçon assidu au sein de nombreuses Loges, notamment auprès de la Grande Loge du Kentucky et de celle du Tennessee.

Le président Jackson a été le Grand Maître de Grande Loge du Tennessee de 1822 à 1823.

En hommage

Son portrait figure sur les billets de 20 dollars.

Sources : Wikipédia ; Freemason information

Yonnel Ghernaouti
Membre de la Respectable Loge « Le Centre des Amis » N° 1 et du Collège de la Loge Nationale de Recherche « Villard de Honnecourt » N° 81 de la Grande Loge Nationale Française, Yonnel Ghernaouti est chroniqueur littéraire. Dans le cadre de la culture et de la communication, il met en œuvre et collabore à l'organisation de salons maçonniques – notamment celui des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon en qualité de Commissaire général - et à la ligne éditoriale de réseaux sociaux. Membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France, il coopère également à de nombreux ouvrages maçonniques.

Articles en relation avec ce sujet

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES