lun 23 mai 2022 - 00:05

BULGARIE : Il y a quatre templiers au parlement et près de 70 francs-maçons

De notre confrère bulgare fakti.bg – Par rumen ralchev 

Il y a des hommes politiques exclus dans le temps, nous nous différencions des gens qui ne tiennent pas parole, a déclaré l’un des premiers francs-maçons de Bulgarie et Grand Prieur de l’Ordre des Templiers.

L’académicien Rumen Ralchev est l’un des premiers francs-maçons de Bulgarie. Il a atteint le 33e degré le plus élevé. Il est également Grand Prieur de l’Ordre des Templiers. Il est l’auteur de 16 livres, professeur et professeur d’ésotérisme. Pendant son temps dans les services de sécurité, il a reçu le grade de général de division. Il était le chef de la sécurité de Todor Zhivkov, Petar Mladenov et Zhelyu Zhelev. Il a été impliqué dans la politique et est aujourd’hui un homme d’affaires prospère.

Rumen Ralchev a accordé une longue interview à la télévision nationale bulgare.

BNT : Quelle est la mission des Maçons et des Templiers en Bulgarie ?

Acad. Ralchev : Ils sont aussi proches que différents. L’objectif principal des francs-maçons est l’amélioration de soi. En même temps, en absorbant la lumière, la vérité ou la connaissance, il est maçonnique de s’éclairer, d’essayer de transférer cette lumière aux personnes qui l’entourent à travers leurs actions en société afin de rendre la vie meilleure. Les gens sont meilleurs. Alors qu’avec les Templiers, la cultivation pratique est un fait, mais on parle aussi de lumière. Mais ici, nous sommes plus ouverts à la société. Nous essayons de jeter des ponts avec d’autres religions, réduisant ainsi les tensions, s’il y en a une pour des motifs religieux, d’une part, et nous nous battons principalement, la seule organisation qui travaille dans ce sens est la lutte pour l’œcuménisme – dialogue prolongé entre des églises. Peu importe les catholiques, les protestants, etc. C’est une mission,

BNT : Combien de Templiers y a-t-il dans le nouveau parlement ?

L’académicien Ralchev : Nous avons 4 personnes, heureusement pas dans la même formation de parti. C’est tout à fait normal, car nous sommes un échantillon représentatif de la société, nos membres sont très actifs. Y compris politiquement, mais au sein de l’Ordre on ne parle pas de politique. Aucune opinion politique n’est prêchée. Nous travaillons sur les principaux objectifs de l’Ordre.

BNT : Puis-je vous demander qui ils sont ?

L’académicien Ralchev : Non. Je ne suis pas autorisé à les montrer.

BNT : Et combien de maçons ?

Acad. Ralchev : Les francs-maçons sont beaucoup plus nombreux, car la franc-maçonnerie est beaucoup plus répandue en Bulgarie. En tant que Templiers, nous ne sommes que 500 personnes, alors qu’il y a plusieurs milliers de Francs-Maçons. Et je n’ai pas vérifié pour faire une référence précise, mais je pense qu’il y en a plus de 70. Ce sont des gens modérés qui, s’ils sont de vrais francs-maçons, devraient tenir leurs promesses d’une part et leurs opinions jusqu’au bout.

BNT : Combien de candidats étaient francs-maçons à l’élection présidentielle ?

L’académicien Ralchev : Il y avait deux candidats à l’élection présidentielle.

Parlement bulgare – Crédit photo Bignes

BNT : Deux ont atteint le second tour.

L’académicien Ralchev : Oui. Ceux qui ont gagné. Bon, en pratique, je dirais qu’il n’y en a pratiquement pas. Certains ont peut-être été francs-maçons une fois, mais beaucoup de gens sont passés par la franc-maçonnerie. Le fait qu’ils aient renoncé d’une manière ou d’une autre au mouvement ne signifie pas qu’ils sont toujours actifs. C’est juste le passé.

BNT : Et pour les partis, y a-t-il des personnalités parmi les dirigeants qui se démarquent ?

Acad. Ralchev : Premièrement, les francs-maçons n’ont pas le droit de montrer, de souligner – c’est un frère. Ceci et cela, c’est un must, alors vous êtes exclu de la franc-maçonnerie et stigmatisé. Il y a beaucoup de francs-maçons dans les partis politiques et dans la direction des partis politiques. Ce qui est tout à fait compréhensible. Une question distincte est de savoir s’ils atteignent, par exemple, le niveau de président de parti, de représentant au parlement ou d’autorité administrative, telle qu’un ministre. Cela arrive très souvent, mais avec ces rotations rapides, ils pouvaient difficilement montrer leur vraie nature et leurs capacités.

BNT : Pourquoi se battraient-ils. A-t-il quelque chose en commun comme objectif ?

Acad. Ralchev : Le fait qu’ils soient francs-maçons ne signifie pas qu’ils doivent nécessairement se lever et se déclarer francs-maçons. Parce que la société n’est pas encore mature et ce sera presque un compromis contre eux et la seconde est qu’ils entrent en tant que politiciens avec une certaine doctrine et un plan de travail. Ce que j’ai dit plusieurs fois – Les maçons les distingueront par l’expression modérée, la manière modérée dont ils s’expriment lorsqu’ils parlent et le manque de surprises dans leur comportement. Ils sont rectilignes en général.

BNT : Les mots « honnête » et « léger » sont-ils typiques de cette affirmation ?

L’académicien Ralchev : Oui. N’oublions pas que tant les francs-maçons que les templiers ne s’arrêtent pas au moment où ils sont députés à rencontrer leurs frères. Et avec les Templiers et les sœurs. Et pour les regarder dans les yeux, il faut vraiment qu’ils soient dans une vraie position. Celui qu’ils ont déclaré. Des compromis – il y avait ceux qui l’ont fait. Cela exaspère non seulement le public, mais aussi les petites sociétés que sont les Templiers, les Francs-Maçons. N’oublions pas qu’il existe de nombreuses organisations – parapluie, … etc. qui sont également présents au Parlement d’une manière ou d’une autre. C’est un contrôle supplémentaire sur ces députés, entre guillemets, un contrôle sur leur comportement et l’accomplissement de leurs promesses.

BNT : Je vous interroge plus particulièrement sur les mots « honorable » et « léger », car nous les avons entendus à plusieurs reprises durant la campagne électorale.

Acad. Ralchev : La lumière est la connaissance et c’est pourquoi j’ai dit que leur attitude et leurs déclarations modérées sont une tentative de montrer une norme sur la façon dont un député honnête devrait simplement se comporter, par exemple. Ils essaient d’éduquer avec leur comportement. Je ne veux pas idéaliser les choses, il y a beaucoup de distorsions entre nos représentants. Cependant, cela entraîne dans la plupart des cas l’exclusion des commandes.

BNT : Existe-t-il déjà de tels exclus politiques ?

Académicien Ralchev : Oui, de retour dans le temps. Nous nous différencions des personnes qui ne tiennent pas parole.

BNT : Pourquoi est-il nécessaire d’avoir de tels mouvements ?

Acad. Ralchev : La présence du soi-disant sociétés secrètes, et ce ne sont pas des secrets parce qu’ils sont officiellement enregistrés, mesurant ainsi la démocratie d’une société. Ils n’existaient pas avant 1989. La restauration de la franc-maçonnerie, par exemple, a commencé en 1991, 1992. Les 91e et 92e années de la Grande Loge en Bulgarie ont déjà commencé. Il y a 14 ans, les Templiers sont entrés en Bulgarie. Je suis Grand Prieur depuis 14 ans. Je suis réélu tous les 4 ans pour l’instant. Pendant ces 14 années, le Grand Prieuré de Bulgarie est devenu le plus grand Grand Prieuré d’Europe. Deuxième au monde. En ce qui concerne les Templiers, il y a en fait des épées dans les rituels, car on emprunte certains rituels au Moyen Âge. Mais c’est une organisation civique qui a adopté une partie de la philosophie des Templiers il y a 900 ans, Les confessions chrétiennes existent dans le monde. La moitié d’entre eux ne parlent à personne. De quoi parles-tu. Nous disons qu’au 21ème siècle, les gens doivent s’unir d’une manière ou d’une autre, pas détruire l’identité de l’église. Au contraire, il doit y avoir un dialogue élargi. Chrétien à chrétien doit se rencontrer. Dans le même temps, il existe un besoin croissant d’un dialogue élargi avec les personnes d’autres confessions, nous sommes en guerre avec certains pays. Chrétiens avec musulmans par exemple. De la même manière, mais les francs-maçons sont plus larges d’esprit. Il est interdit de demander qui est de quelle religion. Les confessions chrétiennes existent dans le monde. La moitié d’entre eux ne parlent à personne. De quoi parles-tu. Nous disons qu’au 21ème siècle, les gens doivent s’unir d’une manière ou d’une autre, pas détruire l’identité de l’église. Au contraire, il doit y avoir un dialogue élargi. Chrétien à chrétien doit se rencontrer. Dans le même temps, il existe un besoin croissant d’un dialogue élargi avec les personnes d’autres confessions, nous sommes en guerre avec certains pays. Chrétiens avec musulmans par exemple. De la même manière, mais les francs-maçons sont plus larges d’esprit. Il est interdit de demander qui est de quelle religion. Chrétien à chrétien doit se rencontrer. Dans le même temps, il existe un besoin croissant d’un dialogue élargi avec les personnes d’autres confessions, nous sommes en guerre avec certains pays. Chrétiens avec musulmans par exemple. De la même manière, mais les francs-maçons sont plus larges d’esprit. Il est interdit de demander qui est dans quelle religion. Chrétien à chrétien doit se rencontrer. Dans le même temps, il existe un besoin croissant d’un dialogue élargi avec les personnes d’autres confessions, nous sommes en guerre avec certains pays. Chrétiens avec musulmans par exemple. De la même manière, mais les francs-maçons sont plus larges d’esprit. Il est interdit de demander qui est de quelle religion.

BNT : Toutes les intentions que vous énumérez et les valeurs sonnent vraiment bien, mais en même temps les symboles et signes de reconnaissance restent un secret pour les personnes qui ne font pas partie du mouvement. Pourquoi donc?

Acad. Ralchev : Il suffit d’aller en ligne et de voir la plupart des signes. Les gens qui étaient dans la franc-maçonnerie. Même la poignée de main peut montrer où se situe ce maçon dans la hiérarchie. Les mouvements individuels débordent. L’homme n’est pas esclave. Ce n’est pas parce qu’il est maçon qu’il ne peut pas être templier. Être Templier ne signifie pas qu’il ne peut pas rejoindre l’entreprise ou ailleurs. Les gens se connaissent. L’échange de signes et de poignées de main, poignées de main rituelles dans la plupart des cas est à reconnaître. Pour rencontrer quelqu’un que vous supposez être membre d’un groupe maçonnique, pour la reconnaissance. Mais ce n’est pas obligatoire. Une enseigne miniature peut également être portée. Je le répète – les gens se connaissent généralement.

BNT : Mais les francs-maçons de Bulgarie sont-ils divisés ?

Acad. Ralchev : Malheureusement, c’est un fait. Il existe six loges maçonniques réservées aux hommes, qui sont dites régulières et il y en a 7 mixtes. Femmes et hommes. Il y a une purement féminine, il y a deux – trois loges, qui sont aux Grandes Loges dans d’autres pays. Les loges maçonniques ne sont pas en guerre entre elles.

BNT : Nous nous rencontrons quelques jours après que vous ayez nommé le général Mutafchiiski Chevalier de l’année. Que signifie ce titre ?

L’académicien Ralchev : Nous pensons que le Chevalier de l’année répond le mieux aux exigences de l’activité dans la société. Exemple personnel et comportement chevaleresque.

BNT : En quoi le général Mutafchiiski s’est-il distingué et a mérité ce titre ?

L’académicien Ralchev : Premièrement, il n’y a pas de personnalités indiscutables. Deuxièmement, dans les moments les plus difficiles, le général Mutafchiiski apparaissait chaque jour, sympathique ou non, disant la vérité aux yeux du peuple. Nous faisons tous des erreurs, il a aussi fait des erreurs, mais il s’est corrigé sur le coup. Ces erreurs ont été commises dans le monde entier. Ils ne sont pas un brevet bulgare. Mutafchiiski était le visage du combat contre Kovid-19. Qu’ils approuvent ou non, lorsque vous avez accepté une cause, vous la déplacez jusqu’au bout.

BNT : C’est votre membre ?

L’académicien Ralchev : Non. Il ne peut pas être notre membre, mais il est déjà membre honoraire de l’Ordre des Templiers, ce qui correspond au titre que nous lui avons donné.

BNT : Vous avez dirigé les gardes du corps de Todor Zhivkov, Zhelyu Zhelev, Petar Mladenov.

Acad. Ralchev : Je n’ai pas honte, je n’ai rien fait de mal. Il existe un tel service dans tous les pays. Tel était le système politique en Bulgarie, c’est ainsi que nous avons travaillé. Après 1989, j’ai continué pendant un certain temps, j’ai décidé que cela suffisait et je suis passé aux affaires privées.

BNT : Des informations sont parues sur Internet selon lesquelles vous avez une société commune avec le coprésident de « Nous continuons le changement » Asen Vassilev. Pouvez-vous confirmer ou infirmer cela?

Acad. Ralchev : Nous n’avons jamais eu de société commune, nous avons eu un terrain d’entente, mais c’est à une toute autre occasion.

BNT : Quel message voulez-vous faire passer pour la finale ?

L’académicien Ralchev : En effet, il faut élever un idéal national. But. Nous sommes l’une des rares nations à ne pas avoir un tel objectif. Et cela nous rend divergents. Très facile à manipuler et très facile pour chaque gouvernement successif de changer la direction du développement. Si nous déterminons vraiment l’objectif stratégique de la Bulgarie, alors les choses se mettront en place. Cependant, cet objectif n’est pas de le sucer de vos doigts, mais que la Bulgarie en ait vraiment besoin. La diversité est le sel de la vie, mais que cette diversité soit toujours tournée dans la même direction. Alors la société sera réellement meilleure. Et quand ça ira mieux, nous aurons tous plus d’avantages.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES