dim 23 janvier 2022 - 13:01

La franc-maçonnerie peut-elle perturber l’esprit ? Si oui, comment l’accepter !

Il y a plusieurs manières d’aborder cette question selon la compréhension que l’on a des perturbations de l’esprit ! Sujet délicat que l’on n’ose pas aborder !

Mais d’abord qu’est-ce que la franc-maçonnerie ?

Personnellement, il me semble que c’est d’abord une communauté ; les liens communautaires n’y sont pas très développés mais quand même ils existent. Cette communauté se caractérise par une pratique rituelle (pas forcément complètement identique), par une histoire et aussi par quelques valeurs dont la fraternité. L’initiation, c’est avant tout le rite de passage pour intégrer la communauté maçonnique. Une grande variété de pratiques diverses et variées est tolérée.

Être perturbé-e  ou Êtres perturbés ?

On doit toujours se poser la question de l’antériorité du trouble par rapport à une action causale. Si la perturbation peut être réelle, provient-elle d’un fait perturbant ou était-elle préexistante ?

Même si une certaine sélection existe pour être accepté dans une loge maçonnique, il est clair qu’elle ne permet pas d’éviter des profils psychologiques « particuliers » voire instables et/ou fragiles. L’exemple le plus caractéristique est celui de la personnalité hyper-anxieuse qui peut facilement être perturbée par des événements anodins.

Dans de telles situations, il serait exagéré de mettre en cause l’activité maçonnique.

Quels pourraient être les éléments « perturbants » liés à l’activité maçonnique ?

  • Le contenu des rituels maçonniques : il n’y a rien dans ces textes qui puisse être attentatoire à la morale.
  • Les symboles maçonniques : ce sont soit des objets utilitaires ou de décoration, soit des représentations ; en eux-mêmes ils ne sont pas perturbants cependant leur utilisation en particulier lors des cérémonies rituelles peut provoquer un effet de surprise passager.
  • Les participants :
    • Leurs personnalités :  toutes les personnalités peuvent se retrouver dans une loge ; certaines peuvent être en elles-mêmes perturbantes pour les autres participants ; ainsi en est-il de la personnalité perverse narcissique dont on connaît le pouvoir déstabilisant. Capables de séduction, généralement intelligents, les femmes ou les hommes qui ont cette prédisposition sont particulièrement dangereux et mieux vaut de changer de loge plutôt que de les subir. Il y a aussi des personnalités délirantes qui peuvent utiliser les travaux maçonniques comme éléments de leurs délires. Dans ces cas là , les échanges peuvent être « difficiles ».
    • les gestuelles : en dehors de la gestuelle proprement maçonnique, il y a des moments où chacun est libre de son comportement ; il arrive que certains gestes puissent être déplacés voire choquants.
    • Leurs prises de parole : suivant la susceptibilité de chacun, les prises de parole peuvent parfois vexer et produire des effets en cascade. On ne dira jamais assez que la vie communautaire impose un « pacte de non agression ». Notons une forme d’agression verbale qui est particulièrement malheureuse ; elle concerne certaines prises de paroles à l’égard de nouveaux apprentis ou compagnons de la part d’officiers de la loge : la condescendance, le mépris vexatoire sous couvert d’un paternalisme dépassé sont capables de faire des ravages.
  • L’environnement : que ce soit dans un temple maçonnique ou dans des locaux profanes utilisés dans une activité maçonnique, l’environnement peut induire un mal être soit du fait d’une mauvaise ventilation, d’un manque de place, d’une décoration agressive ou d’autres choses.
  • Le stress : le vécu maçonnique est souvent stressant pour différentes raisons personnelles ou collectives ; cela peut être lié au trac avant une prise de parole ou l’exercice d’une fonction, un contexte de « tension » collective liée à des conflits interpersonnels, des erreurs de mise en scène ou bien d’autres raisons.
  • La fatigue induite : c’est classique de constater qu’un état de fatigue peut entrainer une vulnérabilité or c’est souvent qu’une mauvaise maîtrise de l’ordre du jour entraine des longueurs !

Comment accepter ces perturbations ?

Si certaines perturbations peuvent être acceptables, il est important de conseiller de ne pas en accepter certaines. Il a été fait référence à la présence d’un-e pervers narcissique qui entraine un climat pénible dans une loge et souvent un départ obligatoire.

Accepter, cela veut aussi dire anticiper. Avec un peu d’habitude, il est clair qu’il y a des tenues ou des réunions maçonniques à éviter lorsque, par exemple, il est prévisible qu’un combat d’égos va se dérouler !

Pour faire allusion à un fait d’actualité, je plains les conseiller-e-s de l’ordre ou les membres d’un suprême conseil qui doivent « cohabiter fraternellement » avec des personnalités paranoïaques !

C’est de la responsabilité d’un collège des officiers de savoir gérer une réunion maçonnique afin que le moins de perturbations possibles puissent survenir mais bien souvent l’absence de compétence s’impose ; dans ces cas là l’assiduité n’est pas à conseiller.

En conclusion

Oui les travaux maçonniques peuvent perturber l’esprit soit de façon directe ou de manière indirecte.

A côté de tenues vivifiantes et positives, il ne faut pas cacher que les réunions maçonniques peuvent se charger d’énergies négatives capables d’entrainer des perturbations psychologiques non négligeables avec parfois des pleurs et des grincements de dents !

Rappelons combien la bienveillance est absolument nécessaire dans une relation d’adulte à adulte où il ne peut y avoir de hiérarchie et où les « anciens » n’ont aucun droit mais que des devoirs !

Si vous avez vécu, dans le cadre d’une activité maçonnique, une situation qui vous a perturbé, votre témoignage m’intéresse ; vous pouvez me le transmettre ; votre anonymat sera respecté.

Alain Bréant
Médecin généraliste, orientation homéopathie acupuncture initié en 1979 dans la loge "La Voie Initiatique Universelle", à l'orient d'Orléans, du GODF Actuellement membre de la RL "Blaise Diagne" à l'orient de Dakar - GODF Auteur sous le pseudonyme de Matéo Simoita de : - "L'idéal maçonnique revisité - 1717- 2017" - Editions de l'oiseau - 2017 - "La loge maçonnique" - avec la participation de YaKaYaKa, dessinateur - Editions Hermésia - 2018 - "Emotions maçonniques " - Poèmes maçonniques à l'aune du Yi King - Editions Edilivre - 2021

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES