dim 28 novembre 2021 - 19:11

Point de vue : À propos du secret

par Serge Toussaint, Grand Maître de l’Ordre de la Rose-Croix

Depuis toujours, le secret, dans quelque domaine que ce soit, suscite la méfiance et la suspicion, car on pense a priori qu’il sert à dissimuler ou à cacher des choses mauvaises, négatives ou dangereuses. De nombreuses personnes l’associent à la « théorie du complot » et sont convaincues qu’il existe des organisations secrètes qui s’emploient à influer sur l’orientation du monde dans des domaines aussi variés que la politique, l’économie, la science, l’art, etc. Cette idée est d’autant plus répandue qu’elle est entretenue sur les réseaux sociaux et par certains médias, sans parler des films et des livres qui exploitent régulièrement ce thème.

La transparence

Comme vous le savez, nous vivons une époque qui incite à tout dire, tout montrer, tout dévoiler, et ce au nom du droit à l’information et de la « transparence ». Faut-il s’en réjouir ? Je ne le pense pas, car cette tendance extrême en est venue à porter atteinte à la liberté individuelle et à la vie privée. Certes, il est nécessaire d’informer et de clarifier certains faits d’actualité, mais à condition qu’il y ait un intérêt réel à le faire, et non pas dans le but de satisfaire une curiosité malsaine ou d’alimenter une certaine forme de voyeurisme, lequel but correspond selon moi à l’exact opposé du secret. L’idéal en la matière est donc de trouver un juste milieu.

Tout être humain a des secrets qu’il garde et souhaite garder au plus profond de lui, d’où la notion de « jardin secret ». Certains concernent des événements liés à sa vie privée ou à celle de ses proches ; d’autres se rapportent à des confidences qu’on lui a faites un jour ; d’autres encore sont liés à des situations dont il a été le témoin et dont il ne souhaite pas parler. Il en est également qui correspondent tout simplement à ses réflexions les plus intimes. En fait, il existe autant de secrets que de choses qu’il nous semble nécessaire de ne pas rendre publiques, ce qui ne veut pas dire pour autant qu’elles sont inavouables. Les garder secrètes est-ce un crime ?

L’utilité du secret

Comme c’est le cas de nombreux Rose-Croix, je pense que certains secrets ont leur utilité, notamment ceux qui concernent des faits ou des événements qui, s’ils étaient révélés, causeraient inutilement du tort, de la peine ou d’autres préjudices aux personnes qui en prendraient connaissance. Quoi qu’on en dise, toute vérité n’est pas bonne à savoir. À titre d’exemple, un secret de famille peut préserver sa cohésion et éviter de la voir se disloquer. Dans un tout autre ordre d’idée, un secret d’État permet parfois de protéger la population contre un danger, d’éviter une guerre civile, etc. Quant aux journalistes, si prompts à dévoiler les secrets des autres, ils considèrent comme une nécessité absolue de garder leurs “sources” secrètes.

De mon point de vue, ce n’est pas le secret en tant que tel qui pose vraiment problème, mais la raison pour laquelle il est tenu. Dès lors que ce n’est pas dans le but délibéré de nuire à autrui ou d’occulter des comportements qui portent gravement atteinte à autrui ou à la société, en quoi est-ce condamnable ou blâmable ? Je pense qu’il existe de beaux secrets, des secrets utiles, des secrets nécessaires, des secrets du cœur, des secrets de l’âme… Vous-même en avez certainement ! Et contrairement à ce que certains prétendent, l’Ordre de la Rose-Croix n’a pas de secrets à préserver. C’est ainsi que toute personne désireuse de mener une quête de connaissance peut avoir accès à son enseignement.

Serge Toussainthttps://www.blog-rose-croix.fr
Serge Toussaint, Grand Maître de la juridiction francophone de l’A.M.O.R.C. Serge Toussaint est né le 3 août 1956 dans un petit village de Normandie. Normalien, il exerce en tant qu’instituteur de 1976 à 1984, date à laquelle il intègre la Grande Loge de la juridiction francophone de l’Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix, auquel il s’est affilié en 1977. En 1993, il est élu à la fonction de Grand Maître. Ayant été réélu depuis, il est actuellement le responsable des activités de l’A.M.O.R.C. pour tous les pays francophones (France et D.O.M.-T.O.M., Suisse, Belgique, Québec et Afrique francophone).

Articles en relation avec ce sujet

2 Commentaires

  1. Juste une remarque, sur cette réflexion intéressante. Je mettrai toutefois, un bémol quant à l’intérêt de garder des secrets de famille. Je cite « À titre d’exemple, un secret de famille peut préserver sa cohésion et éviter de la voir se disloquer » Certes la dislocation d’une famille est regrettable, toutefois, travaillant dans le médico-social (Accompagnement des alcooliques & toxicomanes), je suis – je pense – assez bien placé pour constater que bien des secrets de famille, même « cachés », ont disloqués plus d’un individu… Que/qui faut-il privilégier ?

  2. Bonjour
    J’émets également des réserves sur le secret notamment “les secrets de famille “ Tout depend de l’éducation si les parents sont dans le “DIRE” on évite plus tard à l’âge adulte, que des secrets de famille forme des disloqués, des psychoses diverses de plus d’un individu… Lever les secrets lorsqu’ils sont bien installés à toujours été salvateur pour les personnes atteintes de ces pathologies, il n’y a rien d’honteux de consulter des professionnels pour en parler, les hommes et femmes atteintes de ces problèmes créés de toute pièce par la loi du silence! Avec les dégâts psychologiques que cela comporte…
    Il est vrai que lorsque ces problèmes apparaissent dans certaines familles cela reste tabous
    Bonne journée

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES