sam 04 février 2023 - 13:02

(Éphéméride) 8 novembre, fête des « Quatre Saints Couronnés »

Carpophore, Second, Sévérien, et Victorien subirent le martyre à Albano en Italie en 306.

Selon La légende dorée de Jacques de Voragine les quatre couronnés furent Sévère, Séverin, Carpophore et Victorin qui, par l’ordre de Dioclétien, furent fouettés à coups d’escourgées de plomb – fouets faits de plusieurs lanières – jusqu’à ce qu’ils en meurent.

D’abord leurs noms furent inconnus, mais longtemps après Dieu les révéla. On décida donc que leur mémoire serait honorée sous les noms de cinq autres martyrs, Claude, Castorius, Symphorien, Nicostrate et Simplicien, qui souffrirent deux ans après eux.

Or, ces derniers martyrs étaient d’habiles sculpteurs qui ayant refusé à Dioclétien de sculpter une idole, et de sacrifier aux dieux, furent mis vivants, par ordre de cet empereur, dans des caisses de plomb et précipités dans la mer vers l’an du Seigneur 287.

Le pape Melchiade ordonna d’honorer sous les noms de ces cinq martyrs les quatre précédents qu’il fit appeler les quatre couronnés, avant que l’on découvrît leurs noms.

Ces saints sont particulièrement honorés chez les tailleurs de pierre en Europe.

Quatre Saints couronnés (Nanni di Banco)

En Angleterre dans le cadre de la Maçonnerie spéculative, la première Loge de recherche pris le nom de « Quatuor Coronati » N° 2076.

Établie en 1884 et consacrée en 1886, les fondateurs ont adopté une approche de l’histoire maçonnique basée sur des preuves, qui a remplacé les écrits plus imaginatifs des auteurs antérieurs ; elle a été connue comme « l’école authentique » de la recherche maçonnique.

Quatuor Coronati (QC) maintient les mêmes principes aujourd’hui. La Loge organise des réunions comprenant des conférences cinq fois par an, généralement au Freemasons’ Hall, Great Queen Street, Londres.

La Loge publie ses conférences, ses articles de recherche et ses « Notes & Questions » dans Ars Quatuor Coronatorum (AQC), la publication annuelle de la Loge.

Sources : AQC ; https://nominis.cef.fr/

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Retraité, Yonnel Ghernaouti a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du compagnon de l’Union Compagnonnique des Devoirs Unis Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire et membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France, il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour « La Chaîne d’Union », revue trimestrielle d'études maçonniques, philosophiques et symboliques du Grand Orient de France. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en est le Commissaire général.

Articles en relation avec ce sujet

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES