dim 28 novembre 2021 - 19:11

(VIDEO) Qu’est ce que le soufisme ?

De la chaine Mysteria

Le soufisme (en arabe : ٱلتَّصَوُّف‎, at-taṣawwuf) ou tasawwuf désigne les pratiques ésotérique et mystique de l’islam visant la « purification de l’âme » et de « se rapprocher » de Dieu. Il s’agit d’une voie d’élévation spirituelle par le biais d’une initiation parfois par le biais d’une tariqa, terme qui désigne, par extension, les confréries rassemblant les fidèles autour d’une figure sainte.

Le soufisme trouve ses fondements dans la révélation coranique et dans l’exemple de Mahomet, et on peut donc dire qu’il est présent, depuis les origines de la révélation prophétique de l’islam, dans les branches sunnite puis chiite, bien qu’il ait pris des formes différentes dans les deux cas.

René Guénon, utilisant une numérologie inspirée de la gematria pour la langue hébraïque, avance que le sens premier et fondamental du mot « soufi » est donné par « l’addition des valeurs numériques des lettres dont il est formé. Or le mot soufi a le même nombre que el-hekmah el-ilahiyah, c’est-à-dire la « Sagesse divine » ; le soufi véritable est donc celui qui possède cette sagesse, ou, en d’autres termes, il est el-ârif bi’llah, c’est-à-dire « celui qui connaît par Dieu », car Dieu ne peut être connu que par Lui-même ».

Le soufisme renvoie à ce qui est désigné dans l’islam par « l’ihsan/l’excellence », qui lui-même est le fait d’adorer Dieu comme si on le voyait, c’est-à-dire que le soufisme a pour but de mener l’initié à la vision et la contemplation, ce qui d’ailleurs le différencie des autres sciences qui se fondent sur des efforts de pensée, alors que l’être réalisé obtient sa science directement par dévoilement et vision.

Au débuts de l’islam, des oulémas et des savants comme Ibn Khaldoun se sont élevés contre ce qu’ils qualifiaient de « dérives » du soufisme, et ils ont émis des critiques que ce soit sur la pratique religieuse ou sur le dogme de certaines confréries. De nos jours, le wahhabisme est totalement opposé aux pratiques soufies.

En arabe, le terme couramment utilisé pour dénommer ce courant est taṣawwuf qui, au sens littéral, veut dire « action de devenir mystique ou soufi ». Le terme « soufisme », lui, apparaît pour la première fois dans une langue occidentale en 1821 dans la thèse de Friedrich August Tholuck, Ssufismus [sic], sive theosophia Persarum pantheistica (Soufisme, ou la théosophie panthéiste des Perses).

Les hypothèses sur l’étymologie du mot « soufi » au sens de « mystique» s’appuient surtout des similitudes phonétiques. Le terme pourrait ainsi venir (mais la chose est difficile à préciser) :

  • de l’arabe safa ou safw (صفاء [ṣafā’] « clarté ; limpidité »), qui signifie « pureté cristalline ».
  • de Ahl al-soufa (أَهلُ الصُّفَّةِ [ahl aṣ-ṣuffa], « les gens du banc » en référence à ceux qui vivaient dans la Mosquée du Prophète à Yathrib (Médine), et qui furent mentionnés dans le Coran comme « la compagnie de ceux qui invoquent leur Seigneur matin et soir désirant Sa face » et qu’on aurait désignés par le mot suffiyya. Cette deuxième hypothèse est parfois comparée à ahl al-saff, (أَهْلُ اٌلصَّفِّ [ahl aṣ-ṣaff], « les gens du rang »), dans le sens de « premier rang » béni, élite de la communauté.
  • de al-souf (ﺻﻮﻑ [ṣūf], « laine » qui donne صوفيّ [ṣūfīī], « laineux »), du fait que les ascètes de Koufa se vêtaient avec cette matière, selon une remarque de Vincent Monteil, dans sa traduction de la Muqaddima de Ibn Khaldoun. Le soufi portait en effet un vêtement de laine, comme les pauvres en signe de modestie. La modestie et la pauvreté sont évoquées dans d’autres noms donnés à certains d’entre eux : derviche (persan : درويش [derwiš], « mendiant ») ou [faqīr] (en arabe : فقير, « pauvre »). Certains ont fait remarquer que seule cette dérivation est correcte du point de vue de la grammaire arabe (par exemple, le dérivé adjectival de safâ est safawiy et non soufi).
  • de souffat al-kaffa, ou « éponge molle », en référence au cœur du soufi pur et réceptif. Une cinquième possibilité est que soufisme provient du mot grec sofia signifiant « sagesse ».

En toute rigueur, le terme soufi désigne un individu parvenu à la réalisation spirituelle totale, et non un aspirant à une telle réalisation intérieure, qui devrait être appelé moutasawwif (مُتَصَوِّف [mutaṣawwif]). Mais, en pratique, les maîtres eux-mêmes emploient le terme « soufi » d’une façon beaucoup plus globale et indistincte, conformément à un principe général qu’exprime bien le hadith suivant du Prophète rapporté par Abou Daoud : « Quiconque imite un peuple en fait partie. »

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES