dim 28 novembre 2021 - 18:11

Éthique et Athéisme – Construction d’une morale sans dieux

Josselin Morand – Préface d’Emmanuel Pierrat – Éditions Numérilivre, 2021, 156 pages, 20 €

Présentation de l’éditeur :

Croire. Au vrai, personne n’échappe à cette singularité de la condition humaine. Toutes nos actions sont basées sur ce verbe, de la croyance en soi et aux autres, aux croyances religieuses à un « au-dessus de soi ».

Du théisme à l’athéisme, Josselin Morand nous entraîne dans l’exploration des formes de ce « croire », de l’antiquité à nos jours. Avec un remarquable esprit de synthèse, il réussit à présenter dans ce livre un panorama complet du champ cultuel, des trois monothéismes au communautarisme et transhumanisme, de la question de Dieu remis en cause par les génocides du XXe siècle au fanatisme et à l’idolâtrie. Sans omettre les particularismes des religions orientales.

C’est cette riche approche du phénomène de « reliance », qui lui permet d’aborder objectivement la spiritualité, cette vie de l’esprit avec ou sans Dieu. Et de définir son expression en termes maçonniques.

Dans ce contexte où certains groupes pseudo-religieux affichent aujourd’hui une volonté « d’appropriation de l’invisible » par la violence, la franc-maçonnerie « à la française » est plus que jamais une chance avec le triple choix qu’elle propose. A savoir, la laïcité, expression de la liberté de penser, dans le respect des cultes ; la possibilité pour qui la rejoint, d’interpréter symboliquement un Principe créateur ; l’athéisme, lequel se passe de l’hypothèse déiste.

Cette paisible trilogie constitue l’une des spécificités de l’Art royal. C’est l’éthique individuelle qui, par l’exercice des valeurs républicaines, crée la morale collective. Autrement dit, la raison bienveillante positionne le franc-maçon. Ni athée stupide, ni libertin irréligieux, il est au « juste milieu », définition même de la vertu, selon Aristote. Celle-ci conduit vers une vie bonne, dans une société bonne, pour y bien agir.

Ainsi, cette conscience éclairée par l’initiation apprend à mieux vivre, à mieux communiquer et à accepter sa finitude. L’empathie est la condition indispensable de toute éthique, nous dit l’auteur. Une généreuse façon de semer, essaimer et s’aimer.

Biographie de l’auteur :

Josselin Morand est ingénieur de formation et titulaire d’un diplôme de 3e cycle en sciences physiques, disciplines auxquelles il a contribué par des publications académiques. Il est également pratiquant avancé d’arts martiaux. Après une reprise d’études en 2016-2017, il obtient le diplôme d’éthique d’une université parisienne. Dans la vie profane, il occupe une place de fonctionnaire dans une collectivité territoriale. Très impliqué dans les initiatives à vocations culturelle et sociale, il a participé à différentes actions (think tank, universités populaires) et contribué à différents médias maçonniques. Il est l’auteur d’un essai : L’éthique en Franc-maçonnerie (Numérilivre-Editions des Bords de Seine).

[NDLR : Nous devons donc déjà à Josselin Morand, en 2020, L’éthique en franc-maçonnerie, toujours chez Numérilivre https://numerilivre.fr/fr/ J’aime cet éditeur qui n’hésite pas à afficher sur ledit site une belle liste d’ouvrages dits « populaires »… Il nous faut comprendre par populaire soit qui émane du peuple, comme la volonté populaire, soit propre au peuple, comme les traditions populaires… Gageons que Numérilivre y gagne en popularité qui est le fait d’être connu et aimé du plus grand nombre !

Par ailleurs, notre Frère Josselin pour 450.fm https://450.fm/ est l’auteur de 144 articles et de 5 commentaires…

Dans le présent livre, après le Manifeste du Convent de Lausanne, en date du 6 septembre 1875 du Rite Écossais Ancien et Accepté réunissant les représentants de onze « Suprêmes Conseils » et dont les travaux présentaient la rédaction d’une « déclaration de principes » qui fut par la suite à l’origine de nombreuses controverses – « La Franc-maçonnerie proclame, comme elle a toujours proclamé, l’existence d’un Principe Créateur, sous le nom de Grand Architecte de l’Univers » -, l’auteur nous conduit à travers des thématiques fortes pour le Maçon, voire essentielles pour certains, – « Religions, morales et politique », « La spiritualité », « La laïcité », l’athéisme » à mieux comprendre le rôle, si ce n’est la mission, de la Franc-Maçonnerie dans cette société postmoderne et surtout de savoir à quoi elle sert aujourd’hui encore]

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti, membre de la Respectable Loge Le Centre des Amis N° 1 de la Grande Loge Nationale Française et Chapelain de la Loge Nationale de Recherches Villard de Honnecourt, est désormais, après six ans passés en qualité de Député Grand Archiviste, responsable, dans le cadre de la culture et de la communication, de l'organisation des salons maçonniques et de l’éditorial des réseaux sociaux. Membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France, il est le chroniqueur littéraire de la G.L.N.F., écrit aussi dans La Chaîne d’Union du Grand Orient de France et collabore à de nombreux ouvrages.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES