sam 23 octobre 2021 - 10:10

Saint-Laurent sur Sèvre : derrière le “culte oecuménique”, la kabbale et la maçonnerie ?

De notre confrère catholique www.riposte-catholique.fr

Lu dans Riposte Catholique du 9 octobre dernier :

Le dimanche 10 octobre prochain, la paroisse de Saint-Laurent sur Sèvre se risquera-t-elle à une profanation ? Car derrière l’organisation d’un “culte œcuménique” pourtant “sans rituels“, pendant une heure, la paroisse accueille aussi un colloque où s’exprimeront divers intervenants, dont un spécialiste de la kabbale et de la franc-maçonnerie.

On apprend dans la presse locale que de 9h à 10h, dans la basilique, il y aura une célébration œcuménique :  ” nos trois acteurs, le père Paulin, recteur de la basilique, le pasteur Bernard Delépine et Benjamin Barret, le diacre orthodoxe, ont carte blanche pour ce moment“.

Cette “célébration intervient dans le cadre d’un week-end organisé par le Cera autour de la spiritualité, « essentielle pour l’homme. C’est ce qui le caractérise, qui fait sa différence par exemple avec l’animal », soutient Jean-Michel Mousset“, ex-fondateur du groupe de transports éponyme et président depuis 2007 du CERA, un club de réflexion de patrons vendéens aux intervenants très variés, du général de Villiers au sociologue Michel Maffesoli, auteur d’une “lettre ouverte aux francs-maçons“.

Deux intervenants proches de la franc-maçonnerie sur cinq, dont un spécialiste de la kabbale ? 

Parmi les cinq intervenants de ce “colloque sur les spiritualités“, on trouve une auteure spécialiste des religions, une psycho-énergéticienne, un ex-bouddhiste…

Jean Staune, qui intervient à ce colloque, est présenté comme une personne qui œuvre pour le dialogue inter-religieux. Si on va plus loin, on trouve qu‘il a donné une conférence à l’université maçonnique le 28 novembre 2015 sur le thème “l’existence a-t-elle un sens?”, dans le Grand Temple du Suprême Conseil pour la France, à Neuilly sur Seine. Il est rappelé, dans l’annonce de cette conférence, que “l’entrée à cette conférence est réservée aux Sœurs et Frères de toute obédience et de tout grade. Il faut donc être franc-maçonne ou franc-maçon pour assister à cette conférence qui n’est pas “tout public“. Il a, depuis, édité un livre sur cette thématique, dont la présentation se passe de commentaires.

Autre intervenant, présenté comme spécialiste de la kabbale juive – c’est dire – Marc Halévy est aussi auteur de plusieurs livres sur la franc-maçonnerie, et spécialiste de la question. Attaqué par un membre du Grand Orient – obédience avec laquelle il est visiblement fâché – il répond en 2020 sur son blog, de façon passionnée et assez engagée :

En France, il n’y a qu’une seule obédience régulière et reconnue : le GLNF, mais, du fait de l’incapacité atavique française de respecter convenablement des Règles traditionnelles […]  il y a aussi des Grandes Loges Régulières mais non encore reconnues (GLdF, GLAMF et deux ou trois autres) et il y a, surtout et très malheureusement, 220 “obédiences” dites “dissidentes” ou “libérales” (suite, notamment, à des récupérations politiques comme celle de Napoléon) qui se proclament maçonniques et qui ne le sont pas (en tête desquelles ces deux fumisteries nommées GOF et DH). Soyons très clairs : ces 220 “obédiences” qui se disent maçonniques, ne le sont pas : elles sont des simulacres, des impostures, des plagiats, des détournements … et leurs membres ne sont pas des Frères (et encore moins des Sœurs) […]

Il est extrêmement dommageable pour la Franc-maçonnerie authentique que la France et ses anciennes colonies ou conquêtes, s’obstinent à perpétuer des ersatz de pseudo-maçonneries sans queue ni tête … qui fassent la une des journaux et magazines en étalant leur affairisme, leur gauchisme, leur laïcisme, leur clientélisme, leurs copinages exécrables ! Il faut que cela cesse. La Franc-maçonnerie est ce qu’elle est et ne peut être autrement que ce qu’elle a toujours été, depuis mille ans. Elle est intemporelle. Elle est un Ordre initiatique traditionnel, donc immuable et inamovible. […] Ce que je ne tolère pas, c’est que des usurpateurs, des faussaires et des imposteurs bafouent, tous les jours, ce qu’il y a de plus précieux et de plus sacré pour moi“.

Cependant, déiste ou non, la franc-maçonnerie a été et est toujours condamnée par l’Eglise, depuis 1738 – à l’époque où toute la franc-maçonnerie était déiste, le Grand Orient de France (GODF ou GOF) n’ayant abandonné la référence au Grand Architecte de l’Univers qu’en 1877, se séparant ainsi des obédiences “régulières“.

Le Vatican a rappelé l’incompatibilité entre catholicisme et franc-maçonnerie en 2007 par la voix de Mgr Girotti, alors régent du tribunal de la pénitencerie apostolique : “l’Église catholique a toujours critiqué la conception mystique propre à la franc-maçonnerie, la déclarant incompatible avec sa propre doctrine » et démis de ses fonctions en 2013 le curé de Mégève, qui avait déclaré son appartenance à la franc-maçonnerie – il a persisté et est désormais banquier.

On peut se demander quelle mouche a piqué la paroisse de Saint-Laurent sur Sèvre de faire de la publicité à un colloque qui n’a rien de catholique, et pis, accepter une célébration “œcuménique” qui elle aussi semble servir un tout autre maître que Dieu.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES