sam 23 octobre 2021 - 10:10

La 1ère paramita le don

Dans l’article précédant j’ai présenté les 6 paramitas.  Paramita peut être traduit par « perfection » ou « réalisation parfaite »

Le DON, que Thich Nhat Hanh indique en tout premier lieu.

Pour lui la toute première pratique est la perfection du DON, « dama para-mita » Donner signifie avant tout offrir de la joie, du bonheur et de l’amour. Le plus beau cadeau que nous puissions offrir est notre vraie présence. « Apprenez à produire votre vraie présence, en méditant, en respirant en pleine conscience, vous réunissez corps et esprit ».

Que peut-on offrir d’autre ? Notre stabilité, que nous pouvons cultiver en pratiquant la méditation, et en vivant profondément chaque instant.

Que peut-on offrir d’autre ? Notre liberté. Le bonheur n’est possible que si nous sommes libérés des afflictions que sont : l’avidité, la colère, la jalousie, le désespoir, la peur et nos perceptions erronées.

Que peut on offrir d’autre ? Notre fraicheur.

Que peut on offrir d’autre ? La paix et notre lucidité.

Que peut on offrir d’autre ? De l’espace.

Que peut on offrir d’autre ? La compréhension.

De façon plus traditionnelle, la pratique du don appelée aussi générosité se caractérise par l’ouverture du cœur, le non-attachement et la fin de l’esprit de mendicité. Quelque soit notre degré de richesse ou de pauvreté matérielle, intellectuelle, culturelle, affective, nous disposons en nous  la capacité de donner aux autres, ne serait-ce que notre simple présence.

LA pratique de la générosité comporte trois aspects ; la générosité matérielle, la générosité spirituelle et le don de protection contre la peur.

La générosité spirituelle va de pair avec l’humilité, la retenue, le don d’un amour bienveillant et l’absence de prosélytisme.

Le don de protection contre la peur, consiste à s’engager à protéger de façon directe ou indirecte, tous les êtres vulnérables et sans défense, tous ceux qui sont angoissés par la peur. Concrètement cela peut consister à délivrer les animaux de l’abattoir, de manière non violente bien entendu, à libérer les oiseaux en cage et les poissons. Kalou Rinpotché, par exemple, se rendait parfois très tôt sur les marchés pour acheter des crustacés encore vivants afin de les rendre au milieu marin.

Dans la pratique du don, il ne s’agit pas de donner seulement à ceux que l’on aime mais d’être motivé par la plus grande équanimité possible. C’est une chose plus ardue que de donner à nos proches, ce qui est plus méritoire.

La générosité est une philosophie de vie à part entière. Elle résulte d’une réflexion sur le sens de sa propre vie et celle des autres, sur la souffrance de tous les êtres.

Tous les maîtres de toutes les écoles confondues, insistent sur l’INTENTION du don qui est la Motivation, ce qui implique une certaine discipline.

Certain (es) sont plus généreux que d’autres mais nous pouvons cultiver notre générosité, elle peut être une discipline (disciple et discipline viennent du latin « savoir »).  La discipline, dans la pratique du Bouddhisme, a pour but de rendre la vie plus accessible à la réflexion. Le bouddhisme est un enseignement de réflexion, il nous demande de réfléchir sur l’état du corps, sur la vieillesse, la maladie, la mort. Nous réfléchissons sur la bonté du cœur. Et toutes ces réflexions nous prouvent que nous gardons un mental stable.

La voie du milieu du Bouddha est une discipline subtile, pas une discipline de contrôle, mais une discipline qui résulte du désir de connaître, de connaître vraiment en toute clarté.

Le Bouddha appelait ses enseignements le dhamma-vinaya, vinaya étant l’entrainement, parfois traduit par discipline.

Cet entrainement n’est pas une activité en force. C’est une manière de cultiver une action adroite qui nous permettra de transformer notre vie en une œuvre d’art.

Le prochain article portera sur l’Ethique, prolongement directe du don.

Ce texte a été composé à partir d’enseignements de plusieurs maîtres : Ajahn Sucitto,  Lama Samten, Tich Nhat Han, Lama Guendune Rinpoché.

Ida Radogowski

S’inscrire à la newsletter LDDV – mail : lesdeuxvoix@orange.fr

Ida Radogowskihttps://forms.gle/jqqZUgXG4LN6vv9aA
Pratiquante bouddhiste depuis plus d’une trentaine d’années, continue de suivre régulièrement des enseignements auprès de maîtres du bouddhisme Theravada-moines de la forêt (bouddhisme de l’Asie du sud-est) et pratique la méditation régulièrement. Ida a pratiqué pendant longtemps le hatha-yoga, s’est imprégnée d’une certaine philosophie hindouiste moderne (Swami Prajnanpad et Krischnamurti). Je guide depuis plusieurs années des séances de yoga-nidra (yoga relaxation) auprès de différents groupes. Ses thèmes de réflexion sont : l’éthique – le travail sur soi, la cohérence et rassembler ce qui est épars. Elle travaille dans le milieu du spectacle vivant depuis de nombreuses années en qualité d’administratrice de compagnies de théâtre et d’ensembles musicaux (gestion-administration). Ida a crée avec d’autres personnes LA LETTRE DES DEUX VOIES pour favoriser des échanges et des liens entre Francs-Maçons(nes) qui sont déjà dans une démarche bouddhiste ou qui souhaite connaître un peu mieux le bouddhisme. La lettre est trimestrielle et gratuite, on peut s’y inscrire en précisant son Ob., sa L. et la Ville de résidence à ce mail : lesdeuxvoix@orange.fr

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES