lun 27 septembre 2021 - 18:09

AUTRICHE : Le pouvoir des francs-maçons

Certaine presse d’Outre Rhin (liée à l’extrème droite autrichienne) ressort ses marronniers de la rentrée. Voici un article du journal autrichien wochenblick.at

Du coup, toutes les crises sont mondiales – et les solutions préconisées par des acteurs puissants se jouent également au niveau mondial. Celles-ci sont alors toujours associées à un gain de pouvoir pour les petits cercles élitistes. Sur les sommets de Davos ou d’Alpbach, ils s’engagent ouvertement dans le projet de reconstruire radicalement le monde, le qualifiant de « Grande Réinitialisation » ou de « Grande Transformation ». Et pourtant, les citoyens curieux se demandent : existe-t-il d’autres cercles secrets cachés et puissants derrière les prétendus dirigeants du monde dont les idées guident vraiment le monde ?

Le même mois de l’année précédente lorsque Klaus Schwab a conçu sa « Grande Réinitialisation », l’ex-franc-maçon italien de haut rang et illumininati autoproclamé Giuliano di Bernardo a également écrit un livre dans lequel il fait ouvertement la promotion d’une dictature mondiale – avec le pandémie comme tremplin. Ce sont des fantasmes que les opposants répètent depuis longtemps sur les sociétés secrètes opérant à l’échelle mondiale.

Couverture de la vertu

Ce n’est sans doute pas sans raison : il y a notamment des représentants du « Lion’s Club », groupe élitiste fondé par un franc-maçon, à l’OMS et dans divers sous-organismes des Nations Unies (ONU). Les francs-maçons se considèrent comme les bons ; ses membres défendent la liberté, l’égalité, la fraternité, la tolérance et l’humanité. L’objectif est la connaissance de soi et le dépassement des barrières sociales, académiques et religieuses. Ils croient en un principe de création par le « tout-puissant maître architecte du monde ». Les membres sont obligés de garder le secret sur les activités, mais doivent faire connaître les idées maçonniques au public.

Selon le type d’enseignement, il y a jusqu’à 33 degrés, et l’ascension est souvent compliquée et coûteuse. Les discussions sur la religion, la nation ou la politique dans les loges sont officiellement taboues pour ne pas mettre en danger la concorde – et pourtant elles ont toujours été en contact avec les plus hautes sphères politiques et officielles. Les monarques du monde entier étaient également francs-maçons depuis plus de 200 ans – du Ghana à la Norvège et de l’Afghanistan à Hawaï. Au moins 14 des présidents américains étaient officiellement membres de l’une de leurs loges secrètes, et une relation étroite a été prouvée pour quatre autres.

La tradition a commencé avec le premier président, George Washington (1789-1797). Dès 1782, une pyramide inachevée avec un œil qui voit tout a mis son empreinte sur le Grand Sceau des États-Unis, et plus tard aussi sur ses billets de banque – aujourd’hui, “l’Œil de la Providence” est l’un des symboles maçonniques les plus importants. Benjamin Franklin, membre du comité constituant, était membre d’une loge. C’est beaucoup d’influence pour un groupe marginal présumé.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

DERNIERS ARTICLES