lun 27 septembre 2021 - 19:09

ITALIE : Franc-maçonnerie, spiritualité ou psychisme ? Ne franchissez pas cette porte…

De notre confrère italien expartibus.it

Les Occidentaux modernes sont habitués à concevoir le composé humain sous une forme aussi simplifiée et réduite que possible, puisqu’ils le font consister exclusivement en deux éléments : l’un est le corps, l’autre est indifféremment appelé âme ou esprit ; nous avons dit les Occidentaux modernes, puisqu’en vérité cette théorie dualiste n’a été définitivement établie qu’à partir de Descartes.
(…)
On peut parler de fausse spiritualité chaque fois que le psychique est confondu avec le spirituel.

René Guénon

Par expérience personnelle, je ne suis pas sûr que dans le domaine maçonnique la distinction entre les domaines psychique et spirituel soit claire pour tout le monde. Mais même en sortant de l’étroite enceinte latomistique, les choses ne semblent pas aller beaucoup mieux.

Dans le monde du soi-disant ésotérisme, les extrêmes se rencontrent souvent. Ainsi l’ éventail des positions personnelles individuelles oscille du rationalisme le plus glacial au psychisme le plus « sentimental », jusqu’aux positions limites de nature occultiste.

Le même phénomène se retrouve également dans certains groupes Facebook, fréquentés par toutes sortes de chercheurs ou pseudo-chercheurs : des anthroposophes respectables aux mythes bouddhistes. En passant par les divers amateurs de magie de toutes les couleurs, aux adeptes de Castaneda, jusqu’aux « spiritualistes chrétiens » les plus ambigus, pour en finir avec les simples gagne-pain, non moins insidieux, cultivés sur du pain et de la salade de fruits new age .

Même si personnellement les discussions lexicales où chacun attribue un sens purement subjectif aux termes et aux mots m’intéressent franchement peu, pour une fois je voudrais dire un bon mot envers le mot tant malmené « magie », l’art ancien de la caste sacerdotale des Mages, évidemment dans le sens le plus élevé et le plus noble du terme.

En Magie, dès que l’on connaît les rudiments théoriques, il faut opérer, c’est-à-dire tenter n’importe quelle voie de réalisation, sinon, on parle et ne travaille pas, on ne devient qu’un cacosophe, un ivrogne de paroles creuses, un charlatan compatissant de la langue et ainsi se propagent des schismes et des mensonges qui n’ont aucun fondement, ni tête ni queue, qui égarent tous les hommes légers qui suivent ceux qui crient le plus. Giuliano Kremmerz – Le monde secret

La Vraie Magie est une voie et une pratique fondées sur la volonté, l’imagination et la concentration, qui présuppose une pureté et un détachement total de la part de l’Opérateur. Mais attention à certains empiètements et déclinaisons ambigus du terme.

Le Vrai Pouvoir Magique réside dans l’Homme Intérieur, c’est-à-dire dans l’Âme qui a été engendrée à l’image et à la ressemblance de Dieu. Or, si Dieu est capable d’agir avec un simple signe, avec un geste, ou avec sa Parole divine, cela signifie que même l’Homme Intérieur peut agir magiquement de la même manière. Sinon, il n’y aurait aucune similitude entre l’âme Humaine et le Créateur Suprême de la Nature.
Le réveil des mages

Tout Groupe, réel ou numérique, qui se propose, au moins dans l’intention, d’être suffisamment « qualifié », devrait rejeter résolument toute suggestion ou dérive médiumnique et spiritiste.

Un chercheur sérieux engagé dans la Voie Traditionnelle, quel que soit le chemin initiatique spécifique suivi, abhorre toute forme de contact et de manipulation des dimensions larvaires, et toute recherche de “pouvoirs”, ne serait-ce que divinatoires y compris toute manifestation « stupéfiante » (j’utilise volontairement un terme qui évoque le monde des substances psychotropes).

Les apparitions et phénomènes divers liés aux séances de spiritisme sont non seulement dangereux pour l’illusion qu’ils génèrent chez l’opérateur, qui est souvent amené à croire qu’il a atteint on ne sait quel niveau d’illumination, mais ils enivrent et perturbent aussi le monde de les vivants.

Qui parle avec les morts ne parle qu’avec les morts, au sens littéral du terme. « Morts » comme des coquilles sans principe, des psychismes en décomposition parce qu’ils sont libérés du principe vital. Des énergies et des mémoires « automatiques » qui circulent de manière chaotique et à travers des pratiques ou des états médiumniques « retournent » dangereusement dans l’au-delà.

Et ils contribuent à alimenter et à accroître, par cette perturbation subtile, la confusion déjà grave d’un monde dominé par le matérialisme, agité par des forces obscures et un égocentrisme délirant.

Ce qui, à bien y penser, est encore un autre déguisement de narcissisme démoniaque et destructeur. Bref, encore une fois… beaucoup, beaucoup d’« ego », le Prince protéiforme de ce monde, à la sauce « ésotérique ».

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

DERNIERS ARTICLES