lun 27 septembre 2021 - 17:09

Les soignants anti-vaccination : une réalité qui dérange !

Il y a dans le milieu médical et parmi les autres soignants une opposition réelle et convaincue à la vaccination et/ou à son caractère obligatoire. C’est une réalité qu’il convient de comprendre. Votre avis nous importe, un questionnaire vous est proposé.

On les traite d’égoïstes, de rebelles à l’intérêt collectif ou de retardataires et pourtant ils assument !

L’épidémie de la Covid-19 et les fortes incitations des différents gouvernements à la vaccination de masse les ont remis dans la lumière de l’actualité ; leur opinion était déjà faite depuis longtemps et ce n’est pas la Covid-19 qui en est la cause ! Chaque samedi, ils participent aux manifestations, un peu partout en France où ils voient qu’une certaine sympathie populaire les accompagne.

L’opposition aux vaccins n’est pas nouvelle ; elle existe depuis l’apparition des premiers vaccins au XIXème siècle et n’a cessé de perdurer.

Dans une tribune publiée récemment dans le quotidien « Le Monde » , Olivier Bargain et Florence Junot notent :

« Dans l’étude « COV-POP » (« Comportements, organisations, vulnérabilités des populations en temps de crise ») que nous avons menée, fin avril, sur un échantillon de 1 000 Français, nous identifions trois types de non-vaccinés : les personnes souhaitant se faire vacciner (les « volontaires », représentant 48 % des non-vaccinés), les « hésitants » (28 %) et les « anti » (23 %).

Concernant les hésitants, notre étude montre qu’ils ne sont pas très spécifiques : ils sont de tout âge, de tout milieu professionnel et de tout niveau de revenu. Ils déclarent également un niveau de peur équivalent à celui des volontaires, qu’il s’agisse de la peur du Covid ou des autres risques. 

Les « anti » sont différents. Dans COV-POP, ils sont caractérisés par des critères socio-économiques : plus pauvres, moins éduqués et travaillant plus souvent dans le privé ou comme indépendants. Ils ont significativement moins peur (du virus et du reste) et ressentent plus de colère. Ces Français expriment une plus grande radicalité que les hésitants en matière de conspirationnisme ou de défiance.»

D’une façon générale, les médecins ou soignants, qui sont opposés ou réticents à la vaccination, interprètent les progrès médicaux à l’aune de la qualité réelle de vie qu’ils peuvent apporter et la moindre complication, intolérance ou effet indésirable, secondaire à une prise médicamenteuse ou à un interventionnisme médical, prend une importance cruciale. Pour elles, pour eux, les statistiques obèrent la réalité de l’humain dans son unicité !

Quels sont leurs arguments aujourd’hui ?  En voici quelques-uns :

  • La vaccination en générale et celle anti-covid en particulier, induit un risque non négligeable d’autant plus que le recul est réduit ; de nouvelles pathologies provoquées par ces vaccinations de masse vont sûrement apparaître et cela risque d’être terrible. Cela a été le cas avec des vaccins précédents comme celui contre l’hépatite B.
  • Cette maladie n’est pas si grave que cela et il faut admettre qu’une sélection naturelle se fasse.
  • La collectivité doit préserver la liberté individuelle. Toute contrainte est une atteinte au libre arbitre.
  • La science joue les apprentis sorciers et la nature sait se venger.
  • Les grandes religions catholique, juive et islamique s’opposent à toute manipulation génétique, pourquoi contrevenir à leurs préconisations ?

Faut-il opposer des contre-arguments ?

Comme chacun a pu s’en rendre compte une certaine animosité agite la société ; je suis convaincu que les divergences d’opinion doivent être respectées et qu’il est inutile d’utiliser la violence verbale et/ou physique pour faire prévaloir son opinion ; c’est à mon sens un des enseignements des travaux maçonniques.

L’important c’est notre capacité à instaurer un dialogue et je souhaiterai que cet article soit un encouragement pour d’autres prises de parole sur ce sujet.

Et vous qu’en pensez-vous ? Nous vous proposons de répondre à un questionnaire anonyme où vous pourrez donner votre opinion  ; il vous suffit de cliquer sur ce lien !

Alain Bréant
Médecin généraliste, orientation homéopathie acupuncture initié en 1979 dans la loge "La Voie Initiatique Universelle", à l'orient d'Orléans, du GODF Actuellement membre de la RL "Blaise Diagne" à l'orient de Dakar - GODF Auteur sous le pseudonyme de Matéo Simoita de : - "L'idéal maçonnique revisité - 1717- 2017" - Editions de l'oiseau - 2017 - "La loge maçonnique" - avec la participation de YaKaYaKa, dessinateur - Editions Hermésia - 2018 - "Emotions maçonniques " - Poèmes maçonniques à l'aune du Yi King - Editions Edilivre - 2021

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

DERNIERS ARTICLES