jeu 23 septembre 2021 - 13:09

TURQUIE : des anciens prophètes au Nouvel Ordre Mondial

De notre confrère turc dailysabah.com Par Mehmet Hasan Bulut

L’hermétisme, un ancien système philosophique basé sur les prétendus enseignements d’Hermès Trismégiste, remonte aux prophètes bibliques et s’étend à travers l’histoire jusqu’au Nouvel Ordre Mondial.

Le prophète Idris, le deuxième prophète mentionné dans le Coran, était le fondateur de nombreuses sciences. On pense qu’il s’appelait « Idris », qui dérive de l’arabe « dars », signifiant « étudier », pour cette raison. Il fut le premier à écrire au crayon, inventant ainsi effectivement l’écriture.

Dans les sources islamiques historiques, il est écrit qu’il vivait à Babylone avant le déluge de Noé. Face à l’hostilité du peuple, il a émigré en Égypte avec un petit nombre de croyants. Il y régna et reçut trois grandes bénédictions, à savoir celle de la prophétie, de la sagesse et de la souveraineté. C’est pourquoi il était connu sous le nom de “Müselles bin Ni’ma”, ce qui signifie “celui qui a reçu trois bénédictions”.

Selon le récit des savants islamiques, le prophète Idris est monté au ciel de son vivant. Il est resté au septième ciel pendant 30 ans et est revenu sur terre. Il a partagé avec les gens ce dont il avait été témoin dans les cieux, leur enseignant la science du « nücum », ou astrologie.

Il a prédit en détail le grand déluge qui se produirait après lui, à l’époque du prophète Noé. On pense qu’il a gravé sur deux piliers de pierre certaines sciences avec des hiéroglyphes et a ainsi protégé cette connaissance du déluge. Certains prétendent qu’il a fait construire une pyramide et que sur la surface intérieure des pierres était gravée ce savoir.

Il est dit dans les sources islamiques que le prophète Idris a également enseigné les sciences du mysticisme et dévoilé Ledün (secrets divins) à ses éminents croyants.

Il prêchait que l’âme était un élément beau et lumineux, qu’elle traversait les cieux et entrait dans le corps sombre, et que si une personne se livrait aux plaisirs corporels et mondains, elle serait inférieure même aux animaux.

Cependant, s’il utilisait son esprit et contrôlait son nafs (principalement appelé “l’ego”) dans le corps, son esprit s’élèverait à nouveau au ciel et il deviendrait un être humain parfait.

Il s’est lui-même retiré à khalwa, une retraite solitaire ou ermitage. Il a ensuite été impliqué dans le dhikr (souvenir), qui sont des actes de dévotion où des phrases et des prières sont répétées, riyazet (ascétisme) et mücahede (lutte, généralement contre nafs).

On dit qu’il évoquait Allah, chaque fois qu’il enfonçait son aiguille dans du tissu pendant qu’il cousait.

Le prophète Idris a divisé les lieux habités de la terre en quatre parties. Il a quitté l’Egypte après avoir nommé un adjoint pour chacun d’eux. Le jour de l’Achoura, il fut élevé au quatrième ciel, ou royaume du soleil. Selon certains érudits, il a été élevé au ciel avant de mourir, tout comme le prophète Issa (Jésus).

Dans les sources préislamiques, il est écrit qu’en s’élevant vers le ciel, il se transforma en flamme et un coup de tonnerre se fit entendre.

Le veau d’or

Le célèbre érudit islamique Ahmad Sirhindi, largement connu sous le nom d’Imam Rabbani, écrit que les bénédictions d’Allah sont destinées à tous, bon ou mauvais, mais que les méchants ne peuvent en bénéficier. En effet, le soleil brille à la fois sur l’homme qui lave les vêtements et sur les vêtements eux-mêmes de la même manière. Cependant, il assombrit le visage de l’homme pendant qu’il blanchit les vêtements.

Donc, si une personne est aveugle, ce n’est pas la faute au soleil.

Lorsque l’héritage du prophète Idris est tombé entre les mains de personnes qui n’étaient pas compétentes en sciences ésotériques, il a été mal compris et falsifié. Ceci, tout au long de l’histoire, a donné naissance à des sectes hétérodoxes.

Après que le prophète Idris a été emmené dans le ciel, les Égyptiens l’ont appelé Thot et l’ont divinisé.

Les membres de certaines sectes situées dans une ancienne ville égyptienne connue sous le nom d’Héliopolis (Ville du Soleil) par les Grecs, ont commencé à adorer le dieu solaire, qu’ils ont nommé Ra. Au lever et au coucher du soleil, ils se tournaient vers le soleil et l’adoraient les bras croisés sur la poitrine.

Les sultans d’Egypte, les pharaons, se sont également déclarés dieux, se disant descendants de Ra.

Les sectes de la Cité du Soleil considéraient le taureau comme le représentant du soleil sur terre. Ils ont fait des prophéties selon ses actes. Ils ont commencé à adorer des statues de taureaux qui portaient un disque solaire entre leurs cornes. Ils appelaient ces idoles “Apis”.

Le prophète Mahomet a dit : « Le soleil se lève (et se couche) entre les cornes de Satan, et à ce moment-là les incroyants se prosternent devant lui », et il a interdit de prier au lever et au coucher du soleil.

Le culte égyptien du soleil s’est répandu dans le monde entier, du feu des zoroastriens en Perse à la vénération de la vache en Inde, aux vêtements couleur soleil des bouddhistes.

Les Hittites, alliés et voisins de l’Egypte, étaient également sous l’influence de cette croyance. Le soleil hittite cornu, qui était autrefois l’emblème de la ville d’Ankara, représente également Apis.

Les enfants du prophète Yaqub (Jacob), à savoir les Israélites, se sont installés en Égypte avec le prophète Yusuf (Joseph).

Les Juifs connaissaient le prophète Idris sous le nom d’Enoch, ou Akhnukh en arabe. Bien qu’il ait été rapporté que quiconque adorait le soleil serait lapidé à mort, le culte du soleil était également populaire parmi les Juifs.

Alors que le prophète Moïse, ou Musa, emmenait les Juifs d’Égypte en Palestine, un Juif nommé Samiri a fait fondre des bijoux en or et a fabriqué un Apis lorsque le prophète est monté sur le mont Sinaï. Il a fait adorer certains Juifs. Lorsque le prophète Moïse revint, il expulsa Samiri.

Alexandrie

Les Grecs appelaient le prophète Idris « Hermès », ce qui signifie érudit. Son surnom, Müselles bin Ni’ma, a été traduit par Trismégiste. Ainsi, il s’appelait Hermes Trismégiste (Hermès le trois fois plus grand).

Les sciences dévoyées qu’on lui attribuait s’appelaient Hermétisme. Des philosophes tels que Pythagore et Platon sont restés en Égypte pendant de nombreuses années et l’apprirent auprès des sectes. Ainsi est née la philosophie grecque. Les mathématiques des Pythagoriciens, l’éthique et la théologie de Platon et la compréhension d’Aristote de la physique sont toutes basées sur l’hermétisme.

Alexandrie, l’une des plus grandes villes du monde avant Rome, a été fondée par Alexandre le Grand. Après Memphis, elle devint le nouveau centre de l’Egypte. Un temple de Sérapis a été construit dans la ville. L’ordre de Sérapis était la version grecque de l’ordre d’Apis. Les épîtres sur l’hermétisme, appelées Hermetica, ont été écrites par les membres de la secte.

Parce que le prophète Jésus ne fût sur Terre que pendant une courte période et attirait quelques croyants fidèles, la religion qu’il prêchait ne pouvait pas être connue précisément. Après l’ascension du prophète Jésus, le christianisme s’est mêlé à l’hermétisme. Pour cette raison, une religion complètement différente a émergé sous le nom de christianisme.

Par exemple, chaque luminaire (les cinq planètes intérieures et le soleil et la lune) a un jour qui lui est dédié. Le jour du soleil est le dimanche, qui vient de « dies Solis », littéralement « jour » et « soleil ». Par conséquent, le dimanche était considéré comme un jour saint dans le christianisme.

La trinité dans l’hermétisme passa également au christianisme, sous la forme du père, du fils et du saint-esprit. Le 25 décembre, lorsque le jour devient plus long que la nuit, a été défini comme date de naissance du prophète Jésus.

La philosophie antique

À l’époque islamique, des philosophes comme al-Kindi, al-Farabi, Ibn Sina et Ibn Rushd, souvent latinisé en Averroès, étaient sous l’influence de l’hermétisme.

Les yézidis, qui se tiennent devant le soleil tous les jours et prient une divinité nommée Melek Taus (l’ange paon), suivent également cette croyance.

L’hermétisme a conduit à l’émergence de sectes ésotériques telles que l’isma’ilisme dans les terres islamiques. Batiniyya (ésotérique) a appelé la sagesse contenue dans l’hermétisme la sagesse éternelle, c’est-à-dire la philosophie antique. Cependant, ils ne la considéraient pas comme une sagesse divine basée sur la révélation mais comme une philosophie ancienne remontant à la préhistoire.

Ils croyaient que les prophètes fondaient leurs religions sur cette philosophie. Ainsi, la partie ésotérique des religions était essentielle et fondatrice, alors que la charia, les lois religieuses, consistaient en des règles appliquées selon les époques.

Des luttes ont eu lieu entre les ordres hermétiques et soufis sunnites qui étaient soumis à la charia du prophète Mahomet, tout comme il y en a eues entre ces ordres et l’Ordre des Assassins. Cependant, les Hermétiques ont infiltré certaines de ces sectes et loges au fil du temps et les ont déformées.

Jean le Baptiste

Le prophète Ilyas (l’un des prophètes envoyés aux Israélites) a prêché à Baalbek, aujourd’hui situé dans le Liban d’aujourd’hui. Les Grecs appelaient aussi cette ville Héliopolis parce que ses habitants adoraient l’idole d’Apis, qu’ils appelaient Ba’al.

Dans les sources préislamiques, il est écrit que le prophète Ilyas a été emmené au ciel, comme le prophète Idris, alors qu’il chevauchait un cheval de flammes.

Les hermétiques juifs et chrétiens croient que le prophète Ilyas, qu’ils appellent Élie, est le prophète Yahya (Jean), c’est-à-dire Jean-Baptiste. Selon eux, le prophète Jean était en fait le prophète Idris. Ainsi, le prophète Idris était descendu sur Terre sous la forme de Jean-Baptiste, également connu sous le nom d’Élie, et le baptême symbolisait sa renaissance.

Le prophète Jean était également considéré comme le dernier prophète par les Sabiens (ou Mandéens), un groupe ethnoreligieux suivant la religion gnostique monothéiste du mandéisme, qui vivait autour de l’Irak et de l’Iran. Selon eux, être baptisé était considéré comme la plus haute forme de culte. Ils ont honoré le soleil. Il est rapporté qu’il s’agissait de Juifs hétérodoxes qui ont fui la Palestine, c’est-à-dire les disciples de Samiri.

Les Templiers, qui se sont installés en terres islamiques avec les croisades, étaient également des hermétiques. Ils ont fondé de nombreuses églises au nom de Jean-Baptiste. Lorsque leur ordre a été interdit, leur propriété a été transmise aux Chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem.

L’ordre de Saint-Jean a été fondé à Jérusalem au nom de Jean-Baptiste. Ces chevaliers, qui ont continué les croyances des Templiers et ont lutté contre l’Empire ottoman, ont d’abord fui à Chypre, puis à Rhodes et enfin à Malte.

L’ordre se poursuit encore aujourd’hui en tant que Chevaliers de Malte, ou Chevaliers Hospitaliers.

Evliya Çelebi, l’explorateur ottoman du XVIIe siècle, dit que les croisés ont emporté le corps du prophète Jean dans un village près de Naplouse et l’ont emmené à Rhodes, puis à Malte. Cependant, écrit-il, sa tête bénie reste dans un bol d’or sous la mosquée des Omeyyades à Damas.

Le lion ailé

Le soleil est représenté dans les hiéroglyphes comme un cercle avec un point en son centre, car le soleil est le pôle des sept cieux. Comme cette forme pouvait être dessinée avec un compas, le compas est devenu le symbole de l’hermétique européenne.

Le soleil est parfois représenté comme un lion dans les pyramides, car le signe du zodiaque Lion est associé au feu et régi par le soleil.

Après la reprise de Jérusalem par les musulmans, Venise devint le nouveau quartier général des Templiers. Le lion ailé a été choisi comme drapeau du pays. La tour de San Pietro, la maison de l’évêque de Venise, a également été construite en forme de phare d’Alexandrie.

Un moine venu à Florence en 1460 apporta avec lui le corpus d’Hermetica. Il fut publié à Venise en 1463, avec la traduction de Platon par Cosme de Médicis. Ainsi, la période de la Renaissance et le mouvement humaniste ont commencé en Italie.

Les obélisques dédiés au dieu soleil dans l’Egypte ancienne étaient utilisés comme symboles de l’hermétisme pendant la période de la Renaissance.

Au cours de cette période, la lutte entre l’hermétisme et l’Église catholique a commencé. L’hermétisme européen a établi des sectes telles que les Alumbrados (Illuminati) en Espagne et les Spirituali en Italie. Ils réussirent à infiltrer l’Église et même à écarter le Pape.

Au Vatican, dans l’Appartamento Borgia (les appartements Borgia) du pape Paul III, le taureau, symbole de la famille Borgia, était représenté sous le nom d’Apis et est toujours présent aujourd’hui.

L’illumination

A cette époque, il y avait une compréhension géocentrique de l’univers en Europe. Copernic, un hermétique étudiant à l’Université de Padoue à Venise, s’est opposé à ce concept. Il a affirmé que le soleil était au centre.

L’historienne de la Renaissance Frances Yates écrit à ce sujet : « La découverte de Copernic a été mise au jour avec une citation du célèbre ouvrage d’Hermès Trismégiste, où Hermès explique que les Égyptiens adoraient le Soleil dans leur religion magique.

La théorie de la gravité de Newton sur l’attractivité solaire, a également renforcé l’affirmation de Copernic. Ainsi, la « science » moderne est née.

Au 16ème siècle, les Hermétiques ont fondé une société secrète appelée “Giovanni”, qui est l’équivalent italien de “Jean”, dans la maison de l’aristocrate vénitien Morosini. Les origines des Jeunes Turcs, un mouvement de réforme politique au début du 20e siècle, remontent également à cette société.

Le porte-parole de la société était un prêtre athée nommé Paolo Sarpi. L’équipe comprenait le philosophe Giordano Bruno, ainsi que Galilée, qui a suivi les traces de Copernic.

Bruno est présenté comme un “martyr de la science” aujourd’hui parce qu’il a été condamné par l’église. Mais en fait, ses partisans ont été surpris en train de préparer une révolution pour établir une république en Calabre appelée la Cité du Soleil, et Bruno a été exécuté pour cette raison.

Venise, qui voulait réformer l’Église catholique de l’intérieur, a établi l’ordre jésuite hermétique d’apparence catholique, également connu sous le nom de Compagnie de Jésus. D’autre part, il a créé des sectes anti-Église « des Lumières » telles que la franc-maçonnerie.

Dans la franc-maçonnerie, qui était remplie de symboles égyptiens, Jean-Baptiste était considéré comme le saint fondateur. Les maçons s’appelaient « les hommes de Jean ». Ils ont célébré le 24 juin, qui est considéré comme la date de sa naissance, comme une fête.

Avec les révolutions qui ont renversé les monarchies, les hermétiques ont dominé le monde entier. Les obélisques trouvés à Londres et à New York ont ​​été apportés de la Cité du Soleil en Égypte. Le phare d’Alexandrie est visible partout aujourd’hui, des monuments maçonniques de Washington aux tours d’affaires de New York.

Aujourd’hui, les Hermétiques luttent pour une religion mondiale unique basée sur le Nouvel Ordre Mondial et la philosophie ancienne.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

DERNIERS ARTICLES