jeu 23 septembre 2021 - 13:09

Sans ton corps, mon Frère, ma Sœur ?

Nous ne sommes pas composés de trois parties comme on le croyait facilement dans ce fameux Siècle des Lumières, qui est un peu vieilli, dussent certains Maçons affirmer que je casse les valeurs de l’Ordre. Il y aurait la tête qui réfléchit, le cœur siège des émotions et le corps pour maintenir le reste.

Nos Frères anglo-saxons n’aiment pas trop se tripoter : mais ils devinent bien que l’on ne peut déclarer son  affection, du moins sa considération sans. se toucher; d’ailleurs les psychologues du monde entier, particulièrement ls leurs, ont mis en évidence le système cervical tripartite reptilien, limbique et préfrontal. En clair, aujourd’hui, nous savons bien que le corps et les émotions sont en correspondance permanente. Certains cancers auraient même des racines psychologiques. Et tout cela est trié, filtré, reformulé par les paroles intérieures ou extérieures. Ne faut-il pas que nous nous apparaissions comme des gens acceptables par la bande des autres bipèdes.? Et tout cela se mélange. Le “connais-toi toi-même”, c’est, sans prétention, faire un peu le ménage et ne pas se raconter d’histoires. Voilà une lecture au pied de la lettre de la belle mixe “ordo ab chao”. Aujourd’hui, nous devons rassembler ce qui est épars dans nos rituels : corps; émotions et pensées. Nous avons du chemin à faire. Je te propose quelques améliorations qui rendent au physique sa part manquante, ou nettement trop discrète pour que les souvenirs s’impriment.

Trois vrais baisers de paix

Nos Frères anglo-saxons n’aiment pas trop se tripoter : mais ils devinent bien que l’on ne peut déclarer son  affection, du moins sa considération sans. se toucher; Alors il fallait se rendre à l’évidence : les Frères d’Outre-Atlantique ne pouvaient ne pas se toucher et d’autre aussi, en Europe,  s’effraient à l’idée de se serrer contre le corps d’un autre homme, fût-il initié. On ne sait jamais!!! Alors on imagina que les poignées de main entre James et Jean-Théophile éteint plus un aumône coincée qu’une déclaration de fraternité. Vint l’accolade : on  se rapproche un peu; les bras effleurent les épaules, avec quelques trois tapotements : ne sommes-nos pas chez des initiés? Aujourd’hui, des procès ont été faits et l’approche est plus directe quand même.
Mais mon Frère, ma Sœur, nous sommes loin du compte de la mystérieuse et chantante correspondance entre le corps et l’émotion affectueuse.

Nous, les latins, allons plus loin, heureusement. mais il ya des progrès à faire pour faire comprendre à l’autre, en arrivant pour le saluer : “Qui que tu sois, a priori j’ai de l’affection pour toi”. Voyons ça. D’abord, en arrivant près de lui, elle, le SOURIRE. C’est obligatoire car les experts ont bien mis en évidence les effets apaisants et gratifiants, de surcroît réciproques. Alors, ne te retiens pas, même si tu es fatigué, même si tu ne limes guère, même si le Grand Expert t’appelle d’urgence : prends ton temps et souris.

Puis enlace son corps ; pas mollement , en gardant tes distances physique. Il, elle le sentira tout de suite, inconsciemment mais durablement., avec tes deux bras comme pour le protéger et lui dire que tu l’aimes proche de toi. Le rapprochement physique lui racontera tout ça! Tu vas me dire : “j’aime pas me coller à quelqu’un“. Fort bien . Voici une belle occasion de travailler sur toi

Et viennent les baisers. Alors là, la simulation est reine dans plus de la moitié des cas. Observe bien comment le autres pratiquent : tu verras comme c’est formel! Un net exemple d’ennui rituel ! Et regarde bien  ceux et celles qui montrent leur plaisir à embrasser. On commence par la droite ou par la gauche :sauf à tortiller le symbolisme, c’est purement culturel : dans les usages du rite ou de ta loge. Alors, obéis ou fais comme tu l’entends. Chez moi, nous commençons plutôt par la joue gauche ; et je m’y soumets pour éviter les têtes qui se cherchent. J’ai bien écrit “la joue”. Cela va de soi, diras-tu! Et non, ce n’est pas ce que j’observe. Je vois des tempes et des maxillaires supérieurs qui s’effleurent : os contre os! Ça ne va pas du tout si tu veux que la fraternité soit de qualité dans ta Loge. Alors, n’hésite pas “embrasse” trois fois les joues, avec la bouche, comme on embrasse un enfant. Tu n’y arrives pas spontanément, à  cette intimité des chairs? À la limite dégoûtant! Merveilleux :cela cache quelque chose de précieux en toi : une résistance à débusquer.

Jacques Fontaine
Jacques Fontaine est né au Grand Orient de France en 1969.Il se consacre à diffuser, par ses conférences, par un séminaire, l’Atelier des Trois Maillets et par une trentaine d’ouvrages, une Franc-maçonnerie de style français qui devient de plus en plus, chaque jour, « une spiritualité pour agir ». Il s’appuie sur les récentes découvertes en psychologie pour caractériser la voie maçonnique et pour proposer les moyens concrets de sa mise en œuvre. Son message : "Salut à toi ! Tu pourrais bien prendre du plaisir à lire ces Cahiers maçonniques. Et aussi connaître quelques surprises. Notre quête, notre engagement seraient donc un voyage ? Et nous, qui portons le sac à dos, des bagagistes ? Mais il faut des bagagistes pour porter le trésor. Quel est-il ? Ici, je t’engage à aller plus loin, vers cette fabuleuse richesse. J’ai cette audace et cette admiration car je suis un ancien maintenant. Je me présente : c’est en 1969 que je fus initié dans la loge La Bonne Foi, à Saint Germain en Laye, au Rite Français. Je travaille aussi au Rite Opératif de Salomon. J’ai beaucoup voyagé et peu à peu me suis forgé une conviction : nous, Maçons latins, sommes en train d’accoucher d’une Voie maçonnique superbe : une spiritualité pour agir. Annoncée dès le début du XXème siècle. Elle est en train de se déployer et nous en sommes les acteurs plus ou moins conscients mais riches de loyauté.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

DERNIERS ARTICLES