mar 18 juin 2024 - 23:06

Trifouillages dans nos Rituels

Il existe plus de 170 déclinaisons du Rituel REAA. En cherchant bien, on peut certainement trouver quelques dizaines de variation du Rite Français. Il en est de même pour tous les Rites. Ainsi, la Franc-maçonnerie à connu au cours de ses 400 années d’existence, une palette infinie d’évolution ou d’involution de ses Rituels.

Pourquoi autant de variétés me direz-vous ? La réponse est complexe et nous allons passer en revue les 3 causes majeures :

1° – Commençons par la plus folklorique. Au gré du temps, de nombreux Rituels ont été modifiés par des typographes, photocomposeurs et autres imprimeurs totalement ignorants de la chose. Ils ont supprimé des parties ou inclut des erreurs et autres coquilles, changeant ainsi bien involontairement la forme et le sens de nos Rituels.

2° – Le deuxième cas, moins répandu, est celui du vieux maçon chevronné qui crée son propre Rituel. Chacun comprendra que tous les Rituels majeurs ne sont pas nés le même jour. Il a donc fallu qu’un premier Rituel apparaisse, puis un second et ainsi de suite afin que notre collection s’étoffe pour devenir ce qu’elle est aujourd’hui. Le dernier en date fut créé, il y a une quarantaine d’années par Jacques la Personne. Il s’agit du Rite Opératif de Salomon, issu de Frères du GOdF (la Loge “les Hommes”) et ce Rite sert de base à l’Ordre Initiatique Traditionnel de l’Art Royal (L’OITAR). Les maçons qui conçoivent de nouveaux rituels ne sont pas tous au fait de chaque sens symbolique, c’est pourquoi, certains rituels seraient peut-être à repenser, car si la forme est esthétique, le sens initiatique laisse franchement à désirer.

3° – Le troisième cas est certainement le plus courant, c’est l’incompétence guidée par l’orgueil. En effet, combien d’obédiences voient chaque année les élus du moment, tel des Députés à l’assemblée Nationale tentant d’imposer une Loi portant leur nom, qui décrètent sans aucune nécessité que le Rituel doit changer. Nous pourrions penser que cela n’arrive que dans les micros Obédiences, que nenni. Les plus grandes n’y échappent pas. Chaque année, des milliers de Loges voient apparaître à l’Orient des membres de la commission du Rite qui viennent tel le PolitBuro imposer les nouveaux standards en affirmant que nous étions dans l’erreur. Bah, pas de soucis, il suffit d’être assez patient, pour revoir les futurs nouveaux élus 3 ans plus tard nous dire le contraire. Cela me rappelle d’ailleurs une blague de Sacha Guitry qui affirmait qu’il ne contredisait jamais sa femme… il attendait simplement qu’elle change d’avis toute seule.

Le problème avec ces trifouillages répétés dans nos Rituels, c’est que plus personne n’est en mesure d’expliquer le sens de chaque phrase du Rituel. Pour l’exemple, dans un cas on intervertit l’Expert et le MdC, dans l’autre on retire les Conclusions de l’Orateur, dans le 3eme on tourne du dextrogyre au sinistrogyre… C’est ainsi qu’une Obédience majeure de l’hexagone, à la fin de la IIIème République, avait purement et simplement supprimé le Rituel. Les Tenues étaient devenues des assemblées générales de maçons. Aussitôt, la IVème République arrivée et les nazis repartis, le rituel fut de retour dans les Temples. Avouons que toutes ces gesticulations n’ont plus rien à voir avec une voie initiatique.

Dans les arts martiaux japonais, les enchainements de mouvements qui correspondent à notre Rituel se nomment Kata (ce qui se traduit par forme). Ces Katas sont décomposés dans ce que les japonais nomment Bunkaï qui veut dire analyser ou décomposer. Chaque bunkaï permet ainsi d’extraire les diverses lectures des gestes. On peut y lire dans chaque mouvement un sens physique, un sens énergétique et un sens ésotérique. C’est ainsi que le pratiquant peut évoluer selon son niveau d’éveil.

Chez les Francs-maçons, la forme est devenue une sorte de bloc sans aucun bunkaï. Nous avons la porte et la serrure, mais nous avons perdu la clé. Le Rituel est bien souvent un prétexte cérémonial très vite expédié pour laisser place à un travail rhétorique qu’on nomme planche, dont l’unique but est pour certains de se distraire ou se rappeler des bons moments passés en fac.

Dans un tel contexte, il est évident que la pratique maçonnique devient un loisir qui trouve sa place entre le Lion’s club, le syndicalisme et le café philo.

Comment expliquer à un non voyant les nuances de couleurs ? Il en est de même avec bon nombre de maçons. On ne peut pas leur en vouloir, ils ont compris de l’Art Royal ce que leur second et premier surveillants en avaient compris eux-mêmes avec une pratique creuse et superficielle.

C’est ainsi qu’une voie initiatique se vide peu à peu de son essence pour ne garder qu’une apparence de forme. A bien y réfléchir, je me demande si ce n’est pas un peu ce qui est arrivé à l’église catholique au cours des siècles. A l’heure où l’humain d’occident traverse une profonde crise de foi, il serait peut-être temps de redonner à notre Art, les bunkaï qui lui permettront de traverser les épreuves sociales de la crise qui nous attend dans les prochains mois. Car je doute fort qu’avec les outils initiatiques actuels, nous puissions affronter sérieusement la tempête.

Bon courage à toutes et tous

Franck Fouqueray

2 Commentaires

  1. Mon TCF Franck,
    Je ne suis pas toujours d’accord avec tes billets mais en l’occurence, j’approuve totalement cette réflexion sur les tripatouillages des rituels !
    Après 26 ans passés dans une grande obédience pratiquant le REAA et bien avancé dans les degrés de la juridiction, fatigué des incessantes modifications des rituels sans explications dignes de ce nom, j’ai tenté de réveiller les frères de ma loge et de les intéresser à ce sujet. Je me suis rapidement trouvé en but, tout d’abord à l’indifférence de la plupart de mes frères qui préfèrent ne rien voir, puis à l’hostilité croissante des hiérarques qui ont menacé ma loge de démolition si je n’étais pas traduit en justice maçonnique ! J’ai préféré démissionné pour leur éviter cette ignominie et j’ai rejoint un Ordre discret où je poursuis mon travail dans le calme, la sérénité et la bienveillance fraternelle : ça change !
    J’ai l’habitude de citer cet auteur inconnu qui dit : “Les rituels servent à transmettre la Connaissance par ceux qui ne la comprennent pas à ceux qui, un jour, la comprendront”. Cela devrait ramener à plus d’humilité tous ces grands officiers qui n’ont eu besoin d’aucun brevet initiatique pour occuper ces plateaux électifs (parfois pendant des années!).

  2. Ne maçonnant qu’au rite anglais style Émulation, j’ai au contraire remarqué une grande stabilité dans nos rituels. A part la GLTSO qui a semblé avoir des velléités de changements, la GLNF et autres obédiences utilisent le même rituel depuis le 18ème siècle ! Mais j’ai en effet constaté de nombreuses variantes dans d’autres rites (REAA, Français, Memphis, etc.)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Franck Fouqueray
Franck Fouquerayhttps://450.fm/
Il est le fondateur du Journal 450.fm. Il effectue sa première demande d’entrée en maçonnerie en 1988, il est ensuite initié au début du XXIe siècle. Il est membre de la Grande Loge Mixte de France. Fort d’une expérience de trois mandats de Vénérable Maître, il est auteur de 11 ouvrages dont 10 maçonniques. Il donne régulièrement des conférences. Parmi ses nombreuses activités, on peut noter qu'il est fondateur du réseau social maçonnique On Va Rentrer qui regroupe plusieurs milliers de Frères et Sœurs. Il est aussi le créateur du premier Festival d'humour maçonnique de Paris. De 2017 à 2022, il préside la Fraternelle des écrivains maçonniques. En 2021, il lance le journal maçonnique www.450.fm
Article précédent
Article suivant

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES