mer 19 mai 2021 - 00:05

DON JUAN, L’HOMME AUX TROIS VISAGES

Don Juan et le Franc-maçon :Les flux de la « boîte noire »

Reprenons les trois flux principaux que nous avons évoqués dans notre article précédent : L’homme est d’abord hors du temple (c’est un profane). Puis l’homme est dans le temple (il devient initié). Ensuite le temple est dans l’homme (il accomplit une démarche spirituelle). Enfin, l’homme sacralisé retourne au-dehors du temple (vers les profanes).

En fait, il n’y a que trois flux, car le troisième sur les quatre (la démarche spirituelle du temple de l’homme – autrement dit, sa « metanoïa », sa transformation) est le processus interne à la « boîte noire » -.

Don Juan, pour quoi dire ?

Pourquoi ai-je retenu le personnage de Don Juan dans la symbolique de la « boîte noire », cette image que j’ai choisie pour illustrer les flux entrants et les flux sortants de la franc-maçonnerie ? Les raisons ne manquent pas :

  • D’abord, en franc-maçonnerie l’on évoque rarement la partie profane de l’homme, son « hors du temple » – si ce n’est pour mettre en lumière l’autre versant, la partie initiatique
  • Don Juan, le « grand seigneur méchant homme », représente éminemment le profane dans ses excès.
  • Ensuite, parmi toutes les légendes ou mythes culturels qui existent, il est l’un des plus significatifs : bien que très connu en apparence, il est totalement méconnu dans sa réalité.
  • Pourquoi ? Parce qu’au mieux, parlant de lui, citera-t-on les œuvres de Tirso de Molina, Molière, Da Ponte et Mozart, en focalisant ce personnage sur son côté profane… alors qu’il y en a tant d’autres !
  • En effet, « parmi tous les types universels, celui-là est le plus illustre[1] », écrit Jean Calvet. Et c’est vrai : le nombre d’ouvrages qu’on lui prête est tel qu’il fait appel à plusieurs milliers d’auteurs ! Un dictionnaire sur ce mythe a même été publié[2].
  • Il ressort de tout ceci que le nombre de visages qu’on attribue au personnage est incommensurable : tour à tour cruel, dément, impie, sacrilège, séducteur, débauché, sensible, amoureux, néotène (il est resté un enfant), hétérosexuel, bisexuel et homosexuel, il devient femme (Don Juane) pour venger ses consœurs du mal qu’il a commis envers elles, prenant l’habit de moine pour se faire pardonner et celui de mystique pour expier ses péchés.

Ainsi est-il tout et son contraire suivant les écrivains qui s’en emparent.

  • Dans ce florilège où le personnage se perd, Apollinaire a tenté de retenir trois facettes significatives de l’archétype, en le situant géographiquement : 1. Don Juan Tenorio, ou le Don Juan d’Espagne, 2. Don Juan de Maraña, ou le Don Juan des Flandres, 3. Le Songe de Lord Byron, ou le Don Juan d’Angleterre[3].

Don Juan, le Profane, l’Initié et le Saint

En définitive, à l’exemple d’Apollinaire nous retiendrons trois visages de ce personnage – mais en nous centrant sur une approche plus maçonnique

  • Don Juan me Profane, celui qui reste « hors du temple »… et qui va même jusqu’à le profaner.
  • Don Juan l’Initié, celui qui voit sa propre mort (et je pense à son homologue Hiram) : cette vision renverse son corps, transforme son esprit et éveille son âme.
  • et Don Juan le Saint, l’homme sacralisé qui retourne vers ses semblables (je pense plus particulièrement au 30ème degré du Rite Écossais Ancien et Accepté où le terme hébreu « kadosh » qualifie de « saint » le chevalier qui retourne vers ses frères pour leur transmettre ses connaissances), pour devenir à son tour une transmetteur, autrement dit un initiateur et un éducateur. 

La présentation des articles à venir

Pour Don Juan le Profane, je m’appuierai sur le livre que j’ai publié sur le sujet[4] : j’en reproduirai les principales idées-forces.Pour Don Juan l’Initié et pour Don Juan le Saint, je reprendrai les axes majeurs d’une conférence que j’ai présentée à la « Fraternelle inter-obédientielle des auteurs maçonniques[5] »…

Pierre PELLE LE CROISA,

Le 29 avril 2021


[1] CALVET J., Types Universels dans la Littérature Française, ch : Don Juan, p. 9 (éd. Fernand Lanore, Paris, 1964).

[2] BRUNEL P., Dictionnaire de Don Juan (éd. Robert Laffont/Centre National du Livre, coll. Bouquins, Paris, 1999).

[3] APOLLINAIRE G., Les trois Don Juan (éd. Bibliothèque des Curieux, coll. L’Histoire Romanesque, Paris, 1914).

[4] PELLE LE CROISA P., Don Juan le Profane, Le Défi du Diable (éd. Detrad, Paris, 2010).

[5] Les défis de Don Juan, décembre 2017.

Pierre Pelle le Croisa
Pierre Pelle le Croisa
Pierre Pelle le Croisa a dirigé de grandes entreprises et de grandes écoles internationales. Franc-maçon depuis 35 ans, il a été membre actif du Grand Orient et de la Grande Loge de France... et désormais de la GLAMF.

Articles en relation avec ce sujet

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

DERNIERS ARTICLES