jeu 25 juillet 2024 - 17:07

GLNF : Deux visions pour l’avenir. Découvrez les candidats à la grande maîtrise 2024

Voici une étude comparative des professions de foi des deux candidats à la grande maîtrise 2024 de la Grande Loge Nationale Française (GLNF), les très respectables frères Yves Pennes et Emmanuel Stene.

Nous adopterons la même méthode, à savoir la présentation et la formulation – le style, la structure, le ton, l’objectif et les actions proposées. Nous aborderons, dans un second temps, une approche maçonnique des deux professions de foi.

Celle du Très Respectable Frère (TRF) Emmanuel Stene, reçue le 3 juillet dernier, soit un jour avant celle du TRF Yves Pennes, sera donc analysée en tout premier lieu.

Emmanuel Stene, capture d’écran

TRF Emmanuel Stene

Présentation et formulation :

Style : la profession de foi d’Emmanuel Stene semble être écrite personnellement et de manière plus émotionnelle. Elle reflète un engagement personnel profond et une passion pour la franc-maçonnerie.

Structure : le texte est structuré en paragraphes fluides, avec une progression logique des idées.

Ton : utilise un ton chaleureux et inclusif, ce qui montre une forte empathie et une volonté de travailler avec chaque frère.

Objectifs : mettent l’accent sur des valeurs humaines et initiatiques, en soulignant l’importance du travail sur soi, de la fraternité, et de l’accompagnement des frères dans leur développement personnel et maçonnique.

Actions proposées :

  – Développement des outils didactiques et leur meilleure diffusion ;

  – Organisation d’événements culturels et maçonniques pour renforcer les liens fraternels ;

  – Amélioration de la communication interne pour une meilleure participation des frères à la vie de la loge.

L’approche maçonnique de sa profession de foi mettant en perspective les valeurs et principes de la franc-maçonnerie

Authenticité et sincérité :

   – La profession de foi d’Emmanuel Stene dégage une sincérité profonde. L’engagement personnel et l’authenticité de ses mots sont palpables, ce qui est en ligne avec les principes maçonniques de vérité et honnêteté.

Humanisme :

   – Emmanuel Stene met l’accent sur le travail sur soi et la fraternité. L’importance de l’initiation et de la croissance personnelle est centrale, ce qui montre son alignement avec les valeurs maçonniques de l’auto-amélioration et du développement moral et éthique.

Inclusivité :

   – L’accent sur l’accompagnement de chaque frère et la promesse de fraternité et de soutien personnel indique une approche inclusive, en phase avec l’idéal maçonnique de la fraternité et de la solidarité.

Spiritualité :

   – Emmanuel Stene évoque l’importance du travail initiatique, philosophique et symbolique, ce qui reflète sa compréhension de la nature spirituelle de la maçonnerie et son engagement envers la croissance spirituelle des frères.

Modernisation :

   – La proposition de mieux diffuser les outils didactiques et d’organiser des événements culturels montre son engagement envers la modernisation de la maçonnerie et l’adaptation de l’Ordre aux temps contemporains, tout en préservant les traditions.

Yves Pennes en 2020, capture d’écran Facebook GLNF officiel, consulté le 7 juillet 2024

TRF Yves Pennes

Présentation et formulation :

Style : la profession de foi d’Yves Pennes semble avoir été rédigée de manière plus professionnelle et structurée;

Structure : très bien organisée avec des sous-titres clairs pour chaque section (parcours civil, parcours maçonnique, projet pour la GLNF, etc.) ;

Ton : plus formel et institutionnel, montrant une approche méthodique et administrative ;

Objectifs : accent mis sur la continuité et le développement des acquis de ses prédécesseurs, ainsi que sur la gestion administrative et logistique de la grande loge;

Actions proposées :

  – Poursuivre les projets des précédents grands maîtres en matière d’organisation et de gestion ;

  – Renforcer les outils de formation et de communication ;

  – Développer des événements culturels pour faire rayonner la GLNF à l’international.

  – Favoriser une maçonnerie de proximité et une communication régulière avec chaque frère.

L’approche maçonnique de sa profession de foi mettant en perspective les valeurs et principes de la franc-maçonnerie

Continuité et tradition

   – Yves Pennes met en avant l’importance de continuer l’héritage de ses prédécesseurs. Cet accent sur la continuité et la tradition est une caractéristique fondamentale de la maçonnerie, qui valorise profondément ses rites et ses traditions.

Structure et ordre :

   – La présentation ordonnée et structurée de sa profession de foi reflète les valeurs maçonniques d’ordre et de précision. La description détaillée de son parcours administratif et de ses responsabilités montre son engagement envers la structure organisationnelle de la GLNF.

Interconnexion et proximité :

   – La proposition de renforcer la communication interne et de créer des événements au niveau local pour rapprocher la maçonnerie des frères dans les provinces montre son engagement envers l’interconnexion et la proximité.

Éducation et connaissance :

   – Yves Pennes met l’accent sur l’importance de l’éducation et de la formation à travers un solide corpus d’ouvrages didactiques, ce qui souligne sa dévotion à la diffusion du savoir et à l’éducation continue des frères, une fonction essentielle de la maçonnerie.

Responsabilité et service :

   – L’accent mis par Yves Pennes sur le service aux frères et son engagement envers la gestion efficace de la GLNF montrent son sens de la responsabilité et du service, deux principes centraux de la maçonnerie.

Les différences clés

1. Présentation :

   – Emmanuel Stene : présentation plus personnelle et émotive, probablement rédigée par lui-même.

   – Yves Pennes : présentation plus formelle et professionnelle, qui pourrait être avec l’aide d’une assistance technique.

2. Formulation :

   – Emmanuel Stene : langage chaleureux, inclusif, et axé sur les valeurs humaines.

   – Yves Pennes : langage formel, structuré, et axé sur la continuité administrative et le développement organisationnel.

3. Objectifs :

   – Emmanuel Stene : mettre l’accent sur l’accompagnement individuel des frères et le développement personnel.

   – Yves Pennes : focalisation sur la gestion institutionnelle et la continuation des projets existants.

Pour conclure

Les professions de foi d’Emmanuel Stene et d’Yves Pennes reflètent deux approches complémentaires de la maçonnerie.

Celle d’Emmanuel Stene se distingue par son approche humaniste, spirituelle et personnelle, montrant une profonde connexion avec les principes de fraternité, d’auto-amélioration et d’authenticité. Sa vision de moderniser la maçonnerie et de la rendre plus accessible à tous les frères est un reflet de son engagement envers la croissance et l’inclusion.

Celle d’Yves Pennes met l’accent sur la continuité, la tradition et la structure administrative. Son engagement envers l’éducation, la communication interne et la responsabilité administrative met en lumière sa vision d’une maçonnerie bien organisée et efficace, capable de relever les défis modernes tout en restant fidèle à ses traditions.

Ces deux approches sont précieuses et nécessaires pour l’évolution et le renforcement de la GLNF. Ensemble, elles offrent chacune une vision synthétique de l’avenir de la maçonnerie dite « régulière et de tradition » et de son environnement.

Pour être complet

Citons le courriel, daté du 5 courant, du TRF Jean-Pierre Servel, grand maître d’honneur s’adressant aux membres du Souverain Grand Comité (SCG) : « J’ai connaissance de la candidature du TRF Emmanuel STENE à la prochaine élection par le Souverain Grand Comité, du candidat à la Grande Maîtrise à côté de celle du Député Grand Maître, le TRF Yves PENNES.

Mon nom étant cité dans la profession de foi du candidat Emmanuel STENE, plusieurs frères m’ont contacté pour savoir si c’était à mon initiative et si je soutenais cette candidature.

Je tiens à préciser qu’il n’en est rien et qu’il s’agit d’une initiative personnelle.

Avec ma plus profonde affection.

Le Grand Maître d’Honneur

Jean-Pierre SERVEL »

Interprétation du courriel du TRF Jean-Pierre Servel, grand maître d’honneur

Le courriel du Très Respectable Frère Jean-Pierre Servel, grand maître d’honneur, adressé aux membres du Souverain Grand Comité, daté du 5 courant, révèle une volonté manifeste de neutralité. Jean-Pierre Servel y exprime sans ambiguïté qu’il n’a ni initié ni soutenu la candidature d’Emmanuel Stene, malgré la mention de son nom dans la profession de foi de ce dernier.

Il souligne que plusieurs frères l’ont contacté pour savoir s’il était à l’origine de cette candidature et s’il la soutenait. Dans un souci de clarté, il précise qu’il n’en est rien et que cette initiative est strictement personnelle à Emmanuel Stene. Ce courriel témoigne d’une position de neutralité de Jean-Pierre Servel, qui ne souhaite manifestement pas influencer le processus électoral.

En publiant ce message, il fait preuve de transparence envers les membres du Souverain Grand Comité, évitant ainsi toute confusion ou malentendu concernant son implication. Par cette démarche, il montre également son respect des procédures et des initiatives individuelles au sein de l’organisation. Ainsi, ce courriel incarne parfaitement la volonté de Jean-Pierre Servel de rester impartial et de ne pas prendre parti dans le cadre de la prochaine élection, laissant aux frères la liberté de choisir en toute indépendance.

Art. 43, RG GLNF 2023

Rappelons que le Souverain Grand Comité (SGC) « désigne, parmi ses membres, le candidat à la Grand-Maîtrise qui lui paraît le plus apte à assurer cette fonction pendant les trois (3) années à venir, en vue de sa ratification éventuelle par la Grande Loge réunie en Assemblée » (cf. article 43 du règlement général 2023).

Concernant le TRF Yves Pennes, des questions restent en suspens !

Dans quelle obédience a-t-il été initié ?

Quand a-t-il reçu la lumière ?

Dans de sa profession de foi, il écrit seulement « Parcours maçonnique :

– Régularisé à la GLNF en 1987 dans la RL France 1917 n°7 (RER) : matricule 27178… »

Qui sera son député grand maître ?  

La fonction est d’importance car le député grand maître de la GLNF, est le vice-président de l’association et en cas d’empêchement, de démission, de destitution ou de décès du Grand Maître, le député grand maître assure l’intérim jusqu’à son rétablissement (empêchement) ou jusqu’à l’installation d’un nouveau Grand Maître (autres cas) – source Règlement général 2023 GLNF.

Temple Jean Mons, grand temple de la maison des maçons

15 Commentaires

  1. …désolé, mais je suis obligé de sourire…une analyse presque psychologique…faite par qui ? par quoi ? par un professionnel de cette activité ?, peut être même qu’il eu fallu faire une analyse graphologique et peut être aussi de vérifier ses comptes en banque puisque on y est … on aura tout vu….moi je pense que nous devrions également faire une analyse des rédacteurs du site, qui suivent le vent et qui un jour critique une obédience et après demande leur intégration dans cette obédience, comme quoi, il peut arriver à ces “psychologues” d’oublier de se faire analyser par de vrais psychologues…mon commentaire va surement être analysé…Très intelligemment 🙂 🙂

    • Très cher Alain,

      Puisque vous posez la question : « nous devrions également faire une analyse des rédacteurs », il me revient de vous répondre en ma qualité de Directeur de la publication.

      Tout d’abord, je note qu’en tant que membre éminent de la GLNF, vous auriez pu répondre aux questions posées en fin d’article. Votre intervention serait-elle destinée à « noyer le poisson » pour éviter de répondre ?

      Concernant le fond de votre message, il existe une différence fondamentale entre les analyses psychologiques des candidats à la Grande Maîtrise et celles des chroniqueurs de presse de 450.fm :

      Le futur Grand Maître impose chaque année le paiement de plusieurs centaines d’euros à chacun des membres de son organisation.
      Le chroniqueur, quant à lui, offre son temps à des lecteurs qui obtiennent cette prose gratuitement et sans obligation de lecture.
      Accessoirement, on pourrait même ajouter que les chroniqueurs de notre journal sont libres dans leurs pensées et leurs écrits (aucune censure chez nous). Que penser d’une obédience qui entreprend des actions d’exclusion ou de suspension de ses membres sous prétexte que ceux-ci œuvrent dans une presse maçonnique libre ?

      Donc oui, Monsieur Brau, lorsque le pouvoir d’un homme lui donne des clés pour gérer des millions d’euros chaque année, ou encore de manière arbitraire d’exclure ou de suspendre des membres qui agissent pourtant de manière démocratique, il y a lieu de s’inquiéter, et tout moyen d’envisager son comportement futur n’est certainement pas superflu.

      Fraternellement,

      Franck Fouqueray
      Directeur de la Publication

    • Il est pour le moins surprenant que M. Alain Brau, éminent franc-maçon de la Grande Loge Nationale Française, ne soit pas au courant de cela, compte tenu de son niveau de responsabilité et de sa présence active sur les réseaux sociaux.
      En France, la publication d’analyses graphologiques est soumise à des régulations rigoureuses, destinées à protéger la vie privée et à prévenir les abus. La graphologie, cette science qui prétend dévoiler les traits de caractère à travers l’écriture manuscrite, touche à des données profondément personnelles. Ainsi, avant de rendre publique une telle analyse, il est impératif de recueillir le consentement explicite de la personne concernée, en vertu du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). Toute divulgation non autorisée peut entraîner des sanctions sévères, car elle porte atteinte à la vie privée.

  2. Merci de votre réponse…. premièrement je n’ai pas à répondre à une question confidentielle posée. Quant aux reste : “des actions d’exclusion ou de suspension de ses membres sous prétexte que ceux-ci œuvrent dans une presse maçonnique libre ?”

    Ce n’est pas un sourire qui me vient à l’instant, c’est bien pire, car votre allusion augure une très, très, très, très, mauvaise connaissance du dossier…en effet rappelez vous qu’il faut toujours avoir l’ensemble des versions et ma réponse sera encore plus dur, car je pense que la GLNF aurait du agir beaucoup plus tôt. Mais vous verrez dans quelques temps, vous vous rendrez compte par vous même, qui dit la vérité. Ce n’est qu’une question de temps, la plupart des frères se sont fait “grugé”, moi le premier…par un sois disant communiquant, qui a un ego surdimensionné et qui ne laissait faire personne….et qui se disputait avec tout le monde en reportant de plus, la faute sur tout le monde…mais vous, vous avez l’autre version, je comprend….

    Et vos allusions, liées aux exclusions, sous entendent uniquement les rumeurs habituelles des aigris, en maçon et surtout dans la période que nous vivons, vous devriez le savoir, mais, vous préférer jouer avec cela, et cela vous regarde 🙂

    Notre système est bien fait il peut y avoir des dérapages, mais le système remet toujours naturellement de l’Ordre, et il est juste que cela déplait à certain, la preuve.

  3. Et pour finir…sur ce dossier, je ne commenterai plus…car j’ai bien compris la méthode, et ne souhaite pas alimenter un post qui n’en mérite pas, en habitué, je connais la suite, bonne journée et fraternellement 🙂

  4. Que la justice maçonnique s’exerce dans l’obédience, il n’y a rien là que de normal. Si les procédures sont suivies, il n’y a rien à redire. Lorsque l’arbitraire suplante le droit, il y a problème. Chacun, même fautif à le droit d’être entendu, et son action évaluée par une instance ad hoc, d’être défendu, avant d’être sanctionné éventuellement et avec mesure. Le bannissement s’apparente à une mort maçonnique. C’est très dur, et ici hors de mesure.
    Par contre la réintégration à bas bruit et sans débat d’un ancien hierarque parjure et félon, de sa coterie avec lui, dans leurs grades et qualités, faste et decorum, ce n’est pas de la justice, c’est de la complaisance. Intéressée ?

    • Bonjour “Castor”, malheureusement la GLNF, seule obédience en France, reconnue par plus de 220 Grandes Loges de part le monde, c’est à dire 90% de la maçonnerie, se doit de respecter à la lettre les règles, Landmark et « Basic Principles for Grand Lodge Recognition » de 1929. Mais elle organise, avec d’autres obédience française des conférences ouvertes à tout le monde. D’ailleurs, il me semble que les autres obédiences ont également des règles précises qui sont respectées par leurs membres ? et heureusement, c’est cela la liberté 😉

    • En accord avec ces propos.
      Ces règles autarcique sont respectées uniquement par certains pays (ceux qui voyagent savent que les structures reconnues par la GLUA qui respectent ce fonctionnement sont minoritaires).
      Au même titre que d’autres Obédiences qui fustigent la GLNF et qui pratiquent les mêmes principes de reconnaissance.
      Ces principes des “reconnaissances”, quelles que soit les Obédiences, sont là pour nourrir des Ego et sont d’une monstrueuses hypocrisie, car dans les faits, localement, les (vrais ?) frères se reconnaissent et s’accueillent à bras ouvert. Comment se définir comme frère si l’on rejette son propre frère ?

  5. Euhhhh JB-J….ces structures sont minoritaires ? bonjour cette méconnaissance de la maçonnerie reconnue. Il va te falloir voyager par toi même. Pour le reste, quand on rentre à la GLNF, et d’ailleurs comme dans la plupart des obédiences, il me semble, je dit bien il me semble, que l’on prête différents serments, et si l’on est un frère qui ne respecte pas ses serments, doit-on le reconnaître comme tel ? curieux comme appréciation, je rappelle que tous les profanes qui rentrent à la GLNF, sont prévenus, donc prêter un serment et ne pas le respecter, augure un cheminement maçonnique curieux….Pourquoi accepter de le prêter et de ne pas le respecter…voilà une déviance que les frères sincères ne comprennent pas, c’est le mal du siècle. Chaque Frères, ou Sœurs d’ailleurs et leurs obédiences sont des structures tout à fait respectables et ont une finalité que je comprends très bien, et que j’apprécie, mais plaisanter sur nos serments, quel qu’ils soient, est une autre histoire…

    • Monsieur Alain Brau,
      Je dois vous dire franchement que vous m’insupportez. Je suis en grande souffrance de voir notre belle langue française ainsi maltraitée dans chacune de vos interventions. Permettez-moi de vous donner une bonne correction en réécrivant votre texte sans faute. En voici une version corrigée pour ne pas m’infliger davantage de supplices. Notez qu’il y avait environ une vingtaine de fautes et maladresses dans votre texte initial.
      Cadeau, votre texte réécrit :
      “Euhhhh JB-J…. Ces structures sont-elles minoritaires ? Bonjour, cette méconnaissance de la maçonnerie reconnue est étonnante. Il va te falloir voyager par toi-même. Pour le reste, quand on entre à la GLNF, et d’ailleurs comme dans la plupart des obédiences, il me semble, je dis bien il me semble, que l’on prête différents serments. Si l’on est un frère qui ne respecte pas ses serments, doit-on le reconnaître comme tel ? Curieuse appréciation. Je rappelle que tous les profanes qui entrent à la GLNF sont prévenus. Prêter un serment et ne pas le respecter augure un cheminement maçonnique curieux… Pourquoi accepter de le prêter et de ne pas le respecter ? Voilà une déviance que les frères sincères ne comprennent pas, c’est le mal du siècle. Chaque frère ou sœur, d’ailleurs, et leurs obédiences sont des structures tout à fait respectables et ont une finalité que je comprends très bien et que j’apprécie. Mais plaisanter sur nos serments, quels qu’ils soient, est une autre histoire.”

    • Mon BAF,
      Allez visiter les structures africaines que la GLNF a pour la plupart co-créé, vous verrez que la réalité est toute autre…
      Prétendre être un “vrai” ou “faux” maçon en fonction des structures à qui l’on ouvre ou ferme sa porte est une vision très curieuse de la maçonnerie… peut être bien trop humaine pour approcher un quelconque chemin spirituel.
      Une personne qui a reçu la Lumière durant une cérémonie maçonnique est pour moi un frère, quelle que soit la structure administrative dans laquelle il l’a reçue.
      Et c’est précisément en accord avec le serment que j’ai prêté le jour de mon initiation.

  6. Cher professeur….qui se cache derrière un pseudo, voyez vous ce qui est important c’est le fond et la vérité et par principe les pseudo démontre le manque d”honneur…pour les fautes….il y a une réponse tout simple !!

    « Hé les gens qui passent leur temps à relevé les fautes d’orthographe, ne croyez pas que vous allez au paradis, non non, vous n’êtes pas des bonnes personnes, il y a une salle en enfer ou toute la journée, vous faites des dictées, vous avez voulu vous la raconter, voilà »

    ce n’est pas de moi, mais je l’ai trouvé sympa

    Allez sans rancune 🙂

  7. @Christian Salcey… Et de plus… pour l’analyse graphologique, c’était ironique… Curieux que vous ne l’ayez pas relevé 🙂 Oh, je pourrais rajouter qu’il existe en plus un droit à l’image, et quand je constate qu’ici, on met des photos, sans les autorisations des personnes concernées, ainsi que des documents confidentiels, vous ne soyez pas vous-même conscient de cela…. Voyez-vous, tous mes commentaires sont “tapés” avec mes petits doigts boudinés, avec mon smartphone, donc, pour habitude, je ne me relis pas… Je ne suis pas en train de faire une thèse, mais ça, seul ceux qui sont sur les réseaux connaissent la méthode.

  8. @JB-J Tout d’abord, personne n’a dit qu’il y avait des vrais et des faux frères… Il y a seulement des frères et des sœurs qui sont de différentes obédiences et qui pratiquent une maçonnerie de leur choix… Et enfin, si des Loges africaines et d’ailleurs, considérées comme régulières et reconnues par notre système, s’amusent à recevoir ce qu’elles veulent, c’est également leur choix, mais logiquement, elles n’ont pas le droit de le faire… Au risque de perdre leur reconnaissance, mais on aura tout vu. Je considère les frères et sœurs d’autres obédiences comme mes frères et mes sœurs, mais ayant prêté un serment bien précis, lors de mon entrée à la GLNF, je n’irai donc pas en visite, auquel cas, je me considérerai comme non-respectueux de ma parole, peut-être que cela ne vous dérange pas, mais me concernant, c’est important… Ou alors, de ma libre volonté, je ne prête pas serment et je vais où toutes les inter-visites sont autorisées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France et « Chemins de traverse » de la Fédération française de l’Ordre Mixte International Le Droit Humain ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général. En 2023, il est fait membre d'honneur des Imaginales Maçonniques & Ésotériques d'Épinal (IM&EE).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES