mer 17 juillet 2024 - 16:07

Plongez dans le mystère : Les secrets cachés des Templiers révélés

Cette lecture captivante nous plonge dans le mystère des Templiers, en particulier à travers l’énigme de Gisors et les secrets du Temple. Gérard de Sède* nous offre une enquête passionnante qui allie histoire, légende et énigme, parfaite pour enrichir vos moments de détente cet été.

L’auteur se distingue par sa capacité à fusionner des recherches historiques avec des techniques d’investigation policière, conférant une dimension captivante au récit. Cette méthode crée un mélange intrigant de faits historiques et de spéculations. Il explore des documents historiques, des témoignages et des artefacts, mais son approche est souvent critiquée pour son manque de rigueur académique.

Gérard de Sède parvient à captiver les lecteurs grâce à son style narratif vivant et à ses descriptions détaillées. Il introduit des éléments de mystère et de suspense qui rendent la lecture agréable.

Les historiens et les chercheurs académiques reprochent à de Gérard de Sède de privilégier le sensationnalisme au détriment de la précision. Ses conclusions sont souvent basées sur des spéculations non vérifiées, ce qui affaiblit la crédibilité de son travail.

L’histoire de Roger Lhomoy, gardien du château de Gisors, et du trésor présumé des Templiers constitue le point de départ du livre. Gérard de Sède explore diverses hypothèses sur le secret du Temple, qui pourrait être des documents alchimiques, de l’or, l’Arche d’Alliance ou le Graal. Cette exploration est riche en détails et en intrigues, mais elle s’éloigne parfois de la réalité historique pour flirter avec le mythe et la légende.

L’auteur plonge dans les récits de découvertes et les fouilles de Lhomoy, décrivant des tunnels cachés et des cryptes mystérieuses. Il relie ces éléments à une histoire plus vaste des Templiers et de leurs pratiques ésotériques.

Gardons à l’esprit que de Sède est critiqué pour ses extrapolations audacieuses. Par exemple, l’idée que le trésor contienne l’Arche d’Alliance ou le Graal est largement considérée comme une spéculation sans fondement solide. Les critiques soutiennent que Gérard de Sède a tendance à embellir les récits pour augmenter leur attrait, souvent au détriment de l’exactitude historique.

Le style de l’auteur est à la fois érudit et accessible, rendant les sujets complexes des Templiers et de l’histoire de Gisors compréhensibles pour un large public. Il réussit à simplifier des sujets complexes tout en conservant un niveau de détail qui plaira aux passionnés d’histoire. Il utilise un langage clair et engageant, ce qui rend la lecture agréable pour les non-initiés.

Cette accessibilité est parfois obtenue au détriment de la précision historique. Les simplifications et les spéculations peuvent induire en erreur les lecteurs qui recherchent des faits avérés et vérifiables.

Pour un franc-maçon, ce livre peut être perçu sous plusieurs angles. Les francs-maçons partagent avec les Templiers un riche patrimoine symbolique et ésotérique – mais néanmoins mythique –, et les spéculations de Gérard de Sède sur le trésor des Templiers résonnent avec leurs thèmes de quête de la connaissance et de préservation des mystères sacrés. Cependant, la rigueur historique et l’authenticité sont des valeurs également chères aux francs-maçons, et ils pourraient critiquer le manque de preuves concrètes et la tendance au sensationnalisme.

Les francs-maçons, engagés normalement dans la recherche de la vérité et de l’éthique, peuvent, tout naturellement, critiquer le livre pour son manque de rigueur historique et son inclination à embellir les faits pour augmenter l’attrait du récit. Une approche plus factuelle et moins spéculative serait plus alignée avec les principes maçonniques de recherche de la vérité.

Toutefois, même encore de nos jours, les fils de la lumière se considèrent toujours comme les héritiers spirituels des Templiers, partageant des idéaux de fraternité, de quête de la vérité et de résistance à l’oppression. Le livre de Gérard de Sède, en explorant l’histoire et les mystères des Templiers, touche à des thèmes qui sont profondément enracinés dans la tradition maçonnique… malgré les travaux éclairés d’éminents maçonnologues contemporains !

Dans la publication dont nous disposons, celle du 2e trimestre 1970, nous apprécions, en annexe, le titre « Point de vue d’un hermétiste », les différents plans et cartes offerts à la sagacité du lecteur. Gérard de Sède pose la question de savoir si, aux yeux d’un hermétiste, la ville de Gisors offrait des particularités remarquables. Question enrichie d’une carte de France « hermétique » en 13 zones symboliques ayant Bourges comme capitale (p. 278-279).

Puis nous trouvons divers graphiques tels ceux de la croix percée, du célèbre jeu de mots Tarot, Artos, Porta ainsi que celui de l’alphabet maçonnique. L’annexe 2 présente, elle, une chronologie allant de 1066, l’auteur y répertoriant Roger de Montgomery, grand-maître de la maçonnerie anglaise, à 1946, date à laquelle Roger Lhomoy déclare avoir découvert, sous le donjon de Gisors, une crypte contenant 30 coffres, 19 sarcophages et 13 statues…

Les Templiers sont parmi nous: L’énigme de Gisors et le secret du Temple, dont la première édition est publiée en 1962, est une œuvre intrigante et captivante qui mêle histoire, ésotérisme et enquête. Gérard de Sède offre une exploration riche en détails et en mystères, mais son penchant pour le sensationnalisme et les spéculations non fondées affaiblit la rigueur académique de l’ouvrage. Du point de vue maçonnique, le livre évoque des thèmes familiers et fascinants, mais appelle également à une réflexion critique sur la rigueur et l’authenticité historique. En somme, c’est une lecture fascinante pour ceux qui s’intéressent à l’histoire secrète et aux mystères, tout en gardant à l’esprit la nécessité de discernement critique.

Une certaine rigueur s’imposant, revenons donc que l’histoire vraie de Roger Lhomoy et le Trésor des Templiers à Gisors

Le château de Gisors, situé en Normandie, est un site historique célèbre pour son association avec les Templiers. Construit au XIe siècle, il a servi de forteresse et a été un lieu de détention pour plusieurs figures importantes de l’époque médiévale. C’est dans ce contexte que Roger Lhomoy, gardien du château, prétend avoir découvert des indices menant à un fabuleux trésor des Templiers.

Dans les années 1940, Roger Lhomoy, qui travaillait comme gardien du château de Gisors, entreprit des fouilles clandestines sur le site. Il déclara avoir trouvé une crypte secrète contenant des artefacts et des trésors appartenant aux Templiers. Selon lui, cette crypte contenait des documents, de l’or, et d’autres objets de grande valeur historique et ésotérique.

Les affirmations de Lhomoy attirèrent rapidement l’attention des chercheurs et des historiens. Gérard de Sède, dans son livre Les Templiers sont parmi nous, raconte l’histoire de ces fouilles et des supposées découvertes. Gérard de Sède utilise le récit de Lhomoy comme point de départ pour explorer l’histoire des Templiers et les traditions ésotériques qui leur sont associées.

Toutefois, ces révélations furent accueillies avec scepticisme par la communauté académique. Les fouilles de Lhomoy n’étaient pas autorisées et manquaient de rigueur scientifique. Aucune preuve tangible et vérifiable de l’existence du trésor des Templiers n’a été présentée. Les autorités ont même bloqué les fouilles ultérieures, ajoutant une couche de mystère et de controverse à l’affaire.

Malgré le manque de preuves concrètes, l’histoire de Roger Lhomoy et du trésor de Gisors a eu un impact significatif sur l’imaginaire collectif. Elle a inspiré de nombreux auteurs, historiens amateurs et chercheurs d’aventures, alimentant les théories de conspiration et les spéculations autour des Templiers et de leurs secrets. Gérard de Sède, avec son approche narrative et ses hypothèses audacieuses, a contribué à populariser cette histoire et à la faire entrer dans le domaine de la légende.

André Malraux, au moment du prix Goncourt en 1933

La réaction du ministre de la Culture

En 1964, André Malraux, alors ministre de la Culture, réagit à la publication de Les Templiers sont parmi nous-L’énigme de Gisors et le secret du Temple par Gérard de Sède en ordonnant des fouilles au château de Gisors. Ces fouilles faisaient suite aux déclarations de Roger Lhomoy, gardien du château, qui avait affirmé avoir découvert une crypte contenant un trésor des Templiers.

André Malraux, connu pour son intérêt pour l’art et l’histoire, a vu dans cette histoire une opportunité de découvrir un trésor historique de grande importance. Les fouilles, cependant, n’ont abouti à aucune découverte substantielle. Selon les rapports, le tunnel que Lhomoy avait exploré s’était effondré, rendant toute vérification de ses affirmations impossible.

André Malraux en 1974

Les fondations du château ont été déstabilisées par ces recherches, ce qui a soulevé des préoccupations quant à la conservation du site historique. L’implication d’André André Malraux dans cette affaire a contribué à légitimer, temporairement, les revendications de Lhomoy et les théories de de Sède, suscitant un intérêt public considérable. Cependant, le manque de résultats concrets a également alimenté le scepticisme quant à la réalité du trésor des Templiers à Gisors.

La collection « L’aventure secrète » des éditions J’ai lu est dédiée aux ouvrages qui explorent les mystères historiques, les énigmes non résolues et les légendes fascinantes. Ces livres invitent les lecteurs à plonger dans des récits captivants où se mêlent histoire, secrets, et découvertes.

Chaque ouvrage de cette collection offre une enquête qui reste accessible et passionnante, permettant à chacun de découvrir les aspects cachés de notre patrimoine et de notre histoire. « L’aventure secrète » est idéale pour les amateurs de mystères historiques et d’aventures intellectuelles.

*Gérard de Sède (1921-2004), né Gérard-Marie de Sède de Liéoux le 5 juin 1921 à Paris, est issu d’une famille aristocratique. Il grandit dans un environnement cultivé qui nourrit son intérêt pour l’histoire et la littérature. Après des études littéraires, il se lance dans une carrière de journaliste et d’écrivain.

Gérard de Sède s’est fait connaître par ses ouvrages consacrés aux mystères historiques et ésotériques de la France. Il s’est particulièrement intéressé aux Cathares, aux Templiers et à l’affaire de Rennes-le-Château. Il est considéré comme un pionnier et une référence en matière d’ésotérisme et de symbolisme, ayant inspiré de nombreux auteurs et romanciers.

Parmi ses œuvres les plus notables, on trouve, à la suite, en 1962, de Les Templiers sont parmi nous-L’énigme de Gisors et le secret du Temple, Le Trésor Maudit de Rennes-le-Château (1967), un livre explorant l’histoire de l’abbé Saunière et le trésor qu’il aurait découvert et qui a grandement contribué à populariser l’affaire de Rennes-le-Château et a inspiré de nombreux auteurs et chercheurs et La race fabuleuse-extra-terrestres et mythologie mérovingienne (1973), une enquête sur les mythes et légendes entourant les origines des différentes races humaines.

Les Templiers sont parmi nous-L’énigme de Gisors et le secret du Temple 

Gérard de Sède – J’ai lu, Coll. L’aventure secrète, 2012, 384 pages, 7,60 €

 

2 Commentaires

  1. Bonjour,
    La lecture de ce livre peut paraître effectivement passionnante pour un non “initié”. Cependant, Gérard de Sède dont le premier best seller a été “l’or de Rennes” paru en 1967 a été influencé sur quasiment tous ses ouvrages par un certain Pierre Plantard. Ce personnage énigmatique et un rien affabulateur qui prétendait excusez-moi du peu être le dernier des descendants de la lignée mérovingienne a toujours guidé Gérard de Sède dans l’écriture de ses livres.

    • Cher Lucien,
      Je te remercie pour ton commentaire.
      Rappelons que Gérard de Sède est surtout connu pour ses œuvres qui explorent des mystères historiques et ésotériques. Deux de ses livres les plus célèbres sont « L’Or de Rennes », publié en 1967, qui explore le mystère de Rennes-le-Château et de son trésor supposé, popularisant ainsi la légende entourant l’abbé Bérenger Saunière – livre qui a suscité un grand intérêt et a contribué à l’essor du tourisme dans la région de Rennes-le-Château –, et « Les Templiers sont parmi nous », publié en 1962, tentant, lui, de décrypter l’énigme du trésor des Templiers et du château de Gisors.
      Malheureusement, sauf à interroger les éditeurs, nous n’avons pu trouver des informations précises sur le nombre de ventes ces ouvrages.
      Cependant, Tous deux ont connu un grand succès commercial. Nous estimons qu’il de sont vendus à plusieurs centaines de milliers d’exemplaires. Les ventes précises ne sont pas toujours documentées, mais son impact et sa popularité restent indéniables.
      J’admets, bien volontiers, qu’ils sont des best-sellers, un terme utilisé pour la première fois en 1889, aux États-Unis.
      Enfin, rappelons qu’un livre peut être qualifié de best-seller lorsqu’il s’en vend entre 4000 et 25 000 exemplaires par semaine au Royaume-Uni, et plutôt 5000 exemplaires au Canada. Cependant, ces nombres sont relativisés en fonction du domaine du livre…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France et « Chemins de traverse » de la Fédération française de l’Ordre Mixte International Le Droit Humain ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général. En 2023, il est fait membre d'honneur des Imaginales Maçonniques & Ésotériques d'Épinal (IM&EE).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES