sam 13 juillet 2024 - 06:07

La voix restituée de Jean Baylot

Les éditions Dervy restituent, auprès de nos contemporains, la voix de Jean Baylot, en republiant son solide et fameux essai : La Voie substituée*. Yonnel Ghernaouti en a donné, dans ces colonnes, une recension plus détaillée que cette présentation. Vu l’importance de l’œuvre, nous souhaitions simplement en administrer une piqûre de rappel, dans un pays frappé d’une torpeur bien plus qu’estivale.

C’est un destin singulier que connut Jean Baylot, né à Pau en 1897 et décédé à Paris en 1976, personnage public que l’on a coutume de présenter comme ancien préfet de police de Paris et ancien député. Curieusement, Gaston Bachelard et lui partagèrent un titre commun, suffisamment insolite dans leur parcours pour mériter d’être relevé. En effet, tous les deux ont commencé leur carrière comme surnuméraires des postes, l’un s’orientant ultérieurement vers la philosophie des sciences, l’autre fourbissant son goût de l’action dans le syndicalisme avant d’épouser le service de l’État jusqu’à occuper les hautes fonctions que nous venons d’évoquer… où, d’ailleurs, à la toute fin, il n’a pas laissé qu’un souvenir immaculé.

Michel Maffesoli, Masonica Tours 2024 - Photo © Yonnel Ghernaouti YG
Michel Maffesoli, Masonica Tours 2024 – Photo © Yonnel Ghernaouti YG

Au plan spirituel, notre homme s’engagea fortement dans la franc-maçonnerie et c’est précisément ce volet qui nous intéresse ici. Comme le rappelle Michel Maffesoli dans sa préface, Jean Baylot était « un franc-maçon de stricte observance », adepte de la voie traditionnelle – ayant quitté le Grand Orient de France pour la Grande Loge Nationale Française. Lui qui, sa vie durant, n’a cessé de fourrager à pleines mains dans la chevelure emmêlée de Clio, considérait que la franc-maçonnerie se fourvoyait en se laissant infiltrer par les préoccupations profanes. Toute porosité avec le monde politique ou économique dénaturait, selon lui, sa vocation à cultiver l’authenticité de l’amour fraternel, ce socle irremplaçable de la libre assomption de soi-même à l’entièreté de l’être.

C’est ainsi que la liberté de conscience le cède à l’athéisme, puis qu’un athéisme militant, reposant sur un rationalisme prédicateur, se mue en ce que l’auteur appelle l’antithéisme. En quelque six cents pages, Jean Baylot retrace historiquement toutes les étapes qui ont conduit à ce qu’un humanisme impénitent abandonne les exigences que, par principe et dans sa généralité, n’aurait dû cesser d’illustrer la franc-maçonnerie comme société initiatique.

Si cet ouvrage avait été une diatribe, un pamphlet dénonçant, à grandes bordées logomachiques, une funeste dérive, il n’aurait guère pu conserver qu’un intérêt anecdotique, au registre des causes perdues. Mais il s’agit d’un brûlant témoignage circonstancié, qui mérite qu’on s’y attarde, malgré qu’on en ait parfois, tant l’incandescence des temps reste encore la marque de querelles inachevées.

Renforts secondaires du compte rendu précité, nos modestes propos apéritifs ne nourrissent d’autres vues que de donner envie de lire ou de relire ce texte important. À cet égard, contrairement à une première impression, il n’y a peut-être pas une aussi souveraine contradiction dans la personnalité de l’auteur ni de conflit de doctrine à élever à ce sujet, en considérant que, si la Muse de l’Histoire a puissamment inspiré Jean Baylot dans sa vie profane, elle lui revient, dans cet essai, sous la forme d’une compréhension savante du sujet qui l’intéresse. Ainsi, Clio apparaît bel et bien pour lui comme la fille de Zeus, un dieu d’ordre, de sagesse et de justice, et de Mnémosyne, la déesse de la mémoire…

Jean Baylot

Enfin, nous voudrions dissiper ce qui, dans le titre de l’ouvrage, pourrait prêter à une certaine ambiguïté ; en effet, si, en jouant sur quelque voisinage sémantique bien connu de tout franc-maçon, on entendait par « voie substituée », la version édulcorée d’une « voie véritable », pour Jean Baylot, la « voie substituée », qu’il choisit de désigner sous ce vocable, traduit, pour le dire crûment, une trahison fondamentale, une imposture généralisée. Toute sa patiente étude s’en veut la démonstration. Au demeurant, c’est ce que suggérait le sous-titre désormais disparu des deux éditions précédentes (Liège : éd. Borp, 1968 ; Paris : éd. Dervy-Livres, 1985) : Recherche sur la déviation de la Franc-Maçonnerie en France et en Europe.

Dans ces lignes, nous ne nous faisons pas le chantre de cette vision traditionnelle, nous souhaitons seulement la soumettre à l’intelligence de tous, sachant que l’intelligence ne recule devant rien et qu’elle prend en charge toutes les analyses de la complexité, la conclusion appartenant au libre-arbitre de chacun. Une question s’est posée, que, de toute évidence, nous ne pouvons que continuer à nous poser aujourd’hui: que faire de celle ou de celui qui n’éprouve aucune foi en Dieu et qui n’en veut pas moins être un cherchant sincère en spiritualité, le disciple scrupuleux d’une voie initiatique sans dogme ? La Lumière ne peut-elle l’éclairer autant qu’un croyant qui ne s’ouvrirait qu’à d’autres croyants ? Enfin, quand Jésus dit lui-même en Jean 2:16 : « Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père », la franc-maçonnerie, tout aussi naturellement et plus largement encore, serait-elle malvenue à en donner l’exemple ?

*Jean Baylot. La Voie substituée. Préf. Michel Maffesoli. Rééd. Paris : éditions Dervy, mai 2024, 605 p., 24,90 € (copieux index nominum et abondante bibliographie).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Christian Roblin
Christian Roblin
Christian Roblin est le directeur d'édition de 450.fm. Il a exercé, pendant trente ans, des fonctions de direction générale dans le secteur culturel (édition, presse, galerie d’art). Après avoir bénévolement dirigé la rédaction du Journal de la Grande Loge de France pendant, au total, une quinzaine d'années, il est aujourd'hui président du Collège maçonnique, association culturelle regroupant les Académies maçonniques et l’Université maçonnique. Son activité au sein de 450.fm est strictement personnelle et indépendante de ses autres engagements.

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES