sam 13 juillet 2024 - 07:07

Sociétés Secrètes : L’Union russe du salut

De notre confrère espagnol nuevatribuna.es – Par EDUARDO MONTAGUT

Dans l’Europe de la Restauration et le déclenchement des cycles révolutionnaires libéraux et nationalistes, en plus du socialisme et du communisme naissants, un modèle d’organisation a été proposé pour tenter de saper l’ordre établi basé sur des sociétés secrètes ayant plus ou moins de relations avec la franc-maçonnerie, alors qu’elles devraient le faire. Ne pas confondre les uns avec les autres. Le cas le plus connu est celui des Carbonería, que nous avons étudié sur Nuevatribuna-es.

Dans cet article, nous voyagerons en Russie dans la deuxième décennie du XXe siècle, à l’époque où se forgeait le mouvement décembriste contre l’absolutisme tsariste. Nous étudierons la société secrète  Union russe du salut , créée en 1816.

Une fois terminée la guerre contre Napoléon, au sein d’une aristocratie active, mais aussi chez un jeune officier qui avait connu d’autres régimes politiques combattant en Europe, commença la nécessité de proposer une  alternative à l’absolutisme tsariste, d’essayer d’aller vers une sorte de monarchie. constitutionnelle, même si certains voulaient aller plus loin, dans un sens plus républicain et social. Dans ce contexte, différentes sociétés secrètes sont nées, avec des liens également maçonniques.

Une fois la guerre contre Napoléon terminée, la nécessité de proposer une alternative à l’absolutisme tsariste commence à apparaître.

La première société créée fut l’Union du Salut en 1816. Son objectif était d’œuvrer à une réforme du système politique dans un sens clairement constitutionnel.

Son organisation s’aspirait de la  structure maçonnique , puisqu’elle établissait trois degrés ou classes : les  frères , les  hommes  et les  boyards . Parmi les membres de cette dernière, ceux qui devaient diriger la Société étaient choisis, devenant ainsi les anciens.

Un autre aspect de la relation avec la franc-maçonnerie tenait au fait que ceux qui voulaient appartenir à la Société devaient passer par un rite d’initiation, avec une cérémonie spécifique et avec des connotations maçonniques. Avant l’initiation, en tout cas, il était exigé un serment sur la nécessité de garder le secret sur tout ce qu’ils voyaient et comprenaient, même si, au moment de leur initiation, ils n’étaient pas d’accord avec les « vues et opinions de la Société », qui rendaient leur opinion aux auteurs du  Dictionnaire encyclopédique de la franc-maçonnerie , publié en 1883, c’est-à-dire Rossend Arús  et  Lorenzo Frau Abrines , et qui constitue l’une de nos sources, que les propagandistes de cette Société n’étaient pas très explicites sur tout ce qui concernait le véritable objet de celle-ci.

Une fois l’initiation vérifiée, un deuxième serment fut prêté concernant l’obligation d’utiliser tous les moyens disponibles pour atteindre le but de la Société, en plus de l’obligation d’obéir aux décisions du Conseil Suprême des Boyards.

L’un des membres de la Société du Salut était Nikita Muraviov qui entretenait des relations étroites avec le soldat espagnol Juan Van Halen.

Le  Dictionnaire  consulté dit qu’il ne doit pas s’agir d’une société secrète qui a eu beaucoup de chance dans son travail. L’organisation recevrait  des critiques de la part de ses propres membres  et d’autres sociétés apparentées qui s’étaient organisées avec des objectifs similaires de changement politique, ce que nous interprétions comme l’émergence de conflits et de différends. Cela entraînerait une modification des statuts et une réforme de l’organisation dans un processus auquel participeraient les membres de ces autres sociétés, provoquant ainsi la naissance d’une nouvelle société.

L’un des membres de la Société du Salut était  Nikita Muraviov, qui connaissait les idées de Robespierre et avait été à l’entrée des troupes russes à Paris, commençant à établir des relations avec des personnalités politiques importantes. Il entretenait une relation étroite avec le soldat espagnol  Juan Van Halen  , également franc-maçon. Apparemment, Van Halen a assisté aux réunions de la Société lors de sa visite en Russie, ainsi qu’à la Loge des Asturies. Van Halen a joué un rôle militaire de premier plan dans la Russie d’Alexandre Ier. Le libéralisme du soldat espagnol l’a amené à être expulsé de Russie. De son côté, Mouraaviov jouerait un rôle important dans le mouvement décembriste.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Erwan Le Bihan
Erwan Le Bihan
Né à Quimper, Erwan Le Bihan, louveteau, a reçu la lumière à l’âge de 18 ans. Il maçonne au Rite Français selon le Régulateur du Maçon « 1801 ». Féru d’histoire, il s’intéresse notamment à l’étude des symboles et des rituels maçonniques.

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES