mar 16 juillet 2024 - 22:07

Avec A.-D. Grad, découvrez les secrets cachés de la Kabbale

Pour nos lectures estivales, nous avons sélectionné Pour comprendre la Kabbale d’Adolf Dimitri Grad1. Cet ouvrage captivant vous invite à explorer en profondeur les secrets de la Kabbale avec clarté et passion.

La Kabbale, cette discipline mystique et ésotérique, occupe une place singulière dans la vie spirituelle. Le terme est souvent mal compris et déformé par l’usage courant et la méconnaissance des philosophes. Adolf Dimitri Grad, reconnu comme une autorité mondiale en ésotérisme hébreu, propose dans cet ouvrage une clarification essentielle des fondements de la Kabbale.

La 1re édition

Et dans notre sanctuaire intime de l’art royal, où chaque symbole et chaque rite murmurent des vérités anciennes à l’initié, l’œuvre d’A.-D. Grad, Pour comprendre la Kabbale, éditée pour la première fois en 1966, se dresse donc comme une lumière pénétrante éclairant les arcanes de la mystique hébraïque. La Kabbale, souvent voilée de mystère et d’incompréhension, trouve ici une voix claire et structurée, accessible à la fois aux novices et aux érudits.

Né en 1916, Adolf Dimitri Grad, héritier spirituel du Gaon de Vilna2, nous convie à une exploration profonde de cette tradition ésotérique. Il est rare de rencontrer un texte qui, par sa simplicité et sa profondeur, réussit à lever les voiles de l’ignorance et à dissiper les brumes de la caricature qui entourent souvent la Kabbale. Grad, par son érudition et sa clarté, redonne à cette science sacrée toute sa dignité et sa place au sein de la quête spirituelle.

L’ouvrage s’ouvre sur une exploration des « Aspects fondamentaux de la Kabbale », déclinés en trois chapitres principaux. Il nous plonge d’abord dans l’origine de la Kabbale, nous rappelant les connexions profondes entre les traditions hébraïques, chrétiennes et ontologiques. Cette introduction est essentielle pour comprendre le tissu complexe et interconnecté des pensées mystiques à travers les âges.

« Les instruments de la Kabbale » forment le cœur battant du deuxième chapitre. Ici, l’alphabet sacré, les textes sacrés et les sephiroth sont dévoilés non seulement comme des éléments linguistiques et graphiques, mais comme des portes vers une compréhension plus profonde de l’univers et de soi-même. Chaque lettre, chaque mot devient une clé ouvrant les portes de la sagesse cachée.

Grad nous entraîne ensuite dans « Les procédés généraux de la Kabbale ». Loin d’être une simple numérologie ou une science obscure des nombres, la Kabbale est révélée comme une symphonie de significations où chaque chiffre, chaque consonne résonne avec une signification cosmique. Le Zohar, ce texte fondateur, est présenté non seulement comme une lecture sacrée, mais comme une expérience vivante de la divinité.

Le quatrième chapitre, « La science de l’Être », élève encore le débat. La Kabbale, affirme Grad, n’est pas seulement une algèbre sacrée ou une guématrie. C’est une expérience de mouvement transcendantal, un mysticisme relationnel qui transforme l’initié et l’amène à une connaissance plus profonde de soi et de l’univers. Cette perspective rejoint les idéaux maçonniques de perfectionnement de soi et de quête de la lumière intérieure.

Pour comprendre la Kabbale se distingue ainsi comme un manuel indispensable et précieux pour ceux qui cherchent à s’initier à cette tradition complexe. Il parvient à la rendre intelligible car souvent perçue comme ésotérique et inabordable. A.-D. Grad réussit le pari de concilier érudition et clarté, offrant à ses lecteurs un véritable cadre de référence qui éclaire les fondements de la Kabbale tout en respectant sa profondeur mystique.

Profitez de la période estivale pour (re)lire cette œuvre, véritable invitation à plonger dans les mystères de la Kabbale avec un esprit ouvert et une âme prête à recevoir les enseignements sacrés. Elle s’intègre harmonieusement dans la bibliothèque de tout franc-maçon en quête de sagesse et de compréhension spirituelle. Que cette lumière continue de guider nos pas sur le chemin initiatique.

A.-D. Grad – Source Babelio

1Adolf Dimitri Grad, connu comme l’un des six plus grands spécialistes de la Kabbale, est né en 1916 en France, d’origine juive russe. Se présentant comme le descendant en ligne directe (septième génération) du célèbre rabbin Gaon de Vilna, reconnu pour son opposition aux Hassidim au 18ème siècle, Grad a consacré sa vie à l’étude et à l’enseignement de la Kabbale.

Philosophe et écrivain prolifique, A.-D. Grad a écrit plus de vingt-cinq ouvrages et est le premier auteur d’un “Traité des Principes Kabbalistiques”. Ses travaux sont considérés comme des références dans le domaine de la mystique juive. En plus de ses publications, il a donné des centaines de conférences et de séminaires à travers le monde, partageant sa vaste connaissance de la Kabbale avec un public diversifié.

Signature de A.-D. Grad

Parmi ses œuvres les plus connues, on compte Les clefs secrètes d’Israël, publié chez Robert Laffont, et Le véritable Cantique de Salomon, une introduction kabbalistique du Cantique des Cantiques, parue en 1970. Ces ouvrages ont contribué à sa renommée internationale et à son statut d’expert en Kabbale.

Adolf Dimitri Grad avait une vision particulière de la figure du kabbaliste. Pour lui, « un kabbaliste est sans doute un homme que l’on connaît peu, mais qui essaie, lui, de se connaître mieux ».

Il est décédé au Diamant, en Martinique, le 1er septembre 2012, à l’âge honorable de 96 ans, et fut inhumé en Israël le 5 septembre suivant. Son héritage continue d’influencer les études kabbalistiques et son œuvre reste une source d’inspiration pour les chercheurs et les passionnés de mystique juive.

Gaon de Vilna

2Elijah ben Solomon Zalman, le Gaon de Vilna

Elijah ben Solomon Zalman, plus connu sous le nom de Gaon de Vilna, est l’une des figures les plus importantes de l’histoire juive. Né en 1720 dans le Commonwealth polono-lituanien, il est rapidement reconnu comme un prodige du Talmud et de la Torah. À l’âge de sept ans, il est déjà enseigné par des rabbins de renom, et à vingt ans, il est consulté par d’autres érudits sur des questions complexes de halakha (loi juive).

Le Gaon de Vilna est célèbre pour son opposition farouche au mouvement hassidique, qu’il percevait comme une menace pour la tradition juive orthodoxe. Sa rigueur intellectuelle et son dévouement à l’étude l’ont conduit à vivre une vie de réclusion, dédiée à l’exploration des textes sacrés. Il a produit d’innombrables commentaires sur la Torah, le Talmud, la Kabbale et d’autres œuvres juives.

Bien que principalement un érudit du Talmud, le Gaon de Vilna a également profondément influencé la Kabbale. Ses écrits kabbalistiques, bien que moins nombreux que ses travaux talmudiques, sont considérés comme des contributions majeures à la mystique juive. Il est également crédité de la révision du Sefer Yetzirah et de nombreux autres textes kabbalistiques.

Le Gaon de Vilna a vécu à une époque où Vilna (aujourd’hui Vilnius) était un centre vibrant de la vie juive, souvent appelée « la Jérusalem de Lituanie ». Son influence a été si grande que son école de pensée, connue sous le nom de Mitnagdim, s’est opposée avec succès à la propagation de l’hassidisme en Lituanie et ailleurs.

Il est décédé en 1797 et a été enterré à Vilna, où sa tombe est devenue un lieu de pèlerinage pour les juifs du monde entier. Le Gaon de Vilna reste une figure centrale de l’étude juive, et son héritage continue d’inspirer des générations d’érudits et de croyants.

Raimundus Lullus Alchemical Page, détail d ela 1re de couv.

Pour comprendre la Kabbale

A.-D. Grad‎Dervy, Coll. L’Être et l’Esprit, 2006, 110 pages, 10,65 €

Un magnifique ouvrage épuisé mais facilement disponible d’occasion, sur les sites marchands.

2 Commentaires

  1. J’ai eu la chance de le rencontrer physiquement chez lui au Diamant en octobre 2009, nous avons échangé pendant 2 heures et il m’a dédicacé deux ouvrages. Il était d’une simplicité extraordinaire. Je vous conseille aussi la lecture d’un de ses livres « le meurtre fondamental : Abel Hiram Jesus » où il expose une approche originale sur ces « meurtres » … un regard particulier et éclairant pour nous Francs Maçons.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France et « Chemins de traverse » de la Fédération française de l’Ordre Mixte International Le Droit Humain ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général. En 2023, il est fait membre d'honneur des Imaginales Maçonniques & Ésotériques d'Épinal (IM&EE).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES