mer 29 mai 2024 - 13:05

Indiana Jones déchiffre-t-il les codes maçonniques ? La vérité derrière la saga !

Pour beaucoup Indiana Jones a un côté franc-maçon, du genre je veux sauver le monde.

Effectivement, la saga des Indiana Jones peut être interprétée comme ayant des éléments maçonniques, bien que ce ne soit pas explicitement mentionné dans les films. Les thèmes maçonniques et les éléments de mystère, d’aventure et de quête de connaissances cachées sont présents tout au long de la série.

Vous avez dit saga ?

Oui, j’ai dit saga ! Saga Indiana Jones ! Créée par George Lucas et souvent réalisée par Steven Spielberg, cette série de films suit les aventures du Dr. Henry Walton « Indiana Jones Jr. », un archéologue intrépide, qui parcourt le monde à la recherche d’artefacts historiques et mythiques. Chaque film mélange action, aventures exotiques, et énigmes historiques, le tout saupoudré de personnages hauts en couleur et de nombreux rebondissements. Cette saga a non seulement marqué l’histoire du cinéma d’aventure mais continue également d’influencer la culture populaire et d’inspirer des générations.

En qualité de maçon, je crois y voir une certaine une influence maçonnique…

La quête de la lumière et de la sagesse

Dans l’art royal, la recherche de la lumière représente la quête de la connaissance et de la sagesse. Indiana Jones est souvent dépeint comme cherchant des artefacts qui sont non seulement physiquement précieux mais aussi porteurs de connaissance et de pouvoir. Cela peut être parallèle à la quête maçonnique de la lumière à travers l’érudition et l’illumination personnelle.

L’importance des symboles

Les francs-maçons utilisent de nombreux symboles pour transmettre des enseignements moraux et spirituels. Dans les films d’Indiana Jones, les symboles jouent également un rôle crucial, souvent comme clés pour déchiffrer les mystères ou trouver des artefacts. L’utilisation de symboles comme moyen de communication et de découverte est une thématique commune avec la maçonnerie.

Mais, dans la saga, de quels symboles parlent-on ?

Dans Indiana Jones, plusieurs symboles jouent un rôle central dans le développement des intrigues et dans la résolution des mystères.

Voici ce que mon regard à capté à travers les différents films :


Moïse et Josué s’inclinant devant l’Arche, par James Tissot, vers 1900.

-L’Arche d’alliance (dans « Les Aventuriers de l’Arche perdue ») : L’Arche est un symbole biblique puissant, représentant la présence divine et la convention entre Dieu et les Israélites. Elle est aussi souvent associée à des pouvoirs mystiques et à la protection divine.

Selon les textes bibliques, l’Arche d’alliance était un coffre en bois d’acacia recouvert d’or pur, à l’intérieur comme à l’extérieur. Les deux chérubins dorés, avec leurs ailes déployées qui se touchent, formaient le propitiatoire, considéré comme le lieu de la présence divine. Les Hébreux croyaient que l’Arche possédait des pouvoirs divins, notamment pendant les batailles, et qu’elle était un vecteur par lequel Dieu communiquait avec Moïse.

Que contenait au juste l’Arche (cf. Nombres 17. 6-28) ? Les Tables de la Loi : L’élément le plus célèbre à l’intérieur de l’Arche était les deux tables de pierre sur lesquelles étaient inscrits les Dix Commandements, donnés à Moïse par Dieu sur le mont Sinaï. Ces tables symbolisaient l’alliance entre Dieu et le peuple d’Israël.

Verge d’Aaron

La verge d’Aaron ? Ce bâton, qui appartenait à Aaron, le frère de Moïse, est célèbre pour avoir miraculeusement fleuri pour prouver son autorité légitime devant les Israélites. Cet objet est mentionné dans le Livre des Nombres comme ayant été placé devant l’Arche pour commémorer la rébellion de Korah.

Un pot d’or contenant de la manne ? Ce pot contenait de la manne, la nourriture que Dieu avait fournie aux Israélites pendant leur voyage de 40 ans dans le désert après leur sortie d’Égypte. Cela servait de témoignage de la providence et du soutien de Dieu envers son peuple.

Pour le maçon, l’Arche d’Alliance détient une place significative dans la symbolique maçonnique, en particulier dans le Rite Écossais Ancien et Accepté, qui est l’un des rites maçonniques pratiqués à travers le monde. L’Arche d’Alliance est souvent vue comme un symbole de la présence divine et de la lumière de la connaissance. Elle est associée à la sagesse divine qui guide les maçons dans leur quête spirituelle et morale.

Dans certains rituels maçonniques, l’Arche est utilisée comme un élément symbolique important. Elle peut représenter le temple spirituel que les maçons cherchent à construire en eux-mêmes, un sanctuaire intérieur de sagesse et de vertu.

L’Arche d’Alliance, telle que décrite dans la Bible comme contenant les Tables de la Loi données à Moïse sur le Mont Sinaï, sert de pont entre les traditions judéo-chrétiennes et les enseignements maçonniques. Elle symbolise les lois divines et éthiques que chaque maçon doit chercher à comprendre et intégrer.

L’Arche est utilisée dans la maçonnerie comme un outil pour enseigner et rappeler aux maçons l’importance de la fidélité aux principes maçonniques et de la persévérance dans leur quête personnelle de perfectionnement.

L’Arche peut être représentée physiquement dans certains temples maçonniques ou être évoquée dans les illustrations et les décorations, servant de rappel constant de l’engagement des maçons envers leurs idéaux.

Ainsi, tout comme dans les récits bibliques où elle représente un lien avec le divin, dans la maçonnerie, l’Arche d’Alliance symbolise la recherche continue de la vérité, la préservation des connaissances sacrées et l’engagement envers les valeurs spirituelles et morales.

Réplique du médaillon de Ra

-Le médaillon de Ra (dans « Les Aventuriers de l’Arche perdue ») : Ce médaillon est crucial pour localiser l’Arche. Il contient des inscriptions qui, utilisées correctement, révèlent l’emplacement de l’Arche de l’Alliance. Le médaillon agit comme une clé symbolique pour déverrouiller un secret ancien.

Pierres de Shankara, interprétation libre

-Les pierres de Shankara (dans « Indiana Jones et le Temple maudit ») : Ces pierres sont représentées avec des gravures qui brillent lorsqu’elles sont réunies, symbolisant la réunion de forces spirituelles et leur pouvoir lié à la prospérité et à la fertilité des villages locaux.

-Le saint Graal (dans « Indiana Jones et la Dernière Croisade ») : Ce calice, qui aurait été utilisé par Jésus lors de la Cène, est un symbole fort de divinité, d’immortalité, et de quête spirituelle. Dans le film, il représente également le thème de la foi, testée à travers les épreuves que doivent surmonter Indiana et son père.

Le Graal

Par ailleurs, la quête maçonnique peut être vue comme une sorte de quête du Graal, mais dans un sens symbolique et philosophique plutôt que littéral. Dans la franc-maçonnerie, la quête ne consiste pas à trouver un objet physique, comme le Saint Graal des légendes chrétiennes, mais à atteindre un état supérieur de conscience, de sagesse, et d’illumination spirituelle. Cette quête est la recherche de la perfection et de la pureté, le symbolisme du voyage, l’élévation spirituelle et illumination, la quête collective et la fraternité…Bien que la quête maçonnique ne cherche pas un Graal tangible, les similitudes dans les objectifs d’illumination, de perfectionnement de soi et de compréhension plus profonde de la vie donnent à la démarche maçonnique un parallèle avec la quête mythique du Graal.

-Les marques des chevaliers du Saint Graal (dans « Indiana Jones et la Dernière Croisade ») : Ces symboles, laissés par les chevaliers qui ont protégé le Graal, guident Indiana et son père vers le temple où le Graal est caché. Ils symbolisent la transmission de la connaissance et de la garde sacrée.

Le crâne de cristal (dans « Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal ») : Représentant la sagesse et le pouvoir, le crâne de cristal est lié aux légendes des anciennes civilisations et à des thèmes d’extraterrestres ou de dimensions supérieures.

Ces symboles sont essentiels non seulement pour leur signification intrinsèque mais aussi parce qu’ils conduisent l’action et les quêtes d’Indiana Jones à travers les films. Ils ajoutent une dimension mystique et historique, enrichissant les aventures avec un mélange d’archéologie, de légendes, et de folklore.

-Le bien contre le mal : Les récits maçonniques incluent souvent des thèmes de bien contre mal, et la lutte pour maintenir l’éthique et la morale dans le monde. Indiana Jones est souvent vu luttant contre des forces maléfiques (comme les nazis dans « Les Aventuriers de l’Arche perdue ») pour sauvegarder ou protéger des artefacts sacrés ou puissants, reflétant ainsi le combat moral et spirituel.

-Les rites d’initiation et les épreuves : Les parcours initiatiques et les épreuves sont centraux dans les pratiques maçonniques. Indiana Jones fait face à des épreuves physiques et intellectuelles, rappelant les rites d’initiation qui visent à tester la persévérance, la bravoure et l’intégrité de l’individu.

-La fraternité et la collaboration : Bien que ce soit un aventurier souvent solitaire, Indiana Jones collabore fréquemment avec d’autres personnages pour atteindre ses objectifs, ce qui évoque l’importance de la fraternité et de l’entraide dans la maçonnerie.

Bien sûr que tous ces éléments peuvent être interprétés par les sœurs et les frères de plusieurs manières, en fonction de leur état de conscience, de leur éveil et de leur culture maçonnique, et que la présence de thèmes maçonniques dans la saga Indiana Jones peut être vue comme une coïncidence ou une utilisation de motifs aventureux et mystérieux communs plutôt qu’une intention délibérée de représenter des enseignements maçonniques.

Pour conclure un propos sur la manière dont la saga des Indiana Jones peut être perçue comme maçonnique et comment elle décrypte ces codes, vous pourriez formuler votre conclusion de la manière suivante :

Pour moi, je perçois la saga Indiana Jones bien qu’elle ne soit pas explicitement maçonnique dans son contenu, comme résonnant indéniablement avec plusieurs thèmes chers à la franc-maçonnerie. À travers ses quêtes de reliques sacrées, ses voyages initiatiques peuplés d’énigmes et de symboles à décoder, et sa perpétuelle lutte entre les forces du bien et du mal, Indiana Jones incarne l’archétype du chercheur de vérité, central dans la philosophie maçonnique. Les aventures de Jones, parsemées de références à des symboles et des rites qui évoquent ceux de la maçonnerie, invitent à une réflexion sur les valeurs de la connaissance, de la découverte de soi et de l’amélioration morale et intellectuelle. Ainsi, en dépit d’un lien direct inexistant avec la franc-maçonnerie, la saga crée un écho avec l’esprit de cette tradition. En dévoilant les mystères de civilisations anciennes et en déchiffrant des codes cachés dans les artefacts les plus légendaires, Indiana Jones ne fait pas que divertir ; il inspire une quête de sens qui est, en essence, très maçonnique.

Avouez-le, vous ne regarderez plus les Indiana Jones comme avant !

2 Commentaires

  1. Lors de mes impressions d’initiation, j’avais comparé le passage de la porte basse à l’épreuve du souffle de Dieu (“seul le penitent pourra le passer”).
    Je m’étais fait descendre. Je suis heureuse que, dix ans plus tard, quelqu’un fasse un rapprochement avec ce film. Cela me conforte dans l’idée que ce n’était pas si idiot que ça.

  2. Bonsoir MTCS
    Je ne sais pas dans quelle obédience ni rite tu travailles, mais se faire descendre lors des impressions d’initiation n’est franchement pas fraternel.
    Dans mon obédience, la GLDF, il est de coutume de ne pas commenter tout travail présenté par un apprenti, alors encore moins le descendre pour son premier travail.
    Ceci dit, effectivement Indy est un cherchant en quelque sorte, car il trouve, hors, le propre du cherchant est de chercher.
    Je ne regarderais plus la saga avec le même œil, tout comme je ne regarde plus Starwars de la même façon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Erwan Le Bihan
Erwan Le Bihan
Né à Quimper, Erwan Le Bihan, louveteau, a reçu la lumière à l’âge de 18 ans. Il maçonne au Rite Français selon le Régulateur du Maçon « 1801 ». Féru d’histoire, il s’intéresse notamment à l’étude des symboles et des rituels maçonniques.

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES