jeu 23 mai 2024 - 05:05

S’il y a un initié parmi les lecteurs, qu’il lève le doigt…

Combien de fois avons-nous entendu la phase suivante : « Il ne peut rester parmi nous, car ce n’est pas un(e) initié(e) ». Chacun comprend qu’il s’agit implicitement d’une personne qui n’a pas reçu la Lumière de l’initiation maçonnique. Le problème avec le verbe, c’est qu’il est souvent créateur.

Pour de nombreux maçons, il existe deux catégories d’humains, les francs-maçons, ceux qui sont des initiés et les autres, ceux qu’on nomme habituellement « les profanes ». Cette croyance recèle un poison mortel, celui de la discrimination qui conduit tout droit vers la suffisance… En d’autres termes, c’est l’autoroute de l’ignorance avec un embranchement vers l’orgueil ou vers la vanité.

Parmi toutes les voies initiatiques disponibles sur le marché des initiations, il en est une qui se nomme le rosicrucianisme. Elle est encore plus ancienne que la Franc-maçonnerie, puisque les « manifestes Rose-Croix », la Fama Fraternitatis et la Confessio Fraternitatis furent publiés une centaine d’années avant la création de la Grande Loge de Londres en 1717. Chez les rosicruciens, on ne devient Rose-Croix qu’après des années de travail. Comme le rappelle Serge Toussain, le Grand-Maître de l’A.M.O.R.C. : « Il est de coutume de désigner ses membres par le mot « Rosicruciens ». Quant au terme « Rose-Croix », il est plutôt utilisé pour qualifier l’état de Sagesse que tout Rosicrucien s’évertue à atteindre en étudiant l’enseignement de l’Ordre et en mettant sa philosophie en pratique. Dans l’absolu, un Rose-Croix est donc un homme ou une femme qui, ayant fait du Rosicrucianisme le fondement de sa quête spirituelle, est devenu un Sage, au sens le plus mystique de ce terme. »

Chez les maçons, cette nuance n’existe pas. Un Apprenti ayant été initié le lundi précédent ou un vieux maçon du 33° du REAA initié il y a 45 ans sont appelés tous deux des Initiés. C’est assez fâcheux, car dans les deux cas, ils sont coupés des non-initiés, mais rien ne les distingue des sages et des non sages. Certains m’objecteront qu’à un certain degré, on informe le candidat que : « Nul n’a le pouvoir de vous transmettre l’initiation. Vous seul pouvez cheminer sur la voie de la maçonnerie ». Mais combien entendent cette sentence… et surtout, combien la comprennent réellement afin de la pratiquer ?

En résumé, chez les maçons, il existe une fâcheuse habitude à se séparer du monde dit « profane » avec une certaine défiance pour ne pas dire mépris de classes. Or, chacun de nous connait un nombre incalculable de profanes qui cheminent sur des voies de la sagesse avec une profondeur et une sincérité incomparables, ce qui les rend « sages », et des maçons de degrés dit élevés, qui sont la honte de l’humanité pour certains. Pour enfoncer le clou, chacun a entendu la formule : « Il existe de nombreux maçons sans tablier, mais il existe aussi, tellement tabliers… sans maçon ».

Aussi, il serait peut-être utile d’ouvrir un débat sémantique afin de trouver un mot nouveau pour remplacer ce terme fourre-tout « d’initié ». Faut-il rappeler qu’avant de recevoir la Lumière, chacun de nous est passé par 5 états : « profane », « postulant », « candidat », « impétrant », « récipiendaire ». Le souci est que le terme d’initié laisse supposer qu’il s’agit d’un accomplissement, alors qu’il n’est question que d’une promesse future, conditionnée par le travail permanent de plusieurs décennies. Si certains, par fausse modestie affirment qu’ils sont d’éternels apprentis, dans le fond, une chose est certaine, nous sommes tous d’éternels apprenants. Enfin, c’est le postulat de base.

11 Commentaires

  1. …. Évidemment que nous ne sommes que d’éternel apprenant… Parce que tout simplement, Apprenti est un grade en maçonnerie, logiquement, un jour nous deviendrons Compagnon, etc. La maçonnerie étant un chemin maçonnique, il est logique qu’il y ait une certaine évolution. Quant à l’initié… Il est initié en maçonnerie, il existe d’autres voies tout à fait respectable. Ou je ne suis “pas trop d’accord” un maçon sans tablier n’existe pas, puisqu’il n’a pas vécu la cérémonie d’initiation, cela ne veut pas dire qu’il n’aurait pas les qualités… Cela veut simplement dire qu’il n’a pas été initié….. En maçonnerie. 😊

  2. Michel Keiffer disait :” on devient Initié de par le regard des autres” et l’on peut ajouter ; non en levant le doigt, enfin c’est ce que je pense. Par contre je fais observer que la Franc-maçonnerie n’est pas née en 1717 où alors Patrick Négrier qui écrit : “Lorsque la guerre de cent ans débuta en Angleterre (1337), le besoin de soldats et d’argent fit fermer les chantiers gothiques coûteux, et obligea à créer un syndicat pour fournir du travail aux maçons non partis à la guerre qui étaient au chômage : on créa la franc-maçonnerie (1356 : Règlements pour les maçons de Londres).”, n’est pas crédible.

    • Il n’est peut-être pas crédible en effet de prétendre que la franc-maçonnerie telle que nous la connaissons, c’est-à-dire la franc-maçonnerie obédientielle, serait née en 1356. Le franc-maçonnerie obédientielle est, selon les historiens « sérieux » est bien née autour de 1717 (plutôt vers 1720 selon les dernières études des spécialistes).
      Quant à dire que le frère qui a été reçu dans une loge maçonnique, pour reprendre l’expression du Rite Ecossais Rectifié, à bel et bien été initié c’est-à-dire à dire qu’il a été mis sur le chemin de devenir un véritable initié accompli, s’il met effectivement en œuvre ce qu’il a reçu. (Initier = donner à quelqu’un les premiers éléments de quelque chose. Il y a toujours l’idée de commencement, de début)

  3. L initiation est celle qui fait de nous des cherchants Maçons..initié sous entend souffrir (accepter) cette voie de progression…on es initié à devenir cherchant …avec des codes propres à la Maconnerie …

  4. On peut noter que dans la plupart des rites initiatiques, y compris religieux comme le baptême, l’Initiation est le point final traditionnel d’une formation, d’un enseignement. Alors qu’en maçonnerie, c’est l’Initiation qui est le point de départ. Par ailleurs, la sagesse comme tous les sentiments ou émotions ne se mesurant pas, et que qui compte est d’être sur le chemin , il ne peut y avoir de graduation chez les Initiés.

  5. Je suis en complet désaccord avec ce qui vient d’être dit. En aucun cas, ou je n’ai rien compris au message maçonnique initiatique, un maçon éprouve un quelconque mépris de classe envers les profanes. Est profane, celui qui n’a pas reçu la lumière lors de son initiation, c’est à dire qu’il n’a pas les clefs analogiques que constituent les symboles utilisés lors des rituels.
    Acun sentiment de supériorité ne peut affecter un franc-maçon qui tout au long de sa vie maçonnique,apprend l’humilité du cherchant, l’introspection nécessaire à son amélioration spirituelle et l’implication dans la société humaine afin d’y apporter les valeurs morales, de tolérance et de Fraternité. J’ai dit.

  6. Un franc-maçon reste un cherchant jusqu’à l’ultime seconde de sa vie. Il ne peut avoir le moindre mépris pour les profanes car la FM lui enseigne qu’il écoutera avec attention tout être humain, puis en tant que Chevalier R+C il parcoure le monde afin d’aider son prochain, au 28ème degré il est régénéré mais symboliquement, il doit rendre cette régénération effective par lui-même. Il ne peut qu’être humble jusqu’à l’ultime seconde de sa vie humaine. Ensuite, nous avons bien une idée mais seul Dieu sait.

  7. Eternel apprenti ou éternel apprenant, peu importe. Les mots entraînent réactions et émotions. Méfions-nous de la sémantique et des débats, où chacun veut à tout prix, montrer qu’il est le meilleur. Sur ce point, nous n’avons qu’un seul juge divin, notre Grand Architecte. Le reste, ce sont surtout des actes et des faits et la réalité du quotidien. Là, dans la constance, et sous le regard bienveillant des autres qui nous reconnaissent comme tel, nous pouvons prouver que nous sommes des maçons justes et parfaits.

  8. Plutôt que de lever le doigt je suggère que nous levions le coude pour porter une “Santé” de remerciement à l’auteur de cet article, en précisant cependant au préalable quelques aspects :
    1) l’initiation n’est pas un état mais une démarche qui consiste à explorer les MYSTERES que nous présente la Franc-maçonnerie; ( sachant qu’un mystère n’est pas quelque chose d’incompréhensible mais quelque chose d’insondable)
    2) On peut être grand au niveau du SAVOIR et être un nain au niveau de la CONNAISSANCE ou l’inverse (par exemple, pour l’inverse, la toute jeune Thérèse de Lisieux, à la scolarité modeste, a été érigée Docteur de l’Eglise : le plus haut niveau ,rarement accordé, dans cette institution) . La Franc maçonnerie associe trop souvent les deux aspects ; ce n’était pas le cas dans les anciens temps où l’on pouvait acquérir parfois les trois grades dans la même semaine : l’essentiel ( la Connaissance) restant à acquérir avec le temps et le travail..
    3) N’ABUSONS PAS DU VOCABULAIRE : autrefois on ne disait pas que l’on allait initier un profane mais que l’on allait ” faire un Maçon” ( to make a mason) et ce, non pas dans une cérémonie, mais dans une RECEPTION; rappelons au passage que l’inverse du mot “profane” n’est pas le mot “initié” mais le mot “sacré”.

    Voila : ayant appuyé nos verres sur ces trois points, maintenant : BUVONS !!! ( réponse en chœur : Buvons !!!)

  9. Tout se tient. Arguments et contre arguments ne doivent pas se rejeter, ils ouvrent des voies que chacun se construit selon ses sentiments. L’éventail est large du simple chercheur au plus grand disciple offrant empathie et humanité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Pierre d’Allergida
Pierre d’Allergida
Pierre d'Allergida, dont l'adhésion à la Franc-Maçonnerie remonte au début des années 1970, a occupé toutes les fonctions au sein de sa Respectable Loge Initialement attiré par les idéaux de fraternité, de liberté et d'égalité, il est aussi reconnu pour avoir modernisé les pratiques rituelles et encouragé le dialogue interconfessionnel. Il pratique le Rite Écossais Ancien et Accepté et en a gravi tous les degrés.

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES