mer 29 mai 2024 - 14:05

À la croisée des destins : Une exploration initiatique avec “Trois vœux pour un Royaume”

Commençons par l’illustration de la première de couverture. Cette peinture, intitulée « Dante et Béatrice au paradis » a été réalisée en 1893 par l’artiste danois Poul Simon Christiansen (1855-1933) . L’œuvre est actuellement exposée au Musée national d’art, à Copenhague, au Danemark.

Dans cette peinture, l’artiste représente Dante Alighieri (c. 1265-1321), le célèbre poète italien du Moyen Âge, et son amour idéalisé, Béatrice. Selon la Divine Comédie de Dante, Béatrice est une figure céleste qui guide Dante à travers le Paradis. Poul Simon Christiansen capture ici un moment éthéré, avec Béatrice debout, imposante et sereine, vêtue de jaune et bleu, des couleurs souvent associées à la fidélité et à la divinité. Dante est agenouillé en rouge vif, une couleur qui peut symboliser la passion et l’amour, avec les mains jointes en prière, ce qui démontre sa dévotion et son admiration.

Le paysage derrière eux semble être une vue idyllique du Paradis, avec une nature luxuriante, des eaux calmes et un ciel ouvert, symbolisant la paix et la perfection du cadre. La scène illustre le thème de l’amour élevé à un niveau spirituel et divin, une notion centrale dans les écrits de Dante.

L’utilisation de la couleur, la composition et la juxtaposition de la figure terrestre et dévote de Dante avec la figure céleste et paisible de Béatrice soulignent l’aspiration à la beauté, à la vertu et à la grâce spirituelle qui sont au cœur de la vision du paradis de Dante. L’artiste a réussi à capturer non seulement la scène narrative mais aussi l’atmosphère de révérence et de divinité qui entoure le récit de Dante.

La peinture capture l’idée d’élévation spirituelle. C’est fort justement vers cet idéal de méditation sur la quête mystique de l’âme humaine, la beauté transcendante et la promesse d’un paradis éternel que nous conduit Trois vœux pour un Royaume, le dernier opus de Bernard Séjourné qui a réalisé l’essentiel de sa carrière dans les industries de l’énergie et a posé désormais ses valises au bord du Bassin d’Arcachon, joyau enchanteur de la côte atlantique, trésor de patrimoine mélangeant harmonieusement culture et nature, captant ainsi les cœurs et les esprits.

Trois vœux pour un Royaume, roman initiatique, nous invite à plonger dans un univers symbolique et mystérieux.

L’auteur, en écrivant Royaume avec un ‘’R’’ majuscule nous fait entrer dans une dimension symbolique forte. En effet, le choix d’une majuscule souligne l’importance du concept de Royaume dans le contexte du livre qui représente plus qu’un simple territoire physique mais des idées plus vastes telles que la spiritualité, la quête de sens ou l’exploration intérieure. Bernard Séjourné attire donc l’attention du lecteur, et sa curiosité évoquant une atmosphère toute particulière… Une harmonie visuelle qui renforce le ton du récit.

Quant au nombre de chapitres composant l’ouvrage, trente-trois (33), nous n’imaginons pas un seul instant que Bernard Séjourné n’ai pas eu à l’esprit la richesse du symbole tant culturel – le 33 peut simplement être vu comme un signe de chance ou de bon augure –, religieux – Jésus-Christ avait 33 ans lorsqu’il a été crucifié et ressuscité –, ésotérique – les 33 degrés dans le RÉAA ; le 33 est parfois lié à la conscience universelle et à l’énergie spirituelle, étant considéré comme un vecteur de paix, d’amour et de compréhension spirituelle – ou encore en numérologie, où le nombre 33 est considéré comme un des maîtres nombres, symbolisant un potentiel de croissance spirituelle et de compréhension, d’altruisme et de service à l’humanité…

Poul S. Christiansen : Dante et Béatrice au paradis (1895) 

Le récit est un véritable voyage initiatique.  La terminologie roman initiatique figure du reste sur la première de couverture. Également appelé roman d’apprentissage, il s’agit d’un genre littéraire qui a vu le jour en Allemagne au XVIIIe siècle sous le nom de Bildungsroman. Ce terme, créé par le philologue allemand Johann Carl Simon Morgenstern, désigne l’essence même du roman, en opposition au récit épique. L’auteur y intègre bel et bien toutes les caractéristiques clés : la quête,  les épreuves et les enseignements, la transformation (le héros gagne en maturité, en sagesse et souvent en compétences et/ou en connaissances), une révélation et un retour qui est autant une fin qu’un nouveau départ, avec une nouvelle perspective sur la vie et parfois une mission renouvelée.

Le livre de Bernard Séjourné est donc un récit allégorique ou un conte philosophique qui suit le parcours d’un prince dans sa quête de sagesse et de compréhension du monde. Ce voyage est une métaphore du cheminement intellectuel et spirituel que l’on peut entreprendre dans la vie.

Le prince, destiné à devenir roi, se lance dans un périple pour comprendre ce que c’est que d’être un roi sage. Ce thème évoque les récits classiques de la quête du héros, où le protagoniste doit voyager loin de chez lui pour acquérir la connaissance et la maturité nécessaires au leadership. Comme Ulysse, le prince rencontre divers guides et subit des épreuves qui le mettent à l’épreuve et l’aident à grandir. Ces guides sont variés, incluant des philosophes, des religieux et d’autres figures érudites, rappelant les rencontres faites par Dante dans la Divine Comédie – un des plus importants témoignages de notre civilisation médiévale et un des chefs-d’œuvre de la littérature –, une influence explicite citée dans le texte.

Béatrice, ici, est décrite comme une femme mystérieuse et belle, rappelant le personnage de Béatrice dans les œuvres de Dante qui sert de guide spirituel. Il semble qu’elle joue un rôle similaire dans ce récit, offrant des dons symboliques comme une fleur d’églantier qui pourraient avoir une signification allégorique profonde, peut-être liée à l’amour, la pureté ou le sacrifice.

Bernard Séjourné évoque également une introspection personnelle qui a débuté dans les années 80 et qui a abouti à la rédaction du livre. Il établit un parallèle entre l’écriture et le besoin d’exprimer ses pensées et idées, ce qui suggère que le livre pourrait offrir des perspectives personnelles sur la vie et la complexité du monde.

Croix, donnée et fleur d’églantier

Le “fil rouge” qui accompagne le prince dans sa quête pourrait être une métaphore de la cohérence et de la continuité tout au long du livre, reliant les différentes expériences et révélations du prince.

La croix, donnée par un « frère », et la fleur d’églantier sont des symboles représentent la foi et la beauté, ou peut-être l’amour et le sacrifice. Dans certaines traditions chrétiennes, l’églantier peut représenter la Vierge Marie et est donc associé à la spiritualité et à la dévotion.

Dr Faustroll, interprétation libre

Et la référence à Alfred Jarry et à son personnage docteur Faustroll suggère une influence du pataphysique, une branche de la philosophie qui traite de ce qui se trouve au-delà du domaine de la métaphysique. Le style littéraire de l’auteur joue avec les conventions et explore des idées abstraites ou absurdes. La référence à l’écriture comme un moyen de tester et d’affiner les idées suggère que le livre vise à stimuler la réflexion chez le lecteur.

Enfin, le fait que l’auteur ait choisi de partager ses cogitations indique une intention didactique et partageuse. C’est cela aussi la transmission !

Cet ouvrage est bien plus qu’une simple narration. Il aspire à provoquer une introspection chez le lecteur, l’invitant à réfléchir sur les thèmes de la sagesse, de la quête de sens et du leadership. Il offre une narration détaillée et riche en développement de personnages et en explorations philosophiques.

Trois vœux pour un Royaume est une œuvre de fiction littéraire avec une richesse de symbolisme, un voyage initiatique philosophique et une exploration personnelle de l’auteur. Le récit propose une réflexion sur la sagesse, la connaissance et l’expérience personnelle transposée dans un conte allégorique.

Trois vœux pour un Royaume

Bernard SéjournéAuto-édition – Impression Copymédia, 2023, 316 pages, 22 €

À commander chez l’auteur b.sejourne@orange.fr

Règlement par chèque, à adresser au domicile ou par PayPal

Expédition par Mondial Relais à réception du règlement – frais de port gratuit

4 Commentaires

  1. Bonjour et merci pour l’intérêt que vous portez à mon livre.
    Je vous propose de me contacter directement sur mon adresse mail pour aller plus loin : b.sejourne@orange.fr
    Fraternellement.
    Bernard Séjourné

    • Bonjour Renée,
      merci et avec plaisir, vous pouvez me contacter sur ma boite mail (voir ci-dessus).
      Fraternellement
      Bernard Séjourné

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France et « Perspectives » de la Fédération française de l’Ordre Mixte International Le Droit Humain ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général. En 2023, il est fait membre d'honneur des Imaginales Maçonniques & Ésotériques d'Épinal (IM&EE).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES