mer 29 mai 2024 - 13:05

Une chaîne bien rodée

« VOYAGER à L’ÉTRANGER MAIS AVEC SON RITUEL »

J’étais parti pour pour vous écrire un papier sur un sujet humoristique, le tout bien réfléchit. Donc impeccable, content, bien dans mes baskets, profitant de la détente du « Ya pu qu’à » pour finaliser mon article. Mais il n’en a pas été ainsi suite à ma visite dans une loge à l’étranger, j’ai opté pour un autre sujet humoristique en rapport avec mon déplacement. Une fois n’est pas coutume.

Certes en Italie nous sommes de proches cousins mais de facto frères de toutes façons. 

Une fois passé le barrage de la langue, les robinets ouverts, on est vite dans le bain.

Pour trouver l’adresse, comme d’habitude sans être accompagné d’un frère ou d’une soeur qui s’y rend, pas simple tu peux toujours chercher, le GPS ne te donnant que les grandes indications.

Demeure une part de mystère pour découvrir l’entrée de notre lieu de travail. Nous sommes restés très joueur,façon à la recherche du temple perdu. Il reste à quitter le monde profane.

Après avoir frappé comme il se doit, une fois que la porte s’ouvre nous voilà rassurés, je me sens un peu comme chez moi. Je retrouve les mêmes rituels de bienvenue, puis ce sera la soirée qui débutera et qui se déroulera dans son rituel comme nous  avons l’habitude de procéder.

Je vous fais grâce de tous les détails du déroulement de ce type de soirée intellectuelle que vous connaissez et que vous pratiquez régulièrement.

En tant qu’invité, le contexte est différent, d’autant plus à l’étranger. C’est l’occasion d’être plus observateur, plus attentif. Vous finissez au bout d’un moment par avoir du recul.

En tout cas c’est ce qui s’est produit chez moi. Malgré les nombreuses tenues auxquelles j’ai participé depuis plus de trente ans, je reste toujours aussi découvreur. Allez je vais tenter cette comparaison, c’est un peu ce que disent les artistes  quand ils jouent le même spectacle depuis des années. « C’est pour moi comme pour la première fois, une émotion nouvelle » Je le crois assez volontiers car c’est déjà ce que je vis et que je pratique comme artiste avec mes spectacles… 

Ressentir, être sincère et ce en s’appuyant sur des bases solides, avec discipline et rigueur comme pour nos tenues et de plus à l’étranger, nous apportent la preuve que cela fonctionne.

C’est à ce moment, au cours de notre réunion, que j’ai ressenti que je vivais un moment unique et universel comme souvent en visitant des loges de pays étrangers.

Mais ce qui m’a encore plus interpellé, c’est cette familiarité, c’est le fait de me retrouver comme chez moi, de ne pas être dépaysé. 

Et au risque d’apparaitre ridicule j’ai pensé que nous usions des mêmes concepts que ces chaines d’hôtels qui fidélisent leur clientèle. Dans chaque structure, partout dans le monde, vous avez l’impression d’être chez vous, car vous retrouvez vos marques chères à votre vie. 

Tout comme eux, nous nous retrouvons partout chez nous grâce à nos rituels similaires à l’étranger pour vivre des moments de fraternité et d’échange, qui nous aident à progresser dans la tolérance mais aussi pour aller plus loin dans notre notre perfectionnement.

Et à la différence, par rapport à ces groupes hôteliers, pour l’instant nous ne parlons pas encore de marketing, packaging et autres termes qui nous conduiraient vers la french-maçonnering !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Le Grand René
Le Grand René
Sous le nom d’artiste PAPUS, comique clown et humoriste, réalisateur-producteur films courts, formateur à France3, présentateur à TV8 Mont Blanc, passage comme chanteur sur les bateaux de croisière. Puis sous le nom LE GRAND RENÉ comme auteur et interprète de One man Show.

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES