mer 29 mai 2024 - 13:05

Franche-Comté : Officier de gendarmerie et franc-maçon, il s’estime discriminé

De notre confrère policeetrealites.com

Capitaine de gendarmerie, ancien chef du Renseignement territorial de Montbéliard et Belfort, il affirme que sa carrière a été brisée par un supérieur aux convictions catholiques traditionalistes. Le tribunal administratif de Paris a tranché en sa faveur.

« Ma carrière est finie. La seule chose qui m’importe désormais, c’est de révéler comment une institution de la République telle que la gendarmerie peut casser un homme, en raison de ses convictions personnelles. C’est intolérable ». A 56 ans, cet officier de gendarmerie sait que son avenir n’est plus dans le métier et l’arme qu’il a choisis, au sortir de ses études, par passion et volonté de servir. Il sait qu’on ne lui pardonnera pas de s’opposer frontalement à sa hiérarchie.

L’article complet de L’Est Républicain ici

Cela ne semble pas plaire à toute la profession…

Le site profession-gendarme.com relatant cette affaire, y voyait un injustice car il semblerait selon le journal que les Francs-maçons génèrent de la discrimination :

Officier de gendarmerie et franc-maçon, il s’estime discriminé

6 avril 2024 |

Justice à géométrie variable, combien de catholiques sont discriminés par des patrons franc mac sans que cela ne gêne personne ? Mais quand l’inverse se produit, ça devient immédiatement intolérable…

Capitaine de gendarmerie, ancien chef du Renseignement territorial de Montbéliard et Belfort, il affirme que sa carrière a été brisée par un supérieur aux convictions catholiques traditionalistes. Le tribunal administratif de Paris a tranché en sa faveur.

Serge Lacroix – Aujourd’hui à 06:00

« Ma carrière est finie. La seule chose qui m’importe désormais, c’est de révéler comment une institution de la République telle que la gendarmerie peut casser un homme, en raison de ses convictions personnelles. C’est intolérable ». A 56 ans, cet officier de gendarmerie sait que son avenir n’est plus dans le métier et l’arme qu’il a choisis, au sortir de ses études, par passion et volonté de servir. Il sait qu’on ne lui pardonnera pas de s’opposer frontalement à sa hiérarchie.

« Perfection chrétienne dans l’amour de Dieu »

Jusque-là pourtant, cet homme de haute stature, cheveux ras, regard perçant, avait connu un parcours brillant. Titulaire d’un master 2 en droit

4 Commentaires

  1. Je ne veux pas faire de mauvais esprit mais quand on compare le nombre relatif de FM et de catholiques,il ne doit pas y avoir tellement de catholiques discriminés d’autant qu’à l’inverse de ces derniers, les FM n’interdisent pas cette double appartenance.

  2. …en fait, ce Frère semble pointer la différence entre ce qui est du domaine de la foi de certains (dont visiblement il fait partie) avec le domaine où d’autres ont avant tout des convictions ecclésiales…
    L’histoire récurrente sur ce point, démontre une singulière différence de tolérance.
    J’dis ça, j’dis rien…

  3. Ce n’est pourtant pas si rare de compter des gendarmes ou des fonctionnaires de police. Nous en avons 4 dans notre loge symbolique. Tous d’excellents frères très fraternels où tous les courants religieux sont représentés

  4. Hélas il en va très souvent de même des catholiques traditionalistes (Tendance Mgr Lefebvre) et des musulmans islamistes. Ils sont tout autant hermétiques (au sens de bouchés) à la tolérance les uns que les autres.
    Il reste en effet dans l’armée ce genre de personne que l’on ne souhaite pas avoir pour chef. A contrario un certain nombre de jeunes militaires ne sont pas du tout opposés (comme leurs grands anciens du XVIII et XIX siècles) aux idéaux véhiculés par la franc-maçonnerie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES