mer 29 mai 2024 - 13:05

Entretien avec Pierre Lacagne, Grand Maître de la GLCS

Nous avons l’honneur de rencontrer Pierre Lacagne, actuel Grand Maître de la Grande Loge des Cultures et de la Spiritualité (GLCS). À travers cet échange, nous découvrirons son parcours, sa vision pour la GLCS et les défis qui l’attendent.

450fm : Pouvez-vous vous présenter ?

PL : Je m’appelle Pierre Lacagne, j’ai 64 ans. Je suis marié, père de 4 enfants, et j’habite à Marseille. Ma vie profane a été riche en entrepreneuriat, et je continue d’ailleurs à m’investir dans ce domaine. J’ai œuvré dans divers secteurs à la direction de start-up principalement, mais ma carrière s’est principalement déroulée dans la direction financière. Aujourd’hui, je partage mon temps entre l’accompagnement à l’export et mon cabinet de médiation.

450fm : Vous êtes l’actuel Grand Maître de la GLCS ?

PL : En effet, j’ai été élu pour 3 ans renouvelables chaque année, lors du dernier convent d’octobre 2023 de la GLCS, l’obédience qui m’a vu naître en 2010 à Aix-en-Provence. J’ai également créé la loge Marseille Astrolabe.

450fm : Vous avez succédé aux 2 Grands Maîtres précédents, Marcel Laurent et Christine Sauvagnac, qui ont respectivement œuvré pendant 13 ans et 7 ans. Comment cela se passe pour vous après 6 mois de Grande Maîtrise dans cette « PME familiale » ?

Pierre Lacagne – Grand Maître de la GLCS

PL : Pour moi, la PME familiale est une métaphore appropriée, car elle reflète mon histoire personnelle. Contrairement aux grands groupes, où je ne me sentais pas à l’aise, j’ai toujours trouvé ma place dans les PME et du coup au sein de la GLCS. Ce qui me plaît dans cette maison, ce sont ses valeurs.

La GLCS incarne parfaitement ce que j’attendais de la Franc-maçonnerie. Je rends hommage aux fondateurs de cette obédience, qui ont su lui insuffler une essence porteuse, enracinée dans notre histoire. L’esprit de famille qui règne ici ne me gêne pas, car il s’agit avant tout de fraternité. Cette dimension familiale, est notre force. Avec nos sœurs et frères maçons, nous sommes toujours dans cet esprit de famille un lien précieux, car il nous permet d’échanger facilement. Notre hiérarchie maçonnique s’inscrit dans ce cadre, facilitant la communication. Ce fonctionnement me convient et j’y suis profondément attaché

Ce lien familial est précieux, car il nous permet d’échanger facilement et de contacter nos Frères et Sœurs . Notre hiérarchie maçonnique s’inscrit dans ce cadre, facilitant la communication. Ce fonctionnement me convient et je m’y attache profondément.

450fm : L’animation n’est-elle pas trop difficile après 20 ans d’une équipe dirigeante fondatrice ?

PL : Tout dépend de la perspective. Si l’on cherche à tout bouleverser, cela peut devenir compliqué. Pour ma part, je m’inscris dans une démarche de transmission, qui est une valeur forte pour nous. J’ai toujours privilégié le travail en groupe, en intelligence collective, que ce soit dans ma vie profane ou ma vie maçonnique.

J’écoute et je partage. La présence de nos fondateurs est précieuse, car leur expérience nous guide dans le développement de la GLCS.

450fm : Quelle est l’orientation pour 2024 et après ?

PL : L’orientation de la Grande Loge des Cultures et de la Spiritualité (GLCS) pour l’année 2024 est claire : rester fidèle à son ADN et à ses valeurs. Nous souhaitons maintenir notre engagement envers la mixité et la laïcité, des valeurs de tradition qui ont toujours été au cœur de notre démarche initiatique.

La pandémie de Covid-19 a été un épisode difficile pour nous tous, mais nous avons maintenant retrouvé notre chemin initiatique. Nous avançons avec nos valeurs, en compagnie des Sœurs et des Frères qui partagent notre vision. En résumé, notre orientation consiste à poursuivre dans la voie initiatique qui a contribué à notre succès jusqu’à présent.

450fm : Qu’en est-il des Traités d’amitié avec les Obédiences ?

PL : La reconstruction du temple est au cœur de nos préoccupations. Nous avons des traités d’amitié signés depuis de nombreuses années, et d’autres sont en discussion. Toutes ces démarches s’inscrivent dans la durée, et je suis optimiste quant à l’avenir. Notre fonctionnement est en parfaite cohérence avec les grandes maisons maçonniques. Il n’y a donc aucune raison de s’inquiéter.

450fm : Que pensez-vous des mutations de la Franc-maçonnerie ?

PL : La maçonnerie est en constante évolution. Nous avons un rôle à jouer dans cette période de changements. Mon action vise à rassembler autour d’une maçonnerie des cultures et de la spiritualité. Nous devons préparer les fondations pour demain et contribuer à donner à l’extérieur une image plus unie au paysage maçonnique national.

450fm : Quels sont les changements depuis votre arrivée ?

PL : Je n’ai pas prévu de révolution. Je maintiens la GLCS dans la continuité, en suivant les traces de mes prédécesseurs. La feuille de route que j’ai proposée a été validée par tous, et nous sommes convaincus que nous devons persévérer dans cette voie.

450fm : Des changements à venir sont-ils prévus ?

PL : D’abord, nous prévoyons une croissance avec de nouveaux membres et de nombreuses initiations au sein de nouvelles Loges. Ensuite, nous nous préparons à une succession dans deux ans pour la grande maîtrise, car le temps passe vite et il est déjà temps de penser à préparer la relève.

450fm : Merci pour cette interview, et bon vent

Site officiel de la GLCS : www.glcs.fr

10 Commentaires

  1. La Grande Loge des Cultures et de la Spiritualité semble être une obédience vraiment différente qui se distingue par sa mixité, sa laïcité et son théisme. Je retiens que le theisme est au cœur de cette fraternité et de leur spiritualité, que l’initiation y est laïque, ce qui n’est pas rien aujorud’hui quand on voit des obediences dogmatiques. Elle a donc l’air de vivre sans immixtion de croyances, avec un profond respect pour la différence de l’autre. Et avec une mixité qui est au cœur de leur union spirituelle. Bravo.
    Merci à votre journal de me l’avoir fait découvrir.

  2. Je partage cette vision, le G.M. parle d’une maçonnerie familiale, en ce qui me concerne je parlais de maçonnerie artisanale parce que hors des grandes structures qui ne me semble plus humaines…ce qui explique la création de plus petites entités depuis quelques années … Bon travail à cette fonction pour lui…

  3. Pour ma part je m’interroge d’un nombre important d’Obediences en France, il existe selon moi suffisamment d’organisations maçonniques déjà bien implantées depuis de nombreuses années et qui offrent des orientations soit sociétales, spirituelles, symboliques,traditionnelles, quel intérêt de multiplier le nombre d’obédiences si ce n’est que le désir de nommer de nouveaux dignitaires de nouveaux grands Maîtres etc.. cela pour ma part n’est pas la priorité pour l’avenir de nos institutions
    J’ai dit

    • Je tends mon bras et la main, paume vers le bas…
      Ayant un certain âge, et 41 ans de maçonnerie, j’en ai vu des obédiences naître… Quand un F, ou une S maintenant, pense qu’on ne lui accorde pas assez de rubans et tabliers bleus vu sa valeur, il fonde sa propre obédience et devient grand maître.
      Quand la GLNF a éclaté en vol, on aurait pu penser que deux obédiences allaient en naître. Il y eut la GLNF “canal historique”, et la GL-AMF, mais aussi la GLIF et quelques autres…
      On a pu voir dans le passé des expériences légitimes, par exemple quand Deleplanque a créé la GLOO (grande loge d’orient et d’occident) pour mieux affirmer l’union des monothéisme dans la maçonnerie. On y prêtait serment sur la Thora, Le nouveau testament et le Coran empilés. (ça n’a pas tenu).
      Aujourd’hui on compterait plus de 100 (!) obédiences maçonniques !
      Ceci dit (ceci “j’ai dit”) cette GLCS me paraît sympathique. (question au GM cependant: les autres obédiences ne sont ni cultivées ni spiritualistes ??)

  4. Magnifique discours de langue de bois où l’on comprend facilement que ce genre d’obédience permet le port de chapeaux à plumes beaucoup plus rapidement que dans les obédiences historiques !
    Plus l’aspect familial qui pourrait s’apparenter à une secte ou une maffia ou encore à un club de riche. La mégalomanie des humains est toujours pitoyable.

    • Très Cher Briand,
      Voilà un commentaire qui complète parfaitement cet interview par sa richesse informationnelle et surtout par son sens profond de la fraternité. Bravo !
      Je suis toujours émerveillé par la capacité qu’ont certaines personnes à déverser leur venin stérile, et surtout inutile, avec des propos sans aucun intérêt, juste pour critiquer. Comme le soulignait le compositeur finlandais Jean Sibelius : « Ne fais pas attention à ce que dit la critique : on n’a jamais élevé une statue à un critique. »

      Franck Fouqueray
      Directeur de la publication

  5. Cher René,
    Il semble même qu’il existe plus de 200 obédiences ! Incroyable mais vrai… Sans doute une manifestation du tout à l’ego !

    • Merci ma très chère Jeanine de ton apport.
      Le décompte, début 2013, faisiat effectivement ressortir 103 obdéinces. À ce jour, nous en dénombrons 212 !
      Il nous faut donc noter que la multiplication, certains diraient cette inflation, des obédiences maçonniques en France peut être qualifiée de phénomène à la fois diversifiant et fragmentant le paysage maçonnique français (PMF).
      Cette évolution reflète une diversification des approches, des croyances, et des pratiques au sein de la franc-maçonnerie française, mais elle peut également indiquer une fragmentation en termes d’unité et de cohérence globale au sein de la communauté maçonnique. Voici quelques aspects à considérer pour comprendre et qualifier ce phénomène :
      Il nous faut donc mentionner que l’augmentation du nombre d’obédiences offre aux personnes une plus grande variété de choix pour trouver une obédience qui correspond à leurs convictions personnelles, qu’elles soient spirituelles, philosophiques, sociales, ou culturelles.
      Certaines obédiences peuvent se spécialiser dans des domaines spécifiques ou adopter des approches particulières, répondant ainsi aux besoins et aux intérêts diversifiés de leurs membres, femmes et hommes, sœurs et frères.
      Cependant, avec une telle diversité, l’unité au sein de la franc-maçonnerie peut être mise à l’épreuve, les différentes obédiences ayant des orientations, des traditions, et des pratiques distinctes.
      Nous considérons que la multiplication des obédiences, même si cela peut être perçue comme une chance dans notre Europe continentale, peut compliquer les relations entre elles, avec des degrés variables de reconnaissance mutuelle et de collaboration.
      Ce phénomène amène donc à s’interroger sur ce qui constitue l’essence de la franc-maçonnerie et sur les valeurs fondamentales partagées par les maçons, malgré leurs différences.
      La prolifération des obédiences stimule-t-elle vraiment des débats internes sur des sujets tels que la régularité, la légitimité, et l’évolution de la franc-maçonnerie.
      Cette évolution peut être vue comme une réponse adaptative à une société en mutation rapide, où les besoins et les attentes des êtres humains en matière, notamment, de spiritualité et d’engagement social évoluent.
      Par ailleurs, lesdites obédiences peuvent-elles faire face à des défis de gouvernance et de coordination accrus, nécessitant des efforts pour maintenir donc la cohésion et l’efficacité dans un contexte de grande diversité.
      Nous dirions que si la croissance du nombre d’obédiences maçonniques en France représente une dynamique de diversification, mais aussi de fragmentation, reflétant à la fois les évolutions internes de la franc-maçonnerie (déception des membres due à l’attitude autocrate des dirigeants ?) et les changements dans la société française elle-même.
      Cela pose des défis mais offre également des opportunités pour le renouvellement et l’adaptation de la tradition maçonnique aux réalités du XXIe siècle.
      L’avenir nous le dira… ou pas !

  6. TC René,
    Des scissions d’avec la Grande Loge Nationale Française (GLNF), il y en a eu, il y en a et il y en aura !
    La Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française (GL-AMF), L’Alliance, constituée en avril 2012 suite à une crise profonde avec le grand maître François Stifani. Après Foellner, père et fils, sera-t-il, lui aussi, réintégré ?
    La Grande Loge Traditionnelle et Symbolique Opéra, formée en 1958 par une scission de la GLNF (dite Bineau), qui prendra, en 1982, se nom de GLTSO.
    Ces obédiences ont été créées dans le contexte de divergences internes.
    Mais aussi la Grande Loge Traditionnelle de France (GLTF), une obédience maçonnique régulière, ouverte et moderne, qui se distingue par son excellence et son approche diversifiée de la tradition maçonnique, la Grande Loge Traditionnelle et Moderne de France (GLTMF), connue pour son approche novatrice tout en respectant les traditions de la franc-maçonnerie dite « régulière ». La GLTMF est également membre fondateur de la Confédération de l’Europe et de la Méditerranée.
    Le Grand Prieuré des Gaules (GPDG), en juin 2000 – dont Claude Charbonniaud (GM d’Honneur) s’est séparé. Dans ses grades bleus, le GPDG, obédience maçonnique chrétienne et chevaleresque, est l’héritière, sur le plan initiatique, du XVIIIe siècle et notamment du Rite/Régime Écossais Rectifié, dont cette année nous fêtons les 200 ans de la naissance au ciel de son fondateur Jean-Baptiste Willermoz (1730-1824).
    Sans oublier, bien sûr, comme vous le mentionnez la Grande Loge Indépendante de France (GLIF), obédience maçonnique qui se caractérise par son respect des traditions de la franc-maçonnerie universelle. Elle met l’accent sur la qualité de ses travaux et le caractère spirituel de ses pratiques, notamment à travers le Rite Écossais Rectifié.

  7. En effet le nombre d’obédiences existantes peut parfois brouiller le message.
    Mais il s’avère que les mastodontes, pour certains, ont non seulement tendance à dévier et à bafouer leur position en parlant au noms des frères comme si ceux-ci ne formaient qu’un groupe de frères homogènes sans aucune diversité de pensée, mais ont également tendance à être pétri d’orgueil en prétendant donner les bons ou les mauvais points aux autres maçons.
    Et à contrario, il y a des obédiences, aussi petites soit elles, qui travaillent mieux que certains gros mastodontes (GLIF, LNF, DNRF, GLERRO, etc…).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES