sam 20 avril 2024 - 05:04

Lumières croisées : Bible et franc-maçonnerie, les secrets d’une alliance…

Pour un franc-maçon régulier et de tradition, qui croit en un Grand Architecte de l’Univers qui est Dieu, le Volume de la Loi Sacrée (VLS), comprenant l’Ancien et le Nouveau Testament, revêt une très grande importance et profondeur. À la fois symbolique et spirituelle.

Le Volume de la Loi sacrée-La Bible et la Franc-maçonnerie, dernier opus de Marc Halévy, apportera des réponses parfaites à de justes interrogations.

En effet, le VLS est un symbole fort de la présence du divin dans le travail maçonnique, en loge et au dehors. Il représente la parole de Dieu et sert de guide moral et spirituel pour le franc-maçon dans sa quête de perfectionnement personnel, au sein d’un ordre initiatique,  et dans sa contribution à l’amélioration de la société. Le VLS est le lien avec le divin- et non le grand maître ! De tout temps et pour chaque croyant, l’Ancien et le Nouveau Testament contiennent des enseignements moraux et éthiques qui guident le franc-maçon chrétien dans sa vie quotidienne. Ces textes offrent des principes de bienveillance, de charité, d’amour du prochain et de justice, qui sont au cœur des valeurs maçonniques.

Masonic Bible, Chigago, 1re de couv.
Masonic Bible, Chigago

De plus, le VLS sert de support à la réflexion et à la méditation. Il est un moyen d’élévation spirituelle, encourageant les membres à réfléchir sur leur place dans l’univers et sur leur relation avec le divin. Bien que le VLS dans un contexte chrétien comprenne l’Ancien et le Nouveau Testament, la franc-maçonnerie reconnaît et respecte la diversité des croyances religieuses parmi ses membres. Le VLS symbolise ainsi, pour nombre de sœurs et frères, l’universalité des quêtes spirituelles, s’adaptant aux croyances spécifiques de chaque franc-maçon (par exemple, le Coran pour un musulman, les Vedas pour un hindou, etc.).

Le VLS est un élément central dans les loges maçonniques, rappelant aux membres qu’au-delà de leurs différences personnelles, ils partagent une quête commune de vérité et de lumière sous le regard du Grand Architecte de l’Univers. Cela contribue à l’unité et à la fraternité entre les membres. Enfin, l’étude du VLS incite le franc-maçon à la recherche constante de la connaissance, à la fois spirituelle et temporelle. Cela souligne l’importance de l’apprentissage et de l’exploration intellectuelle dans le cheminement maçonnique.

Le VLS, pour les francs-maçons régulier et de tradition, est donc bien plus qu’un simple livre : c’est un symbole riche de spiritualité, de guidance morale, d’unité et de quête incessante de lumière et de vérité.

Marc Halévy, , spécialiste devant l’éternel de la Kabbale, le taoïsme, la franc-maçonnerie et sur leur convergence avec les vues de la physique contemporaine, soutenant l’idée de l’accumulation du temps — le temps ne passe pas, il s’accumule — et des théories dérivées de la panmnésie et des homéomnésies pour rendre compte des processus d’autopoïèse, qui est la propriété d’un système de se produire lui-même, nous offre un magnifique tour d’horizon du sujet. À travers ce livre, l’auteur déploie une analyse profonde et éclairée, permettant aux lecteurs de naviguer à travers les liens complexes et fascinants qui unissent la spiritualité biblique et les traditions maçonniques. Ce texte se révèle être une exploration riche et nuancée, invitant à une meilleure compréhension de l’impact de la Bible sur la pensée et la pratique maçonnique. Marc Halévy, avec érudition et accessibilité, éclaire les symboles, les rituels et les enseignements maçonniques, en les ancrant dans leur substrat biblique, offrant ainsi une contribution précieuse à tous ceux intéressés par ces domaines d’étude.

Ouvraged e MLarc Halévy, 1re decouv., Numérilivre, détail

D’ailleurs, dans sa préface, Paul Matthys, Souverain Grand Commandeur du Suprême Conseil pour la Belgique, ne s’y trompe, débutant ainsi son propos avec « ‘’La Bible’’ qui est en fait une bibliothèque », tout en soulignant qu’« un des grands mérites du travail de Marc Halévy est d’avoir révélé, à partir de la source, quelles furent ces altérations, et surtout, de nous faire connaître autant que faire se peut, quel était le message originel ».

Et Marc Halévy de nous proposer une ouverture sur une spiritualité qui encourage l’exploration personnelle et la construction d’un sens individuel, plutôt que l’adhésion à un ensemble de croyances ou de doctrines prédéfinies. Le Volume de la Loi Sacrée est ainsi vu comme un outil parmi d’autres pour guider cette quête, sans pour autant s’imposer comme la seule ou la principale source de vérité spirituelle. L’auteur nous plonge, dès la première partie, dans les arcanes de ce texte sacré le plus vendu de l’Histoire est un texte sacré – diffusé à plus de cinq milliards d’exemplaires.

Il rappelle ensuite pourquoi la Bible est indispensable en loge détaillant aussi si le livre est posé sur l’autel (des serments) ou devant le vénérable maître et s’il est ouvert ou fermé.

Nous relevons les points forts de l’ouvrage tels l’approche accessible et pédagogique du sujet, l’analyse riche et documentée des liens entre la Bible et la franc-maçonnerie. Une Réflexion stimulante et enrichissante aussi sur la place des grands personnages bibliques (Adam, Noé, Moïse, etc.).

L’objectif final de l’auteur, n’était-il pas finalement de nous faire découvrir les messages universels et intemporels que la Bible peut transmettre aux francs-maçons, et à tous ceux qui cherchent à éclairer leur chemin. Marc Halévy nous propose, à sa façon, une démarche spirituelle et philosophique, qui vise à décrypter les significations cachées derrière les mots et les histoires bibliques.

Marc Halévy

Les rituels maçonniques sont effectivement imprégnés de références bibliques. Le Temple de Salomon, la légende d’Hiram, la « Lumière qui luit dans les ténèbres » et le plan de la Tente de la Rencontre sont des exemples frappants de cette présence. La Bible ouverte sur l’autel, à l’Orient de la Loge, symbolise cette importance. La Bible maçonnique est et restera un outil précieux pour la réflexion et l’introspection. Elle permet aux francs-maçons de se questionner sur leur place dans l’univers et de développer leur compréhension du monde et d’eux-mêmes.

Marc Halévy nous fait prendre conscience de tout cela. C’est là son intention. Proposer une lecture différente de la Bible, une lecture maçonnique. Il nous invite ainsi à une exploration symbolique des textes sacrés.

Le Volume de la Loi sacréeLa Bible et la Franc-maçonnerie

Marc Halévy – Éditions Numérilivre, 2024, 252 pages, 22 €

Disponible chez Numérilivre et DETRAD.

4 Commentaires

    • @ Druelle,
      Dieu, Grand Architecte de l’Univers, nous retrouvons ce qualificatif chez Jean Calvin (1509-1564), théologien et pasteur emblématique de la Réforme protestante du XVIᵉ siècle, qui, dans son traité « Institution de la religion chrétienne », appelle à plusieurs reprises Dieu
      « Grand Architecte » ou « Architecte de l’Univers ».
      Mais la métaphore selon laquelle Dieu pourrait être conçu comme étant le « Grand Architecte de l’Univers » se rapporte surtout à l’une des idées-clés de la philosophie des Lumières. Elle est particulièrement liée à Leibniz (1646-1716) qui, après la philosophie cartésienne, l’empirisme de Locke et la science newtonienne affirme par exemple : « Il résulte de la perfection suprême de Dieu qu’en produisant l’univers, il a choisi le meilleur plan
      possible… » Après lui, son disciple Wolff (1679-1754) expose aussi l’idée selon laquelle Dieu serait avant tout un être de raison, savant ordonnateur du monde.
      C’est semble-t-il en 1723 dans les « Constitutions of the freemasons », dites « Constitutions d’Anderson », que paraissent pour la première fois dans le contexte maçonnique les termes exacts « Great Architect of the Universe ».
      On lit plus tard, dans la divulgation « Three Distinct Knocks » publiée à Dublin et à Londres en avril 1760, une autre expression proche de celle de « Grand Architecte de l’Univers ». Il s’agit d’une prière à « notre Seigneur Jésus-Christ » qui commence en ces termes :
      « Ô Seigneur Dieu, Grand et Universel Maçon du monde, et Premier Constructeur de l’homme comme s’il était un temple… »

  1. Le Dieu “de tout le monde” ayant l’appellation de GADLU peut s’assimiler , dans une certaine mesure, à une phrase bien connue en Géométrie : ” SUPPOSONS LE PROBLEME RESOLU ET LA FIGURE CONSTRUITE”

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France et « Perspectives » de la Fédération française de l’Ordre Mixte International Le Droit Humain ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général. En 2023, il est fait membre d'honneur des Imaginales Maçonniques & Ésotériques d'Épinal (IM&EE).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES