sam 20 avril 2024 - 06:04

Résister, c’est la mort !

Les Francs-maçons sont-ils condamnés à résister au changement ?

Société traditionnelle, la franc-maçonnerie se méfie des changements et en même temps elle nous invite à la recherche de la perfection. D’un côté, on prône la Fraternité universelle et de l’autre, on refuse des évolutions modernes. On voudrait étendre l’influence maçonnique mais en même temps on reste accroché aux rituels ancestraux parfois désuets ! On recherche la jeunesse mais on donne tous les pouvoirs aux vieux. Au final, il y a dans la pensée maçonnique un aspect schizophrène qui pourrait prêter à sourire.

Tout se passe comme si nous étions condamnés à résister à tout changement possible pour démocratiser notre vieille institution !

On se donne la vertu de donneur de leçons et on fonctionne comme des bourgeois repus !

La tradition, rien que la tradition et surtout l’entre-soi ! Telle pourrait être la devise de certains. Qu’importe que les effectifs diminuent, que les démissions augmentent, on est bien entre nous et si vous n’êtes pas content, il y a la porte !

Discours suicidaire des résistants à la modernité, à l’ouverture et à la bienveillance !

Et pourtant, pour être fidèle à l’esprit novateur de la franc-maçonnerie n’est-il pas temps de changer ?

  • Reconnaître la féminité en l’associant à la parité !
  • Redonner du respect aux femmes en féminisant le nom des fonctions !
  • Introduire une démocratie directe dans les élections aux fonctions !
  • Ouvrir les adhésions en proposant des capitations accessibles aux différents publics .
  • Améliorer les rituels en leur redonnant du sens !
  • Permettre une fréquentation en rapport avec les exigences familiales !

En un mot bousculer la résistance au changement qui nous enlève toute crédibilité à aborder les problèmes éthiques !

Les obédiences résistent, les vieux résistent mais pourquoi ?  C’est naturellement pour conserver des privilèges que l’on résiste !

En 1789, la bourgeoisie a résisté mais le vent du changement a fait son œuvre !

Aujourd’hui encore c’est la résistance au progrès qui tente d’empêcher les évolutions ! La peur de l’autre, de l’étranger, de la différence entraîne la résistance à la modernité !

Et on oublie que Résister, c’est mourir à petit feu !

Je suis convaincu qu’une autre franc-maçonnerie est possible, avec plus d’amour, plus de désintérêt, plus de partage et de bienveillance. Et aussi plus d’humilité !

Seule cette nouvelle franc-maçonnerie pourra renverser la résistance au changement qui nous englue dans la médiocrité !

Le recours aux mythomanies est l’exercice favori des vieux rois décadents qui résistent aux changements. On fait croire au peuple que l’on pourra retrouver la grandeur du passé ! Faire rêver de la grandeur de la Résistance à la barbarie nazie est du domaine de la manipulation mythomane ! Elle évite de parler de la réalité et de ses propres responsabilités !

Une autre voie est possible pour faire rayonner l’idéal maçonnique : l’intelligence, l’amour et la responsabilité !

25 Commentaires

  1. Cet article est bien révélateur de l’air du temps !
    Gloire au changement…
    Comme si le changement portait en lui la vertu suprême et que cela allait de soi.
    En 1940, les français ont connu un véritable changement dans leur vie. Et je me félicite que certains aient eu le courage de résister.
    L’aura qui accompagne le mot « résistant » en est la preuve.
    Quand à la suite du raisonnement, elle n’a de valeur que les convictions de l’auteur et en aucune façon ne sont une vérité révélée.
    Je passe sur l’idée de la parité dont l’application dans le monde profane conduit à des injustices criantes.
    La féminisation des titres permet à Libération de titrer sur les « sapeuses pompières ». Ne pas percevoir le grotesque de cette démarche est un manque de discernement. C’est croire que les mots ont un genre.
    Demander de la démocratie directe dans l’accès aux fonctions, c’est oublier que c’est le cas dans les loges où le VM et les officiers sont élus par les frères ou les sœurs.
    Quand au prix des capitations, généralement moins d’un euro par jour, si l’on pense que c’est un frein à l’arrivée de nouveaux membres, il suffit d’interroger quelques profanes en instance pour percevoir que c’est faux.
    Donner du sens aux rituels c’est simplement l’aveu qu’on n’en a pas compris le sens. Il vaut mieux travailler à les comprendre que de vouloir les changer.
    Enfin considérer que deux tenues par mois serait un obstacle à une vue familiale est étonnant.
    La présence à une tenue ne doit pas résulter d’un arbitrage à une soirée avec des amis, à un film sur Netflix ou à la lecture d’un bon livre.
    Bref l’argument « ce soir je peux pas… j’ai piscine » n’est pas une excuse valable.
    Vous avez compris que si je respecte le pont de vue de l’auteur, je ne le partage en rien,

    • Merci MTCF Jean-Robert pour ta contribution. Cet article est lié au constat que chacun peut faire du fonctionnement des obédiences maçonniques mondiales qui va de mal en pis ! Et pourtant la franc-maçonnerie est belle mais elle n’apparaît plus comme porteuse d’espérance pour un monde “meilleur” ! A partir de là que faire ? Continuer comme avant avec un “rabougrissement” prévisible ? ou essayer de comprendre ce qui ne va pas et changer ? C’est ce deuxième terme qui me semble nécessaire si on veut redonner un sens à la démarche maçonnique ! Redonner un sens parce qu’aujourd’hui les obédiences apparaissent engagées soit dans des aventures politiciennes soit dans des batailles d’égo ou de représentations !
      En ce qui concerne les propositions, il s’agit d’orientations générales vers un fonctionnement plus ouvert vers la société , plus transparent et plus authentique ! Tout peut se discuter mais l’important n’est-ce pas que l’envie de participer ne soit pas découragée par du formalisme désuet ! Fraternité !

  2. Moderniser parce que, par manque de travail, on ne comprend plus Rite et rituels ! Les Profanes que nous initions viennent vers nous pour essayer de retrouver le sens de leur vie, le Sens de la Vie : pas pour un cercle philo ou un club de potes ! Ils peuvent assumer une capitation (à condition qu’elle reste décente) et s’engagent sans difficulté à l’assiduité en loge. Ceux qui quittent la FM sont ceux qui n’avaient rien à y faire ou qui se sont trompés d’atelier. La quantité n’est pas l’affaire de l’initiatique, pas plus que la pseudo démocraties “élections” en logeou en convent !

    • Merci MTCF Aixcalibur pour ce commentaire ; c’est vrai que l’on peut concevoir une activité maçonnique réduite à un petit cercle de lettrés, amoureux d’un certain entre-soi ; le risque c’est que cela devienne une secte ! Il me semble que la franc-maçonnerie a une ambition plus développée dans la mesure où elle peut offrir un apprentissage d’une sagesse collective qui dépasse l’univers réduit de l’atelier. Fraternité !

  3. Il est vrai que le titre “maladroit” ( vraiment très mal choisi!) de l’article de notre frère ( malgré ses bonnes intentions!) m’a fait bondir : à son “Résister, c’est mourir”, j’aurais préféré ” Insister, c’est vivre!”. Le verbe “résister” est sacralisé depuis la dernière guerre. Et il a repris toute sa force à l’Est de l’Europe aujourd’hui, où un vaillant pays est devenu notre rempart face à l’hégémonie d’un nouvel ogre sanguinaire!
    La franc-maçonnerie ( qui a donné sa part en son temps à la résistance précitée) peut toujours aujourd’hui, en tant que “force de proposition” contribuer, plus que jamais, à jouer un “rôle sociétal”. Son drame est d’avoir transformé lentement les Obédiences en “châteaux-forts” rivaux, et lieux de confrontation pour l’obtention du futile pouvoir interne, alors qu’il y a tant à faire à l’extérieur en termes d’oeuvres créatrices (en premier lieu reconquête du “sacré” pour éradiquer la violence, puis aide à l’alphabétisation, lutte contre les excès du wokisme, etc) par le biais des associations caritatives. A noter que les “clubs service”, créations sociales maçonniques après la première guerre mondiale ( Lionisme, Rotary, Kiwanis, etc), où précisément beaucoup de maçons et maçonnes offrent temps, savoir-faire et énergie, sont mal connus, voire mal jugés. Il est clair que ce n’est pas la multiplication des Obédiences ( spécificité nationale, due généralement à des scissions après conflits) et autres divisions en micro-loges indépendantes ( bien méritantes car “non reconnues” par lesdites Obédiences!) qui “musclera” la Maçonnerie française! C’est au contraire le regroupement de ces sociétés disparates en “structures ouvertes” à visée d’actions sociétales communes qui “rallumera la lumière” ( actuellement en veilleuse) dans les loges de l’Art Royal! “A coeurs vaillants rien d’impossible” était la devise du scoutisme de mon enfance. GG

    • Merci MTCF Gilbert pour ta contribution. Il est vrai que je me doutais qu’il serait difficile d’aller à rebrousse poils d’une mythologie de la résistance qui fait pleurer dans les chaumières alors que l’on sait très bien que c’est une construction théâtrale pour sauver “l’Honneur” de la France qui n’a du de sauver sa peau que grâce aux américains ! Il y a une confusion de sens entre Résister et se révolter ! Résister fait appel à la passivité d’un corps qui subit une agression ; si l’agression atteint un certain niveau et sans l’aide d’une force extérieure, la résistance cédera ! C’est une réalité physique, physiologique et aussi sociologique qu’on le veuille ou non ! Je sais bien qu’il est coutume de mythoner mais on peut aussi raisonner ! Si Résister est par nature passif, se révolter a un autre sens qui donne de l’action ; si la plupart des résistances sont amenées à céder, les révoltes elles sont parfois victorieuses ! Ce modeste texte plein de maladresses n’a comme seul objectif que d’essayer de montrer que la résistance au changement que l’on perçoit ici ou là dans les conseils ordinaux des obédiences conforte le désintérêt progressif pour tout ce qui est maçonnique ! C’est un crève coeur d’assister à ce spectacle ! Fraternité ! Alain

  4. Mon Très Cher Frère,
    Je suis outré – et ému aux larmes – par ton propos sur “la mythologie de la résistance qui fait pleurer dans les chaumières” ( “construction théatrale”, d’après toi, quelle honte d’écrire celà, c’est indigne! !!!!), alors que plusieurs milliers de francs-maçons résistants sont morts pour le France et au moment même où Missak Manoukian, fusillé en 1944 au Mont Valérien, vient d’entrer au Panthéon! J’ai vécu douloureusement la dernière guerre à Boulogne-Billancourt, l’Occupation puis la Libération de Paris et de la France , pas seulement dûe aux Américains ( comme tu dis sans savoir apparemment)à l’Ouest (mais aussi aux Anglais, Canadiens, Algériens, Marocains, entre autres que j’ai de mes yeux vus) et aux Russes à l’Est. Je te renvoie à l’Histoire de l’Europe à ce moment là. Peut être n’étais-tu pas né. Plusieurs membres de ma famille se sont impliqués dans la Résistance et l’un d’eux a été déporté, capturé dans le Quercy. Je sais donc de quoi je parle! Si la Franc-maçonnerie actuelle est en déclin, elle doit s’en prendre à elle seule et à ses membres responsables, bien peu constructeurs! Je tiens mon livre sur cette période de la dernière guerre à ta disposition ( Une enfance occupée) .GG

    • MTCF Gabriel, je suis vraiment désolé ! Je te prie d’excuser ces propos s’ils t’ont choqué ! Je respecte l’engagement et le sacrifice de personnes sincères ! Mon analyse sémantique concerne un concept qui bien souvent se révèle mortifère ! La révolte, elle, peut déboucher sur un changement ! Fraternité !

  5. MTCF Alain,

    C’est ton discours qui est celui d’un vieux… Ton discours qui illustre celui d’une personne qui cherche à exorciser son mal-aise vis-à-vis de l’autre sexe et cherche à tout prix à vouloir désormais centraliser totu sur celui-ci pour mieux l’appréhender.

    La jeunesse ne se prend pas autant la tête que vous sur ces questions. Vivez votre retraite paisiblement et foutez-nous la paix.

    Car dans un monde de 8 milliards d’habitants, il y a des sujets bien plus importants…

    TAF, Jonathan

    • C’est vrai que je suis vieux et privilégié ! Je ne réclame rien pour moi-même mais j’écoute aussi des jeunes et je vois des départs ! C’est pour eux que je m’exprime car cela me semble dommage ! Il est encore possible de redonner un sens à une espérance !

  6. Pour ce qui concerne votre discours sur l’action de résister qui serait par nature passive et condamner à s’écrouler “sans aide extérieur”, je vous dirais que ces l’analyse farfelue d’un apprentis dictateur et que vous prouvez le contraire est un acte de révolte…
    TAF Jonathan

    • N’est-il plus possible d’exprimer une opinion sans être insulté ? Dommage !

  7. Je vous dirais MBCF que vous n’êtes rien d’autres que l’illustration d’une petite minorité qui a cru un temps qu’elle pouvait prendre le pouvoir sur la grande majorité des gens et qui comme les nazies en leurs temps se désespère d’une résistance qu’elle n’avait pas vu venir… Le malheur de tous esprits dictatoriales rappelés de ses fantasmes vers la terre.

    • MTCF Jonathan, la passion qui semble te posséder te fait tenir des propos “décalés” ! Fraternité !

  8. Dela “provoc” au “problème”
    Toutes les “structures” portent en elles des dérives “impérialistes”. Si elles sont “centralisatrices”(pyramidales) “les têtes” enflent et cherchent à augmenter le contrôle sur les différentes composantes. Si elles sont “pluralistes” (décentralisées) les communautés ont une plus grande propension à prendre des initiatives et les liens entre les cellules se distendent. Centripète ou centrifuge chaque “structure” cherche “naturellement” à se renforcer. C’est toujours “au détriment” du reste.

    Au commencement est la Loge et sa structuration pyramidale se retrouve dans la Fédération de loges, Grande Loge, Obédience… Peu importe l’appellation, ce qui importe ce sont les pratiques. Chacun au regard des scissions diverses verra à l’oeuvre le processus décrit plus haut et ses contrecoups. Ce qui est en cause, ce n’est pas la forme mais les pratiques, les modes de fonctionnement. On résume en “conflits d’egos” de manière réductrice.
    La pyramide centralisatrice conduit progressivement les individus et les Loges (relativement) au silence et à la passivité.
    Existence réelle ou supposée d’une “ligne de pensée” et crainte de s’en écarter ? Réglements intérieurs de plus en plus contraignants qui entendent régir la vie des Loges ? Parole plus valide de l’Obédience ? Peur de l’éclatement, c’est à dire mise en cause du sentiment d’appartenance à une “alliance d’hommes (êtres humains) libres ?
    Derrière tout ceci, insuffisances de travail, de vigilance, d’exigence ?

    Un exemple de “l’impérium” obédienciel:
    Examinant l’évolution des rituels, des formulations anciennes telle que ” …en vertu des pouvoirs qui m’ont été conférés par cette RL…” (C’est bien la Loge qui élit son VM.) Ont vu disparaître dans leur version modernisée la mention de l’origine du pouvoir. Ceci s’accompagne d’une pratique “obligatoire” d’installation du nouveau VL par un représentant de l’Obédience. Cérémonie où règnent l’excès de maillets battant, voûte d’acier et flambeaux honorifiques. De quoi flatter l’ego de n’importe qui, fût-il un F:. blanchi sous le tablier !

    Reprenons un propos général. Ceci permet de comprendre que la “voix maconnique” soit rare, trop rare ou parfois intrusive. Comment parler au nom de plusieurs milliers de FF:. et/ou SS:. ?
    Qui peut parler ?
    La Loge peut parler pour elle. Foin des diplômes,dorures, titres, tampons, publications… Simplement la réalité que chaque Loge peut offrir. Ce n’est probablement pas le parachutage d’une “pointure” qui fera changer les choses. Quels sont les effets réels des politiques de communication depuis ces 20 dernières années ? Bilans entrées/ départs ? Évolution de l’âge moyen ?

    Venons en au fond. Pour quelles raisons aujourd’hui entrer en FM:. ? Raisons qui fassent socialement sens et qui soient susceptibles d’entrer en résonance/ raisonnance avec des questionnements personnels.
    Conflits, guerres, partout à la surface du globe Ukraine, Palestine, Afrique, Myanmar… Etc. hélas ! Attentats , violences et tueries, viols … inégalités diverses ( ce que j’évoque n’a rien à voir avec l’égalitarisme)…
    A l’origine des Loges spéculatives une situation de guerre civile que les motifs soient religieux ou politiques. Les situations ne sont-elles pas en écho ?
    Violence aussi, plus subtile, celle des medias qui enferment. Violence de la pensée unique. Les autres sont les méchants voici le camp du bien !

    Voilà des thèmes de “communication” d’aujourd’hui d’où ne sont pas exclues les questions d’éthique. Mais avant d’en arriver là faut-il encore être sùr de ne pas parler comme des perroquets. Tout ceci n’a rien à voir avec l’âge des rituels.
    Communication ou témoignage ? Plutôt témoignage. Cela implique de se découvrir/dévoiler. Résister à la peur, à la crainte de la pression sociale hostile et prendre un risque. Oser se poser en exemple imparfait mais vivant ! Oser être soi en Loge, oser être une Loge avec des racines visibles…

    • Merci MTCF Pierre pour cette belle contribution qui nous enrichit ! Fraternité !

  9. Eh bien, mon frère, s’il est une modernité que tu as su intégrer, c’est bien celle de savoir “faire le buzz”! Faut-il te remercier pour savoir attiser les passions ? Il est vrai que depuis Caïn et Abel, c’est la face sombre de la fraternité.

    • TCF Dominique, la passion est contenue dans les mots et il est vrai que “Résister”, en France, renvoie à une affectivité, je dirai même à un mal être que la glorification de la résistance a essayé de tempérer ! Mais les mots ont aussi un sens ! C’est le décalage entre le sens et l’affectif contenu dans le mot qui peut réveiller la passion. La loge est normalement un lieu où les passions n’ont pas leur place ! C’est naturellement plus facile à dire qu’à faire ! Fraternité !

  10. Je salue tous les FFMM qui semblent irrités par les propos exprimés
    N’oublions pas que “l’ordre s’exprime dans le chaos” La lumière, ce pourrait être la Foi, le Croire, un mélange d’Ancien et de Moderne comme l’on trouve dans la FM Opérative la taille de la pierre et du bois
    qui s’exprime autrement que par des mots et du Bla-bla, le travail du corps sur l’esprit est souvent oublié. La spéculation des modernes a besoin des traditions des Anciens si elle veut survive. Comme le couple mixte à besoin d’Amour pour réussir et procréé. “Laisser les métaux à ma porte du Temple”. Bises Fraternelles

    • Je comprends MTCF cette dialectique ! Le logos doit éclairer l’éthos ! C’est l’exigence d’une démarche initiatique riche de sens ! Merci de le rappeler ! Fraternité !

  11. Mes TTCCFF, puisqu’ apparemment aucune S:. ne semble s’être exprimée, permettez moi de le faire.
    Les propositions de notre F:. Alain m’amènent aux réflexions suivantes :
    En FM, pourquoi vouloir féminiser au nom de la reconnaissance de la féminité et d’un respect particulier qui serait dû aux femmes ?
    Après avoir été longtemps cadre dans la fonction Publique, et désignée par un vocable masculin, sans que je m’en offusque ou que je me sente non respectée, je suis devenu franc-maçon au DH voilà 10 ans. Je dis bien franc-maçon, mot genré au masculin.
    Cette désignation me convient parfaitement, je suis S:. et maçon, bénéficiant au sein de ma loge du respect qui est dû à tout humain, pas seulement aux membres du sexe dit faible par les grincheux de tous poils.
    Je ne souffre pas de non parité, le DH étant mixte par essence.
    Il me semble que l’exigence de respect et de dignité s’applique à tous les humains et qu’il y a d’autres combats à mener dans d’autres secteurs, pour rendre leur dignité aux femmes et pour les respecter.
    S/ les fonctions électives au sein d’une loge : elles sont occupées, que je sache, après des élections démocratiques ; à moins que notre F:. fasse allusion à une volonté de faire voter tous les membres d’un atelier, ou à d’éventuelles pratiques régnant dans des cercles supérieurs (et donc que j’ignore) ?
    Les rituels : A force de les revisiter en essayant de les améliorer, grand est le risque de les voir perdre leur substantifique moelle. Comprendre le sens des rituels et leur symbolisme demande du travail, et le travail ne s’arrête pas aux rituels. La littérature maçonnique est là pour le prouver, A nous de plonger dans les rituels et d’examiner notre pratique pour déterminer si notre engagement est intégral, corps, âme et esprit mêlés.
    Les capitations : Je suis cependant de l’avis de notre F:. Alain. Les cotisations dues en FM devraient, par le biais d’une sorte de calcul de “quotient familial”, permettre l’accès de différents publics,
    Je reste plus perplexe sur le dernier item, permettre une fréquentation en rapport avec les exigences familiales : un être humain, homme ou femme doit d’abord se construire progressivement. Cela passe par différentes expériences qu’il doit vivre pleinement. Il faut selon moi atteindre une certaine maturité, être relativement libéré des contingences de l’existence avant de pouvoir s’engager sur la voie maçonnique.
    Mais ceci n’est que mon avis et je l’ai volontairement limité à la sphère maçonnique, comme l’a fait notre F:.

    La méthode maçonnique a ceci de merveilleux qu’elle permet à chacun d’exprimer son opinion, en toute liberté, opinion qui est tout à fait respectable en tant que telle. Que l’on soit d’accord ou pas est une autre histoire.
    Notre F:. Alain a le mérite d’avoir posé un sujet de débat, nous avons débattu en toute fraternité et tout est bien.
    Bisesss frat:., mes chers FF

    • Merci MTCS pour cette transmission d’une réflexion collective ! Il est clair qu’un certain nombre de sœurs se satisfassent de ce masculin neutre ; je me suis fait le porte parole d’opinions de soeurs et d’ex-soeurs que cela a choqué ! D’après ce qui m’a été dit deux arguments méritent d’être réflexion : si on laissait l’atelier décidé, on pourrait s’en référer à l’avis de ses membres mais l’imposer de façon bureaucratique va à l’encontre de la sensibilité personnelle et ceci d’autant plus que c’esy illégal si on suit l’avis de l’académie françaises !
      Par ailleurs mixité n’est pas synonyme de parité or seule cette dernière respecte le point de vue des sœurs dans l’égalité avec les frères ! Les obédiences n’ont fait qu’un bout du chemin elles restent fondamentalement sexistes ! C’est pour cela que les femmes renâclent à entrer en loge et cela est préjudiciable à la franc-maçonnerie !
      En ce qui concerne l’exigence démocratique, cela concerne les obédiences qui pratiquent le scrutin indirect en particulier pour l’élection des conseillers de l’ordre et des GM.
      En ce qui concerne les rituels il est clair que c’est un chantier difficile mais une refonte aurait l’objectif de mieux répondre à l’universalisme en particulier pour les animistes et les non-croyants qui sont obligés de faire une gymnastique intellectuelle pour accepter certaines assertions.
      Comme il a été dit il ne s’agit pas d’interdire mais d’offrir des alternatives et laisser le choix aux loges de s’auto administrer en fonction des souhaits des membres !
      En uun mot plus de liberté et plus de confiance aux loges pour offrir un changement qui soit un plus pour l’intérêt de la diffusion de notre idéal ! Fraternité !

    • Si, une sœur s’était déjà exprimée ! Ayant Dominique pour prénom, je me suis vu répondre “TCF”… il est toujours stupéfiant que, dans le doute, on choisisse le masculin, comme s’il était moins “risqué” de considérer homme, une femme, que femme, un homme !
      Fraternellement,

  12. Pour ma part, faire vivre la maçonnerie spéculative au-delà du temps, au-delà des siècles demeure dans la pratique des Rites et Rituels, compris et transmis…
    Il y a déjà beaucoup trop d’interprétations, de modifications (pour faire joli) de scissions, d’obédiences!
    Recevoir, ire , comprendre, vivre nos Rituels est l’essentiel, le terreau de tout épanouissement individuel…
    Pourquoi une certaine perte d’adhérents? Parce que nous donnons le mauvais exemple en prenant part à la politique (laïcité, guerres, IVG, etc…) ce qui veut pas dire, ne pas s’exprimer, ne pas débattre…
    Parce que les générations post l’an 2000 ne veulent plus s’investir dans un développement personnel qui demande écoute, écoute de soi, patience, persévérance, saine curiosité…
    Parce que l^évolution sociale fait que nous avons perdu l’autre de vue, parce que nous ne savons plus observer l’humanité proche de nous… nous ne savons plus nous regarder dans le miroir, dans le miroir de l’autre, si différent mais si semblable.
    La Franc-Maçonnerie est d’une richesse totale avec ses Rites, ses Rituels, ses “enfants”.

    • Merci MTCS pour cette contribution qui exprime bien une opinion fréquemment rencontrée dans les loges. Je te rejoindrai en constatant que la fonction initiale de la loge correspond à une demande qui est toujours d’actualité et c’est en cela que la franc-maçonnerie est belle et mérite d’être vécue. La mise en oeuvre de cette fonction suppose malgré tout une adaptation à des réalités sociales contemporaines. Si la loge, dans sa liberté, a l’intelligence d’y procéder, je suis convaincu qu’elle retrouvera un pouvoir d’attraction ! Fraternité !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Alain Bréant
Alain Bréant
Médecin généraliste, orientation homéopathie acupuncture initié en 1979 dans la loge "La Voie Initiatique Universelle", à l'orient d'Orléans, du GODF Actuellement membre de la RL "Blaise Diagne" à l'orient de Dakar - GODF Auteur sous le pseudonyme de Matéo Simoita de : - "L'idéal maçonnique revisité - 1717- 2017" - Editions de l'oiseau - 2017 - "La loge maçonnique" - avec la participation de YaKaYaKa, dessinateur - Editions Hermésia - 2018 - "Emotions maçonniques " - Poèmes maçonniques à l'aune du Yi King - Editions Edilivre - 2021

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES