jeu 18 avril 2024 - 15:04

La laïcité par le philosophe Bruno Pinchard, invité de Démocratie et Diversité

Démocratie et Diversité, association loi de 1901 dont le but est de promouvoir une démocratie pluraliste dans la République, avait invité, ce jeudi 22 février, l’écrivain, docteur et professeur de philosophie Bruno Pinchard connu pour son travail caractérisé par une connaissance approfondie de la pensée médiévale, de la Renaissance et classique.

André Added, Georges-Louis Vigier et Bruno Pinchard.

Après un très chaleureux accueil d’André Added, Président du Rotary Club Paris Balard, partenaire de cette matinée, Georges-Louis Vigier, président de Démocratie et Diversité présenta le philosophe Bruno Pinchard.

Fondateur en janvier 2016 de la Société Dantesque de France (SDdF), dont il est également élu président, Bruno Pinchard est aussi reconnu pour avoir ouvert de nombreuses voies de recherche, y compris son engagement envers les mathématiques aux côtés de René Thom et son exploration de la pensée traditionnelle et symbolique, inspirée par Dante. Ses efforts académiques ont apporté des contributions significatives à la compréhension des fondements philosophiques et des développements durant la Renaissance et l’Époque classique.

Bruno Pinchard.

L’engagement de BrunoPinchard dans la redéfinition des fondements de notre époque se manifeste également à travers son intérêt pour la littérature, la psychologie, et même la théologie, prouvant son approche interdisciplinaire de la philosophie. Ses travaux couvrent un large éventail de sujets, attestant de son rôle de penseur critique dans les débats contemporains sur le sens et la direction de la société moderne. Ce matin-là, c’est de laïcité que le directeur de l’École doctorale de philosophie, région Rhône-Alpes (2007-2016) – élu en 2016 doyen de la faculté de Philosophie pour un mandat de cinq années – était venu parler.

Le salon du Sillon.

Une conférence donnée dans un havre de paix, niché à deux pas du Bon Marché, au cœur de Saint-Germain des Prés, au sein du restaurant La Démocratie offrant un cadre exceptionnel, paisible et intimiste.

Marc Sangnier, par l’Agence Rol,1919.

Un lieu propice à l’échange, au partage puisque le restaurant tire son nom de l’ancien journal fondé par Marc Sangnier (1873-1950), élu député de Paris en 1919 sur une liste du Bloc national, grand militant en faveur de l’égalité civique pour les femmes, le scrutin proportionnel, proposant même, en son temps, un système avant-gardiste de législation sociale. Marc Sangnier s’est toujours engagé contre le racisme, l’antisémitisme et la dictature a été remarquable, persistant, jusqu’à la fin de sa vie, dans ses efforts afin de promouvoir la paix, la démocratie et la justice sociale. Le salon du Sillon – le nom du parti politique mis en lumière par Sangnier – offre un remarquable écrin.

La Maison d’Abraham.

Après une présentation du philosophe par le président de Démocratie et Diversité, Bruno Pinchard, à la lumière de son très récent voyage d’études à la Abrahamic Family House (la Maison d’Abraham), un projet architectural des Émirats arabes unis réunissant sur un même site une mosquée, une église et une synagogue, il nous entretient des principes de la laïcité à la française.

La Maison d’Abraham, à l’état de projet.

Son intervention commença avec un tableau de la Maison d’Abraham, sur l’ile de Saadiyat, à deux pas du musée du Louvre Abu Dhabi. Elle symbolise la coexistence interconfessionnelle, cherchant à représenter et à préserver le caractère unique des religions représentées tout en construisant des ponts entre la civilisation humaine et les messages abrahamiques. Les trois maisons de culte, nommées d’après des figures éminentes de chaque foi, sont conçues pour illustrer l’universalité et la totalité, dans un effort de dissoudre la notion de différence hiérarchique et d’améliorer la richesse de la vie humaine​

La Maison d’Abraham, les 3 cubes.

​Le complexe accueille des visiteurs et des fidèles, offrant une gamme d’expériences engageantes allant de courtes visites à des parcours immersifs de compréhension. Il incarne les valeurs des Émirats Arabes Unis de rassembler les gens et les cultures, mettant en lumière la diversité d’Abou Dhabi et de la plus large communauté des Émirats Arabes Unis, abritant des communautés multiculturelles dynamiques de diverses foi​.

La Maison d’Abraham, Abu Dhabi, site Catholiques de France.

Bruno Pinchard définit architecturalement les trois bâtiments : la mosquée, tout en marbre de Carrare dans un style traditionnel avec un grand dôme central et quatre minarets,  la synagogue représentée comme une élévation spirituelle et la troisième boîte, la cathédrale d’où tombait du plafond une avalanche de morceaux de bois comme une sorte de foudroîment de grâce…

Et leurs hôtes d’exercer pleinement cette valeur fondamentale et pilier central dans le monde islamique qu’est la diyafa, terme arabe pour l’hospitalité qui est bien plus qu’une simple tradition. Elle trouve ses racines dans les sources sacrées de l’islam : le Coran soulignant l’importance de l’accueil et de la bienveillance envers les étrangers et la Sunna, paroles et actions du prophète Mohammed illustrant l’exemple parfait de l’hospitalité. C’est un pilier central de la foi et une valeur profondément ancrée dans la culture musulmane.

Bruno Pinchard présenta aussi l’instance française conviée à ces journées d’études, à savoir l’Institut français d’islamologie (IFI), dont Pierre Caye, directeur de recherche au CNRS, assume la direction. Créé le 2 février 2022, la mission principale de l’IFI est de développer une islamologie française de haut niveau et de promouvoir, à l’échelle nationale, l’étude scientifique des systèmes de croyances, de savoirs, et de pratiques propres aux différentes branches de la religion musulmane. Cette création s’inscrit dans une volonté de favoriser la compréhension et l’analyse académique de l’islam, à travers une approche rigoureuse et respectueuse des diversités internes à cette tradition religieuse.

Perron, salon du Sillon.

Bruno Pinchard nomma les autres invités, notamment les intellectuels marocains maniant parfaitement la langue de Molière.

À façon et avec des propos lumineux, le philosophe aborda l‘histoire de l’humanisme, mettant en avant une certaine logique, à commencer par celle d’Aristote.

Buste d’Aristote.

Philosophe grec de l’Antiquité, élève de Platon et précepteur d’Alexandre le Grand, l’œuvre d’Aristote couvre une variété de sujets, allant de la logique et la métaphysique à l’éthique, la politique et la biologie. Aristote est reconnu pour sa méthode d’observation empirique et son analyse logique, posant les fondements de nombreuses disciplines scientifiques et philosophiques. Il parla ensuite dAlbert le Grand qui a contribué à de nombreux domaines du savoir, allant de la théologie à la philosophie, en passant par les sciences naturelles, la chimie, la biologie. Il a été l’un des premiers à introduire et à commenter les œuvres d’Aristote dans le monde chrétien occidental, œuvrant pour leur intégration dans la pensée chrétienne. Enchaînant avec Thomas d’Aquin qui, lui, a cherché à harmoniser raison et foi, affirmant que la vérité révélée par Dieu dans la Bible ne contredit pas les vérités découvertes par la raison humaine, Bruno Pinchard développa sa métaphysique et son éthique vertueuse.

 Maïmonide.

Maïmonide, et sa contribution à la philosophie juive et à la pensée religieuse, est aussi évoqué avant de nous entretenir de Jean-Paul Sartre qui a développé une philosophie centrée sur la liberté individuelle, la responsabilité et l’angoisse existentielle.

Et d’évoquer plus longuement Louis Massignon, universitaire et islamologue catholique français, professeur au Collège de France de 1926 à 1954. Ce dernier est reconnu pour avoir contribué à une meilleure connaissance de l’islam et prôné la réconciliation des religions abrahamiques, faisant de lui un précurseur du dialogue interreligieux. Sa vie et son œuvre sont marquées par des engagements profonds envers la spiritualité, la recherche académique et les causes sociales.

Bruno Pinchard mit en avant la récente publication Écrits mémorables de Louis Massignon en deux volumes chez Bouquins. Plus de 2000 pages couvrent un large éventail de sujets (islam, christianisme, soufisme, mystique, dialogue interreligieux, politique, philosophie).

Le conférencier a souhaité faire un focus sur l’expression Louis Massignon « la ruse de Dieu », un concept central dans la pensée de Massignon. Il l’utilise pour décrire la manière dont Dieu se révèle aux hommes à travers des événements et des rencontres apparemment fortuits.

1re de couv., détail.

Pour Massignon, la ruse de Dieu est une manifestation de sa miséricorde et de son amour. Dieu ne se force pas à l’homme, mais il l’attire à lui par des moyens doux et subtils. Massignon a développé le concept de la ruse de Dieu dans plusieurs de ses écrits, notamment dans son ouvrage Le Testament d’Abraham. Il y raconte sa conversion au catholicisme, qu’il voit comme l’aboutissement d’une longue série d’événements providentiels. Et de nous donner quelques exemples à prendre en compte pour éclairer le débat.

Toutes ses approches permirent d’éclairer la façon de voir et de penser notre laïcité.

Des applaudissements nourris et enthousiastes se firent entendre à la fin de l’exposé, puis un grand nombre de questions ont apporté une richesse supplémentaire à la conférence.

Georges-Louis Vigier, président de Démocratie et Diversité.

L’assistance avait reçu son salaire !

Avant de se quitter, Georges-Louis Vigier donna rendez-vous le 17 mai prochain au Sénat, de 9h à 12h. L’inscription est souhaité : assodd.glv@gmail.com.

450.fm ne manquera pas de vous tenir informé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France et « Perspectives » de la Fédération française de l’Ordre Mixte International Le Droit Humain ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général. En 2023, il est fait membre d'honneur des Imaginales Maçonniques & Ésotériques d'Épinal (IM&EE).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES