sam 20 avril 2024 - 05:04

L’IA et son impact sur notre ordre, via les planches

L’intelligence artificielle va impacter notre ordre (et la société), à commencer par nos planches.

Le problème n’est pas tout à fait nouveau.  Depuis longtemps il existait des planches érudites, farcies de citations parfois absconses, qui réussissaient à en mettre plein la figure aux apprentis. Une variante à peine plus comestible prenait la forme de longs développements historiques pompés dans des grimoires. Tout cela fixait l’aura des anciens, leur assurant pour bien longtemps, sinon toujours, une position en surplomb, bien confortable. Ensuite sont venues les planches « Wikipedia », du nom de ce prêt-à-copier auquel nous avons tous eu droit. Le style « je cite mes sources, et oui, oui j’ai lu tous ces bouquins » était assez rapidement repérable.

Et voici maintenant que l’IA débarque.

Cette fois-ci on lui parle comme à une personne, elle fait semblant de comprendre et nous fait de belles réponses, certes sans fantaisie et avec un petit parfum de déjà vu quelque part. Elle se fait excuser avec de belles illustrations (ou même vidéos) très « à la manière de » mais où les défauts des artistes en cours d’apprentissage ont disparu. En fait la réponse obtenue n’est pas élaborée comme nous le ferions avec notre petit cerveau, en cohérence avec notre mémoire et notre vécu, mais représente la réponse qui a la plus grande probabilité d’être vue comme acceptable par nous. L’IA s’appuie pour cela sur des bases de données gigantesques que des petites mains dans des pays low-cost ont mis en forme afin de nourrir ces monstrueuses mémoires.

Noam Chomsky dénonce tout cela comme un gigantesque pillage des droits d’auteur.

Bon, du coup il ne reste plus qu’à demander à nos membres, et surtout à nos apprentis et compagnons, de renoncer aux descriptions concernant le passé. En particulier, va falloir cesser d’analyser un texte antique avec la philosophie d’il y a quelques siècles, ou inversement, comme on le fait actuellement. Déceler des ressemblances et des dissemblances, l’IA fera ça en peu de temps là où l’humain y claquerait sa vie. Ensuite bien sûr les humains pourront interpréter ce qui aura été trouvé.

Nous allons devoir nous focaliser sur ce que nous pensons ici et maintenant du sujet traité et de son devenir. Tout le reste va être soupçonnable d’avoir été trituré par l’IA, ou même purement et simplement fabriqué, ce qui va décevoir tous les amoureux du passé. Je n’en suis pas, vous vous en doutez à présent, mais je concède que c’est difficile de ne pas analyser le passé, même devenu simple matière à réflexion, à la lumière des éléments de compréhension scientifiques actuels.

Qu’en pensez-vous, avec votre  cerveau biologique ?

12 Commentaires

  1. L’Intelligence Artificielle (IA) et notre cerveau biologique ? Vous avez 4 heures !
    Deux systèmes très différents, mais ils peuvent être complémentaires. L’IA est capable de traiter de grandes quantités de données rapidement et efficacement, tandis que notre cerveau biologique est excellent pour la créativité, l’intuition et la prise de décision complexe…

    • Bonjour mon très cher frèere,
      L’IA est là et bien là… On ne s’en débarrassera pas… elle ira même en se perfectionnant… Je continue de croire en la supériorité de notre cerveau de “notre cerveau biologique” comme tu le dis. L’IA ne me fait pas peur du tout.
      Fraternellement

  2. Absolument mon cher Yonnel ! Pas question de céder à la tentation manichéenne de jeter le bébé IA avec l’eau du bain Big Data. Le discernement nous est précieux pour conserver les avantages, corriger les inconvénients, et repérer les complémentarités.

  3. Bonjour,

    Pour en avoir fait l’expérience, je pense que tout maçon devrait essayer de demander à une IA la rédaction d’une planche, et même mieux : sur un sujet non maçonnique.
    J’avais demandé une planche sur le crayon à papier… Le résultat est une caricature qui nous met en pleine face les clichés que nous avons entendu 1000 fois sans nous en rendre compte : une introduction disant pourquoi ce symbole est particulièrement, l’étymologie du sujet, pourquoi d’une façon ou d’une autre il représente la fraternité/l’adogmatisme/…, et on termine avec une citation qui claque.
    Ou “Comment faire une planche (littéralement) sans âme”.

    En conclusion, un outil n’est jamais ni bon, ni mauvais.

  4. Nous sommes déjà manipulés. Quelque soit le QI, notre entourage, au regard de tous ces scandales qui nous révèlent la triste nature de l homme, son avidité, sa soif de pouvoir, sa cruauté, faut il rêver que l IA sera dans de bonnes mains ? Dans l absolu qu’elle technologie, dans la réalité quel outils de destruction. quand le nucléaire a ete créé ce n était pas dans un but de destruction. Mais quoiqu’il en soit nous nous detruirons l homme est trop imparfait.

  5. Je ne sais ce que signifie “être amoureux du passé” Dans la mesure ou nous n’y pouvons plus rien pourquoi lui apporter plus d’attention qu’il n’en faut? Mais personnellement je ne suis pas partisan de le supprimer comme les “pseudo thèses” wokiste le préconisent. Un peuple qui oubli son passé est un bateau perdu en pleine mer à la dérive sans aucun repère. Plus d’étoile flamboyante. Si nous existons aujourd’hui c’est grâce à des personnes décédées. Nous avons un devoir de mémoire. N’organisons-nous pas des tenues funèbres pour célébrer nos frères disparus? Mais il est vrai qu’aujourd’hui il est de bon ton, voir “avant-gardiste !!” de nier le passé et tout ce qui a été fait sous couvert de théories fumeuses allant jusqu’à changer les titres des livres ou interdire telle ou telle pièce de théâtre ou film. C’est la pensée unique. On ne réfléchit plus on doit penser “de cette manière”. On doit écouter cette radio et pas celle la! surtout ne pas regarder cette chaîne ce sont des “””fascistes”” Regarder ce film et pas celui la car c’est un film populiste. Donc, je ne rejette pas le passé, je m’y replonge en lisant tout ce qu’il y a de plus subversif ( Proudhon, Voltaire, Hugo, Charlie hebdo, Astérix, Onfrey etc….) j’y prends du plaisir. Je n’appartiens à aucun parti ni coterie suis heureux de vivre, ne me sens pas manipulé, suis fier d’être Franc-Maçon comme l’ont été tous ceux qui ont contribué à ce qu’aujourd’hui nous puissions échanger en toute liberté!!!
    “plus les hommes seront éclairés plus ils seront libres!! ( a écrit “l’abominable Voltaire”!!!!)

    • Merci François pour ce plaidoyer auquel je souscris tout à fait.
      Je ne rejetterai pas l’outil informatique , internet et les réseaux pour cela. Ce sont des outils , il faut juste avoir un peu d’imagination pour les utiliser. Il vous est possible par exemple de créer 4 adresses mail Google, 4 comptes donc avec leur thème respectif. Les algorithmes sont prévus pour approfondir les sujets que vous choisissez dans chaque compte. Ce qui permet d’avoir des avis pertinents dans chaque domaine même si ceux-ci se contredisent quand on compare les comptes…. Il m’est arrivé récemment de trouver de vrais pépites éclairantes concernant la guerre en Ukraine par exemple….
      Bonne continuation.

  6. chers commentateurs, je souhaite préciser que l’étude des productions humaines passées reste important selon mon opinion. Mais jusqu’ici nous pouvions compter sur la déontologie des historiens pour nous permettre de penser que nous avions une connaissance à peu près non biaisée de ce passé. L’IA va nous pondre des mélanges infâmes de vrai et de faux, et sous nos pas le passé semblera plus mouvant que le présent. Il est urgent que nous restaurions des relais de confiance.

  7. Je n’ai aucune inquiétude particulière sur l’IA qui reste un outil non pas “monstrueux” mais bien merveilleux. Comme l’imprimerie a été jadis, et reste toujours, un outil merveilleux. Comme tous les outils manipulés par l’homme, il peut être utilisé pour le pire, comme pour le meilleur. Je comprends mal que l’on se focalise systématiquement et uniquement sur le risque du pire.
    Il faut analyser ce risque sérieusement certes, mais de la même manière que nous analysons les autres multiples risques sociétaux. Sans plus, sans diabolisation supplémentaire.
    Quant aux analyses différentielles du passé je ne vois vraiment pas où est le problème: nous continuerons bien sûr ce genre d’analyse, mais munis de ce bel outil supplémentaire.
    Le principal du travail que l’on soit apprenti, compagnon ou maître ne consiste nullement dans le recueil des données, mais dans la recherche introspective qui aura à trouver l’écho de tout cela en nous. Ce travail sur soi (et non sur les connaissances externes) restera l’apanage de l’initié: les flots de synthèses de l’IA ne pourront jamais le faire à notre place. Sagesse, Force, et Beauté, Paix, Amour, et Joie ne nous serons jamais donnée pas l’ IA, mais par notre travail, notre vigilance et notre persévérance.
    Plus que jamais “ordo ab chaos”
    Et comme dit plus haut, restons sous la lumière de l’espérance,

  8. Au vu de toutes les pensées dont je viens de profiter supra, m’est aussitôt venu à l’esprit que “Tout est dit…”
    Tout, et parfois son contraire: de la confiance en la puissance de l’outil créé par le “cerveau biologique”,, jusqu’aux craintes, à la terreur peut-être, de le voir supplanter ce cerveau.
    Je souscrit au développement d’Ivan MONTI: en ajoutant avec force, et confiance: .
    Homme: sache utiliser le formidable outil que ton intelligence a créé. Mais sache que Tu ne pourras jamais lui insuffler l’ESPRIT qui ferait dire à ta machine: ” je pense, donc je suis.”

  9. J’ai pas trop d’argument a presenté mais je suis convaincue que l’IA n’est qu’une outil comme tous les autres et que notre cerveau biologique est le meilleur. Petite paranthèse GADLU nous a crée et nous les hommes ont inventé des trucs qui nous aident dans nos taches quotidiennnes. J’estime avoir dit:.

  10. Mon TCF,
    Les outils que l’on décrit à tort « intelligents » ne sont que des programmes, des algorithmes, un ensemble de lignes de code, un simulacre de raisonnement.
    Quant aux planches issues de la technique du « copier-coller », qui n’en a pas entendu, y compris par des frères que l’on croyait « au-dessus de tout soupçon ».
    Quant au contenu de l’internet, il est certes gigantesque. Mon expérience professionnelle de près d’un demi-siècle fut entièrement consacrée à l’informatique, j’ai quelques opinions à ce sujet qui ne s’appuient pas que sur de vagues intuitions.
    Cela dit, on trouve tout et n’importe quoi sur l’internet, je vois citer Wikipédia qui est sous influence de « la bien-pensance », du « camp du bien », nous savons tous de quoi il s’agit : « la pensée unique » qui voudrait s’installer de façon permanente et universelle.
    Quelqu’un de célèbre en son temps a dit ceci « voir ce que tout le monde voit, penser ce que personne ne pense », c’est plutôt vers cela qu’il faut se diriger, selon moi bien sûr.
    Distinguer le vrai du faux est un devoir qui n’est pas que maçonnique.
    La nature humaine qui selon mon expérience et mon vécu va toujours ou presque vers la facilité, fait que ces techniques vont accentuer l’abrutissement généralisé, il suffit de regarder autour de soi, des foules dont l’attention des individus est entièrement focalisée sur leurs « smartphones ».
    L’IA, pour ce qui me concerne ne remplacera pas le plaisir de prendre un livre dans ses mains et le feuilleter.
    Ce n’est pas l’IA et la technique qui sont dangereuses, c’est l’usage qu’on peut en faire (et que l’on en fait déjà) qui ira nécessairement, on le voit, vers la surveillance et le contrôle de toutes nos activités, de nos habitudes. Paranoïa ? Non, réalisme.
    Il n’y a pas de mauvais outils, il n’y a que de mauvais ouvriers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Patrick Van Denhove
Patrick Van Denhovehttps://www.lebandeau.net
Après une carrière bien remplie d'ingénieur dans le secteur de l'énergie, je peux enfin me consacrer aux sciences humaines ! Heureux en franc-maçonnerie, mon moteur est la curiosité, et le doute mon garde-fou.

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES