jeu 29 février 2024 - 11:02

Combat ? Vous avez dit combat ! Comme c’est bizarre !

On entend, on lit aussi, ici ou là, ce mot accolé à “maçonnique !

Ah bon, le franc-maçon mènerait un combat ! Et moi qui pensait que les premières loges maçonniques avaient été créées pour favoriser la paix et la réconciliation dans une Angleterre déchirée par la guerre fratricide de sectes religieuses !

« Que la Paix règne sur la terre » dit le rituel et il ajoute “Que l’Amour règne parmi les êtres humains !” et aujourd’hui, c’est le combat qui devrait primer !

Combat d’idées précise-t-on ! Ce qui suggère la dialectique ! Mais de quelles idées parle-t-on ? Est-ce que la fraternité est une idée ?

Tout cela pour suggérer un engagement plus important des francs-maçons : doit-on proposer que le GODF crée des milices ? Ou devrait-on rejoindre des partis politiques ? Et si oui lesquels ?

Tout cela, à mon humble avis, mène dans une impasse ! Des mots faciles que l’on prononce lorsqu’on a rien à dire ! Faudrait-il transformer les loges en associations militantes et propagandistes ? Et moi qui pensait que nous souhaitions être le centre de l’union !

Si combat il doit y avoir, ne pourrait-on pas se poser la question de ce que pourrait être «le vrai combat de l’initié » ?

Le vrai combat de l’initié c’est le combat que chacun de nous menons contre une part de nous-mêmes ! Ce « Mister Hyde » qui est tapi en nous et qui de temps en temps impose sa loi au « Dr Jekil ».

Chacun-e d’entre nous peut être tenté-e par des attitudes “non appropriées” : qu’elles soient mineures plus ou moins asociales, du découragement, ou un peu “gênantes” comme des réactions caractérielles, des pulsions à mettre le doigt dans le pot de confiture ou des frustrations d’ego !

L’engagement initiatique est très exigeant : en mettant en valeur l’humilité, la tempérance, le respect de l’autre, le sens de l’intérêt collectif, l’écoute, la nécessité de garder raison et le refus d’un spontanéisme passionnel, le rituel maçonnique met la barre très haut pour nous, pauvres humains aux prises avec tant de contradictions !

Oui ce combat interne existe et l’initié-e que nous voudrions être, pas toujours à la hauteur de l’enjeu, doit se confronter à l’épreuve du miroir !

C’est ce combat qui, à mon humble avis, doit nous préoccuper car si nous le gagnions tout est possible pour réaliser une réelle fraternité ! Oubliée la culpabilisation facile pour se dédouaner, au diable la procrastination des mythos, abandonnée la séduction !

C’est assez triste de voir des êtres humains vouloir jouer les généraux en prononçant des discours va-t-en-guerre sous prétexte que nos valeurs seraient bafouées ! Mais n’ont ils pas une part de responsabilité ? N’est-ce pas notre exemplarité qui est en cause ? Vouloir donner des leçons de morale exige d’être irréprochable ! Or qui peut se prévaloir de cette qualité ?

Il nous reste l’humilité, le travail et le combat sur nous-mêmes !!

Les franc-maçonnes et les francs-maçons ont choisi la philosophie, c’est-à-dire la recherche de la Sagesse pour laisser à d’autres, des activités qui peuvent avoir leur utilité. Nous prétendons que l’Amour et la Paix sont des objectifs qui méritent notre réflexion. En voulant mélanger les genres ne risque-t-on pas la confusion ?

2 Commentaires

  1. Voir l’article à propos du décès de Robert badinter sur ce même site :
    “À l’annonce du décès de Robert Badinter, il est naturel que de profondes émotions traversent le monde des francs-maçons. Du moins ceux qui représentent une maçonnerie sociale et sociétale et qui s’engagent envers les valeurs d’égalité, de fraternité, et de liberté, promouvant les droits humains et l’abolition des pratiques inhumaines telles que la peine de mort. En relation avec les idéaux maçonniques d’amélioration de l’individu et de la société.”
    Même pour un Maçon, n’est-il pas juste, et même un devoir, de mener des combats contre l’obscurantisme, les inégalités, la haine ? N’y a-t-il pas des combats qui nous rendent dignes, libres et “de bonne moeurs” ?…

    • Je comprends ton objection ; à mon humble avis le mot “combat” appartient au monde politique ; la problématique maçonnique a trait à la réalisation de la fraternité d’abord en loge puis en dehors des loges ! Cela ne veut pas dire qu’un ou une maçon-ne n’et pas en droit s’engager politiquement ; Sur le thème de la peine de mort bien des loges ont travaillé sur la nécessaire abolition ; c’est la victoire de la gauche qui l’a permise ! A chacun sa place dans la société ! Convaincre par l’exemple de la Fraternité et imposer des droits par le combat politique !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Alain Bréant
Alain Bréant
Médecin généraliste, orientation homéopathie acupuncture initié en 1979 dans la loge "La Voie Initiatique Universelle", à l'orient d'Orléans, du GODF Actuellement membre de la RL "Blaise Diagne" à l'orient de Dakar - GODF Auteur sous le pseudonyme de Matéo Simoita de : - "L'idéal maçonnique revisité - 1717- 2017" - Editions de l'oiseau - 2017 - "La loge maçonnique" - avec la participation de YaKaYaKa, dessinateur - Editions Hermésia - 2018 - "Emotions maçonniques " - Poèmes maçonniques à l'aune du Yi King - Editions Edilivre - 2021

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES