sam 24 février 2024 - 13:02

« La Laïcité », LE livre !

Jacques Limouzin, personnalité éminente dans le domaine de l’histoire et de l’éducation en France, est inspecteur d’académie-inspecteur pédagogique régional honoraire. Sa spécialisation comprend également le domaine de la laïcité.

J. Limouzin-Photo Midi Libre-JL.

Il enseigne d’ailleurs son histoire ainsi que celles des religions dans le cadre du diplôme universitaire « Laïcité et médiation », à l’université de Nîmes, dans le Gard en région Occitanie. Ce Diplôme d’Université (DU), en partenariat avec l’Institut de Formation aux Métiers Éducatifs (IFME), est une formation s’adressant à des professionnels de divers secteurs ainsi qu’à des étudiants et demandeurs d’emploi intéressés par les questions de laïcité.

Jacques Limouzin est reconnu comme une autorité dans le domaine de laïcité et l’ouvrage reflète cette expertise.

Sans doute aussi que décrypter la loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Églises et de l’État, qui représente une étape décisive dans le processus de laïcisation et de sécularisation de la France, peut sembler fastidieuse. Ce livre permet une approche très compréhensible du sujet.

Aristide Briand, par Marcel Basche, en 1916.

Rappelons ce que représente cette loi. Votée sous la IIIe République, elle est le fruit de plusieurs propositions antérieures, notamment celles de Sénac – le 25 juin 1903 puis le 31 janvier 1905 proposition de loi sur la séparation des Églises et de l’État et la suppression du budget des cultes.

Portrait officiel du président Émile Loubet.

L’avocat et député Aristide Briand (1862-1932) a joué un rôle déterminant dans son adoption, et elle a été signée le jour même de son vote par Émile Loubet (1838-1929), président de la République du 18 février 1899 au 18 février 1906. Cette loi an mis fin au régime du Concordat de 1802 établi par Napoléon, qui organisait les relations entre l’État français et l’Église catholique. Elle établit la neutralité de l’État vis-à-vis de toutes les religions, garantissant ainsi la liberté de conscience et le libre exercice des cultes, tout en mettant fin au financement public des cultes. Cela a marqué un tournant dans l’histoire de la France, en concluant un affrontement qui avait duré près de 25 ans entre deux visions de la place des Églises dans la société française​​​​. Considérée comme un acte fondateur de la séparation des Églises et de l’État, cette loi a contribué à l’établissement d’une société laïque où les pratiques religieuses sont libres tant qu’elles ne contreviennent pas à l’ordre public​​.

Pour plusieurs raisons, cet ouvrage est essentiel. L’auteur, dans son introduction, nous confie que « La vertu du péril, c’est de faire réfléchir ». C’est justement ce à quoi nous invite l’ouvrage de Jacques Limouzin. Faire réfléchir, cela exprime l’idée que cette lecture ne doit pas seulement fournir des informations ou raconter une histoire, mais aussi provoquer la réflexion, l’analyse critique et la pensée. Ce livre de 336 pages et de 91 mots servent plusieurs objectifs essentiels, à commencer par développer notre esprit critique et à former notre propre jugement sur la laïcité. Une stimulation intellectuelle qui va permettre une compréhension profonde du sujet et va encourager notre introspection.

Ce livre offre aussi le grand intérêt de donner des arguments afin de former des citoyens, certes déjà informés et réfléchis, à s’engager plus encore pour une société plus éclairée et engagée dans le combat de la laïcité. Car cette dernière, au-delà des débats contemporains autour de la laïcité en France qui sont souvent liées à des questions d’identité, d’intégration et de pluralisme religieux, est attaquée et reste menacée par une visibilité accrue des expressions religieuses dans l’espace public.

S’ouvrant avec le mot « Abaya », cette longue robe ample couvrante, traditionnellement noire, portée par certaines femmes dans diverses parties du monde musulman, notamment dans le Golfe Persique, pour laquelle l’auteur, consacrant pas moins de seize pages – c’est dire l’importance du sujet –, nous donne tous les arguments sur ce qu’elle est ou pas : vêtement culturel traditionnel, religieux, symbolique – identité religieuse –, diversité de pratiques, législations les plus récentes, etc. Un vêtement toujours au cœur de débats sur la laïcité…

Le lecteur fera son miel de l’étude des mots « Islam », religion monothéiste qui comprend des aspects à la fois personnels, juridiques et communautaires, et « Islamophobie », désignant une aversion ou une hostilité envers l’islam. Car, pour beaucoup, l’islam et la laïcité sont deux concepts qui peuvent parfois entrer en tension, notamment dans le contexte français. Cela permet de comprendre que ces tensions ne sont pas inhérentes aux concepts eux-mêmes, mais plutôt à leur interprétation et mise en œuvre dans des contextes sociopolitiques spécifiques.

Nous avons aussi aimé la manière dont Jacques Limouzin nous parle des « Laïcs », « Laïquards », « Laïque », mais surtout de la laïcité « objective », se référant à une interprétation de la laïcité qui vise à être neutre et impartiale, et « subjective ». Ce dernier terme n’étant pas largement reconnu ou défini dans la littérature académique ou les débats publics, contrairement à la « laïcité objective » ou à la laïcité tout court, qui est un concept bien établi.

Nous enchaînons la lecture passionnante de tous ces mots choisis, pour mieux nous rendre compte de la chance que nous avons de vivre, en France, en pleine liberté. Souvenons-nous que l’article 1er de notre Constitution du 4 octobre 1958 énonce les principes fondamentaux de notre République. française. Oui, la France est une république laïque. Cela est établi par ledit article qui déclare que la France est une « République indivisible, laïque, démocratique et sociale ». Une affirmation solennelle qui, en une formule, résume les quatre piliers de l’esprit républicain. La laïcité garantissant la liberté de conscience et le libre exercice des cultes.

Lire un tel ouvrage permet de mieux comprendre pourquoi la laïcité en France est toujours un sujet essentiel.

L’ouvrage s’achève avec la notion de « Zones grises » du droit qui font référence à des situations où la législation existante n’est pas claire, incomplète, ou ne couvre pas spécifiquement le cas en question, créant ainsi un flou juridique. En fin d’ouvrage, l’index, offrant une vue d’ensemble du sujet et la bibliographie, invitant à d’éventuelles recherches ultérieures, sont des plus utiles.

 La laïcité dans la cité, c’est-à-dire dans notre société, est un principe structurant de l’espace public et de la vie collective. Elle fait référence au « vivre ensemble », cette coexistence harmonieuse au sein d’une société diversifiée, où chaque individu, malgré des différences culturelles, religieuses ou idéologiques, partage un espace commun et participe à la vie collective dans le respect des autres.

Ce livre nous fait aussi comprendre comment faire vivre la laïcité en France aujourd’hui, et comment finalement mettre en œuvre la promotion du respect mutuel.

Les objectifs de l’ouvrage sont atteints, du moins nous semble-t-il. Éducation – pilier fondamental pour enseigner les principes de la laïcité –, dialogue interculturel, application de la loi, respect de la liberté individuelle et surtout sensibilisation afin d’être soi-même des porteurs de ce principe de laïcité et contribuer à une société encore plus harmonieuse. En pratiquant ces principes, la France peut continuer à cultiver une société où la laïcité est vivante et respectée, permettant ainsi à tous les citoyens de coexister pacifiquement, quelles que soient leurs croyances personnelles.

La laïcité, un des principes fondateurs de notre République, se définit comme la volonté de garantir, pour tous, la liberté de conscience. C’est notre bien commun. Sachons le préserver !

La collection « Les mots essentiels pour comprendre » est dirigée par François Icher. En savoir plus sur cette collection.

La Laïcité

Jacques LimouzinCairn, Coll. « Les mots essentiels pour comprendre », 2023, 336 pages, 16 €

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France et « Perspectives » de la Fédération française de l’Ordre Mixte International Le Droit Humain ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général. En 2023, il est fait membre d'honneur des Imaginales Maçonniques & Ésotériques d'Épinal (IM&EE).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES