mer 17 avril 2024 - 15:04

« La Plume et la Pensée » n° 6, en consultation libre !

La Plume et la Pensée, supplément de la revue La Raison* de la Fédération Nationale de la Libre Pensée (FNLP), qui a pour devise « Ni dieu ni maître, à bas la calotte et Vive la Sociale ! » est soumis à votre sagacité et cela de façon entièrement gratuite. Que leurs auteurs soient, ici et maintenant, remerciés.

Que nous inspire cette devise parfois entendue à la fin d’un tenue

La devise « Ni Dieu ni maître » est une expression anarchiste datant de la fin du XIXe siècle. Elle symbolise le rejet de toute autorité, qu’elle soit politique ou divine, et affirme le désir de vivre sans contraintes. Cette phrase a été popularisée par le journal du même nom fondé par Auguste Blanqui en 1880, et aurait été inspirée par la brochure « Plus de Dieu, plus de maître » de Étienne Susini publiée en 1870. Selon Maurice Dommanget, le terme « maître » dans ce contexte fait spécifiquement référence à l’exploitation capitaliste. La devise a également été utilisée sur les tombes républicaines ou révolutionnaires durant les premières décennies de la Troisième République en France et a été adoptée dans divers mouvements, y compris le punk et le féminisme, où la phrase est parfois modifiée, y ajoutant « ni mari »​…

Que nous inspire ce beau titre de La Plume et la Pensée

Il évoque une relation étroite entre l’écriture (la plume) et la réflexion intellectuelle (la pensée). Il suggère que l’acte d’écrire n’est pas seulement un moyen de documenter des idées, mais aussi un processus créatif qui peut influencer et affiner la pensée elle-même. Cela implique une reconnaissance de la puissance de l’écriture comme un outil pour façonner, partager et développer des idées et des idéologies.

Ce dernier numéro…

Ce numéro 6 de La Plume et la Pensée-Le rêve est le propre de l’Homme, son titre exact, est consacré aux « Lieux du Souvenir, entre mémoire et histoire » des constructions en pierre liées à la Franc- Maçonnerie.

Un numéro qui s’ouvre avec, en épigraphe, la célèbre phrase d’Émile Littré « La franc-maçonnerie et la conspiration de la tolérance ».

Rappelons qu’Émile Littré (1801-1881), de son nom complet Maximilien Paul Émile Littré était un éminent médecin, lexicographe, philosophe et homme politique français. Il est principalement connu pour son monumental Dictionnaire de la langue française, écrit avant d’être reçu maçon et souvent appelé simplement le Littré. Ses contributions à la lexicographie, la médecine, et ses activités politiques, en tant que sénateur inamovible et membre de l’Académie française, ont laissé une empreinte durable dans l’histoire intellectuelle française​.

Des termes suivis par quelques lignes détaillant sa réception :

« Le 8 juillet 1875, les Francs-Maçons donnent une grande solennité à la réception d’Émile Littré par le Grand Orient de France à la Loge « La Clémente Amitié » et une grande publicité au discours que Littré prononce le jour de son initiation. Il est reçu le même jour que Jules Ferry et Honoré Chavée. La presse consacre de nombreux articles, le plus ou moins favorable, et une foule importante se massent aux portes de l’Hôtel du Grand Orient de France. Son initiation est mise en œuvre comme une commémoration de celle de Voltaire au sein de la Loge des Neuf Sœurs, 100 ans plus tôt. Comme avec Voltaire, sa renommée profite à l’obédience. Sa réception qui a un grand retentissement, fait entrer le Positivisme dans le Grand Orient, préparant la suppression de l’obligation de croire en Dieu inscrite dans sa Constitution, suppression qui intervient au Convent de 1877. »

Au sommaire de ce numéro 6 : Éditorial par Christian Eyschen/Le siège du GODF***(Histoire) par Dominique Goussot/Le Siège de la GLDF**** par Christophe Bitaud/Les sièges du DH***** par Francois Mercier/Maria Deraisme à Pontoise par Claude Singer/Le Temple de Tours par Christophe Bitaud/Franc-maçonnerie et cimetières par Jean-Paul Charaux/Le Père Lachaise par Guy Péquignot/Le Mémorial Maçonnique au National Arboretum du Staffordshire par Philippe Besson/Albert Pike par lui-mème (Morale et Dogme)/Le Monument aux Francs-Maçons morts pendant la Guerre de Sécession (Civil War) de Gettysburg, Pennsylvanie-USA) par Philippe Besson/Un livre : Histoire de la Loge « Les Vrais Amis réunis »par Christian Eyschen/Quand la mort saisit la vie, Réflexions philosophico-maçonniques par Christian Eyschen

En accès libre sur Calaméo.

Ce numéro nous emmène, en première de couverture, entre mémoire et histoire.

Gardons à l’esprit que l’histoire est une tentative objective de reconstituer le passé basée sur des preuves et des documents, s’efforçant d’analyser et de comprendre les événements dans leur contexte, souvent avec une distance critique. Alors que la mémoire peut unir une communauté autour d’un héritage commun, l’histoire cherche à contextualiser et à interroger ce passé, parfois même en remettant en question les récits de la mémoire collective.

*La Raison est un journal couvrant un large éventail de sujets, y compris des réflexions scientifiques, des commentaires politiques, des analyses historiques et des critiques sociales, reflétant l’engagement de la fédération envers la pensée libre, l’anticléricalisme et le rationalisme.

– Le numéro 686 (novembre-décembre 2023) rendait hommage à Michel Grossmann, un scientifique renommé et libre penseur.

  – Le numéro 685 (octobre 2023) discutait de la répression policière continue et comprenait un éditorial faisant référence à l’idée que la loi devrait garder l’épée, et non l’inverse.

  – Le numéro 684 (septembre 2023) incluait un appel pour une nouvelle assemblée constituante élue, libre et souveraine.

– Le numéro 683 (juillet-août 2023) abordait la question du fascisme et les menaces et intimidations auxquelles la fédération est confrontée.

– Le numéro 680 (avril 2023) mentionnait une proposition législative concernant la réhabilitation des individus exécutés pendant la Première Guerre mondiale.

** La Fédération Nationale de la Libre Pensée (FNLP) est une fédération française à but non lucratif composée d’associations locales qui promeuvent le concept de libre-pensée. Créée par la loi de 1901 qui est liée aux organisations à but non lucratif, elle soutient les principes du libre-examen et de la liberté de conscience, enracinés dans des principes rationnels et scientifiques, visant à libérer les individus des dogmes.

Cette Fédération a une importance historique en France en descendant de la Fédération française de la Libre-Pensée, fondée en 1890. Elle a fait partie intégrante des mouvements anticlérical, laborieux, anarchistes et pacifistes en France. La fédération a connu une croissance au fil des ans, son nombre de membres étant passé d’environ 3 000 en 2017 à environ 4 000 en 2023.

La Libre Pensée s’enorgueillit de son allégeance à la raison et à la science, soulignant qu’il ne s’agit ni d’un parti politique ni d’une église et qu’il n’apporte aucun dogme à ses principes. Il met l’accent sur la promotion de l’esprit de libre-examen et de tolérance entre tous les peuples, quels que soient leur origine ou leurs croyances.

***Le siège du Grand Orient de France (GODF) est situé dans un hôtel particulier au 16 rue Cadet dans le 9e arrondissement de Paris. Cet édifice, occupé par le GODF depuis 1853. L’édifice héberge l’emblématique musée de la Franc-maçonnerie (Musée de France) accessible en rez-de-chaussée. Historiquement, l’hôtel a appartenu à la famille Grimaldi et a été occupé par des figures telles que le prince de Monaco en 1700 et duc de Richelieu en 1725. Le bâtiment comporte 21 temples maçonniques, dont le grand temple Arthur Groussier et le Corneloup, n° 4 de style Art déco te classé Monument historique.

****L’Hôtel actuel de la GLDF est situé au 8 rue Puteaux, à Paris dans le 17e arrondissement. Originellement construit en 1886 pour les franciscains, le bâtiment a connu plusieurs transformations avant d’être acquis par la Grande Loge de France en 1903. Durant la Première Guerre mondiale, une partie des locaux a servi d’hôpital. Plus tard, l’immeuble sera un cinéma et un bal populaire. C’est en 1929, que la Grande Loge reprend possession de la chapelle. L’architecture initiale de l’édifice, de nature religieuse, a été adaptée pour une utilisation maçonnique, conservant des éléments tels que les vitraux en grisaille datant de 1895. Des travaux ultérieurs ont transformé la chapelle en grand temple et le chœur en bibliothèque. En 1967, des modifications ont été apportées pour inclure un atrium et de nouveaux bureaux, et en 1988, trois nouveaux temples ont été dans le jardin de la propriété​.  La rue Puteaux est connue pour être « la rue des francs-maçons ».

Siège de l’Ordre Maçonnique Mixte International Le Droit humain.

*****Le Temple du Droit Humain, situé au 5 rue Jules Breton à Paris XIIIe, est remarquable pour son architecture néo-égyptienne et pour être le siège de la Grande Loge symbolique écossaise de France, un ordre maçonnique mixte fondé par Georges Martin et Maria Deraismes, une pionnière du féminisme en France. La façade du temple comporte des éléments égyptiens tels que des colonnes en forme de lotus, des ondulations rappelant l’Uraeus et une porte évoquant les Mastabas égyptiens, le tout couronné par la devise « Ordo ab chao » (l’ordre surgit du chaos). Aujourd’hui, cette institution compte 17 000 membres en France​

La Maison Maria Deraismes est un lieu emblématique situé au 9 rue Pinel dans le 13e arrondissement de Paris. Cet édifice est associé à la Fédération Française de l’Ordre Maçonnique Mixte International LE DROIT HUMAIN, qui est la deuxième plus ancienne organisation maçonnique de France, créée en 1893. Cet ordre est notable pour être le premier dans l’histoire de la franc-maçonnerie à n’avoir que des loges mixtes, où hommes et femmes travaillent ensemble en pleine égalité. La Maison Maria Deraismes abrite des vitrines patrimoniales, offrant un aperçu de l’héritage de la fondatrice éponyme, une figure importante du féminisme et de la franc-maçonnerie. Le mobilier de Maria Deraismes, sa déclaration de principes et son testament philosophique sont des pièces centrales de ce patrimoine.

« La plume est plus forte que l’épée » Edward Bulwer-Lytton, écrivain anglais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France et « Perspectives » de la Fédération française de l’Ordre Mixte International Le Droit Humain ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général. En 2023, il est fait membre d'honneur des Imaginales Maçonniques & Ésotériques d'Épinal (IM&EE).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES