jeu 20 juin 2024 - 14:06

Les Francs-Maçons sont-ils les fils des Lumières ou les fils de la lumière ?!

Voilà une question qui ne cesse de hanter la Maçonnerie. L’histoire ou la tendance au roman familial y jouent toujours un rôle important en tentant de faire la discrimination entre ce qui relève d’un regard sur un petit groupe de réflexion, né en Grande-Bretagne, ayant été créer pour tenter de faire cohabiter des courants religieux antagonistes (Anglicans et calvinistes) et ainsi ne pas entraver le développement du commerce ; ou comme en France, y voir la naissance d’un mouvement de pensée qui accompagnerait (ou même précéderait!) la Révolution Française de 1789.

Sans jamais vraiment évoquer cette question, Guy Chaussinand-Nogaret, professeur à l’Ecole des Hautes-Etudes en Sciences Sociales, grand spécialiste de l’Ancien-Régime, y répond avec clarté dans une écriture fluide et élégante. Il nous dit que la demande d’une évolution de la monarchie s’effectuera avant ce qu’on appelle la période des Lumières et ne sera jamais une remise en question du système monarchique lui-même, mais plutôt une lente et prudente demande d’aller vers une monarchie constitutionnelle, « à la britannique ». La remise en cause du roi est impensable, car il est présenté comme l’intermédiaire entre Dieu et le peuple. L’auteur nous rappelle un arrêté de la Cour du 21 avril 1643, où le Parlement déclare :

« La sagesse et la conduite qui se rencontrent dans les conseils ordinaires des hommes, en la personne des Souverains, sont une espèce de divination, la prévoyance dont ils usent dans leur gouvernement et leurs Etats, participant du privilège des prophéties et de la certitude des oracles ».

Le roi, dans les esprits, est une incarnation et c’est pourquoi les philosophes des Lumières se réclameront en permanence comme opposés aux Eglises. La monarchie constitutionnelle britannique était possible car les protestantismes du Royaume allaient vers une plus grande souplesse et aussi, qu’historiquement le « corps sacré du roi » avait été désacralisé par la décapitation de Charles I avant la dictature de Cromwell et de ses puritains. Il convient d’ajouter à cela la présence d’une importante bourgeoisie d’affaires qui contrebalancera tout pouvoir monarchique, faisant du roi un représentant symbolique, sans importance réelle sur un plan politique ou économique.

Exposition sur le développement précoce de la franc-maçonnerie

En fait, la Maçonnerie naissante, ne sera que l’un des éléments (peu important !) de la révolution bourgeoise qui se met en place et qui, précisément, prendra la place de la noblesse en s’installant dans ses meubles ! Partant des critiques qui ont lieu déjà sous Louis XIV, nous assistons à l’exécution d’un régime et à la naissance d’un homme nouveau, ce fameux « Citoyen des Lumières » et nous suivons les étapes de la transmutation qui s’effectuent dans l’athanor philosophique et qui produisent Diderot, Voltaire, Boulainvilliers, d’Holbach, Montesquieu et Mably.

Une occasion de faire la lumière sur nos imaginaires !

LE PETIT COIN DE LA LECTURE

Guy Chaussinand-Nogaret
Le citoyen des lumières
Editions Complexe. 1994
220 pages

Philosophes dévots au temps des Lumières

1 COMMENTAIRE

  1. Les Francs-Maçons sont-ils les fils des Lumières ou les fils de la lumière ?!
    Comme disait ma grand-mère : l’un n’empêche pas l’autre : on peut très bien avoir la vérole et un bureau de tabac.
    Par exemple, entre les francs-maçons encyclopédistes et les réformateurs du Rite Écossais Rectifié, il n’y avait pas de frontière étanche.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Michel Baron
Michel Baron
Michel BARON, est aussi conférencier. C'est un Frère sachant archi diplômé – entre autres, DEA des Sciences Sociales du Travail, DESS de Gestion du Personnel, DEA de Sciences Religieuses, DEA en Psychanalyse, DEA d’études théâtrales et cinématographiques, diplôme d’Études Supérieures en Économie Sociale, certificat de Patristique, certificat de Spiritualité, diplôme Supérieur de Théologie, diplôme postdoctoral en philosophie, etc. Il est membre de la GLMF.

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES