mar 25 juin 2024 - 16:06

Napoléon était-il Franc-maçon ? Tulard vote non et oui

De notre confrère librecritique.fr – Par Dr Richard Wild

Que Napoléon ait été Franc-maçon ou non n’a que très peu d’importance. Ce n’est aucunement une « grande question » comme voudrait bien le faire croire Franck Ferrand le petit. C’est avant tout un choix personnel et nous n’avons pas à nous en mêler… sauf à participer à une de ces chasses aux sorcières (ou aux bonnes fées) fantasmatiques dont les mauvais médias ont le secret.

Laissez cela aux marronniers de certaines revues, et au plaisir solitaire de boutonneux en visite à des blogs nigaudo-conspirationnistes.

Pour l’essentiel, la discrétion doit être respectée. Y compris à titre posthume ou pour contrer ce fouinage pseudo-historique dont le Ferrand lifté a le secret.

Prenons le sujet à l’envers. Et c’est Tulard qui conclut le mieux. Dans l’état de nos connaissances, notre Napoléon bien-aimé n’était pas un frangin.

Cependant Jean Tulard, Président de l’Institut Napoléon a coécrit un livre qui paraît aussi dire le contraire, avec ce titre qui semble une affirmation : Napoléon, empereur franc-maçon. Voilà cet universitaire suspect de faire du « en même temps ».

Taisons ces fausses complications explicatives qui ne visent qu’à faire vendre papier et émissions.

Napoléon Ier, ce faux-frère, a su s’appuyer sur cette force « initiatique / intellectuelle » d’alors, pour concevoir et/ou faire avancer certains gros dossiers ; dont parait-il le code civil. Mais il a eu d’autres sources bien entendu. Il a aussi profité de l’effervescence de ces merveilleux agités inspirés des Lumières ; qui n’étaient pas forcément tous des adeptes du compas et de l’équerre, ni d’ailleurs de l’enclume et du marteau.

Il a eu la prudence de « ne pas en être », tout en regardant d’un œil bienveillant ce mouvement. En tout cas au début. Et il n’a pas empêché qu’une bonne partie de sa famille et de son entourage en soit. Pour situer ce côté politique malin, c’est comme lorsque aujourd’hui on s’environne prudemment au plus haut niveau de LGBT, ou LGBTQIA+ voire de 2ELGBTQQIA+ (autant mettre tout l’alphabet dans ce répertoire de Bibliothèque de Babel).

Ce « au cas où » est exactement ce que font les présidents français depuis un moment. Mais compte tenu de la perte d’influence de la Franc-maçonnerie, l’implication des proches et des ministres est moindre. C’est de bonne guerre. Au fait Macron a-t-il songé à mettre un ministre alsacien dans son staff ou bien l’a-t-il zappé pour un beau mâle, potentiellement reine de la nuit, à ses heures. On chouchoute les minorités qu’on peut de nos jours.

Lors d’un appel du Président Macron à une réflexion sur des changements à opérer pour le monde d’après Covid, les Franc-maçons n’étaient pas plus considérés que des membres de groupements religieux. Ils étaient dans le même sac. On pourrait dire que tout ce beau monde était sollicité par politesse et pour obéir à de vieux réflexes. D’ailleurs leur production a été lamentable.

Retour vers le passé. Plus troublant a été cette dévotion de frères, pour celui qui fut en Empereur et non pas un dirigeant républicain. A moins de considérer que les loges soient des organisations tout autant pyramidales et somme toute aussi peu démocratiques. En tout cas Robespierre a eu moins de succès chez les « spéculatifs ».

Une anecdote est quand même rafraîchissante dans tout ce magma qu’agite le pauvre Ferrand. Celle qui concerne la dissidence du général Claude-François de Malet (coup d’État de Malet) avec ses Philadelphes. Le 5 prétendant remplacer le 3 des maçons. Marrant cette tentation de préemption des chiffres simples. Je vais créer une obédience misant sur le 4, un nombre délaissé.

Et puisqu’on parle d’obédience, vous avez noté sans doute la présence exclusive du Grand Orient dans l’émission… et les autres mouvements ?

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES