ven 24 mai 2024 - 18:05

Renaissance italienne-Les messages cachés des grands maîtres

L’écrivaine américaine Renée Mulcahy a mis toute sa passion dans cet ouvrage qui dévoile le langage secret d’une fraternité d’artistes tel Michel-Ange, Léonard de Vinci, Botticelli ou encore Raphaël et tant d’autres moins connus.

Renée Mulcahy.

Son intérêt pour l’art se concentre sur Rome et Florence où elle décrypte les mystères de la Renaissance italienne, décodant plus de 160 œuvres des grands maîtres soutenus par cette puissante famille de Florence du Quattrocento que sont les Médicis. L’auteure déchiffre les œuvres – peintures et sculptures –, et montre une autre réalité, donne des clés de compréhension et révèle un message caché.

Non perceptible au premier abord et donc non interprétable, nous comprenons ainsi le sens donné par les artistes, parfois membres de sociétés et de fraternités secrètes. Une fois reçus, et en vertu du serment prêté, ils s’engageaient à maintenir le secret… mais se sont efforcés de conserver, dans leur création, la mémoire du message des initiés. Les œuvres présentent les nombreux gestes, signes et postures du corps de ce langage secret. Ne pouvant toutefois détailler chacune d’entre elles, l’auteure a choisi deux grandes thématiques pour nous les présenter.

L’une liée aux corps et à la vêture : la gorge, la main – ouverte ou non –, les doigts – pointés ou non – et toute la symbolique s’y rattachant comme le silence, la bouche, l’oreille, les jambes, le pied – la plante du pied, le pied touchant –, mais aussi les vêtements et leurs couleurs, la symbolique de l’agencement des étoffes et des plis étant savamment détaillés. L’autre, plus générale, étudiant par exemple, les signes et symboles particuliers de la Corporations d’arts et métiers médiévales de Florence, des artisans de la pierre et du bois et le tabernacle de la Guilde des tailleurs de pierre et charpentiers – issue du célèbre Collège romain des constructeurs (Collegium Fabri) ? – ou encore la transmission du langage secret ou la représentation picturale de la Fraternité. Dans ses conclusions humanistes, l’auteure laisse entendre que ce langage secret n’aurait pas disparu… Bien au-delà des renseignements donnés pour identifier une œuvre d’art, des questionnements suscités, cet ouvrage, très richement illustré, nous enseigne finalement à regarder tout autrement ces trésors de la Renaissance.

Concernant plus précisément « Les Quatre Saints couronnés » (Tabernacolo dei Maestri du pietra e legmane, soit Tabernacle de la Guilde des tailleurs de pierres et des charpentiers ; 1416-1417), la statue se situe dans l’église d’Orsanmichele (abréviation de San Michele in Orto , Saint-Michel-au-Jardin, nom du sanctuaire initial), à Florence, capitale de la Toscane. Les Quatre Saints couronnés (Quattro Santi Coronati est un groupe de statues en marbre sculptées par Nanni di Banco vers 1409-1417 pour une des niches extérieures d’Orsanmichele.

Les pages 16 à 19 sont consacrés à cette remarquable sculpture en marbre de Nanni di Banco vers 1409-1417.

La statue comprend, à son sommet, une reproduction du Christ et, en son centre, les statues originelles des Quatre Saints couronnés que sont Claude, Symphorien, Nicostrate et Castorius, sculpteurs romains convertis au christianisme et qui, refusant d’exécuter une statue d’idole pour l’empereur Dioclétien (c. 244-c. 311), furent martyrisés.

Et au pied du tabernacle, la reproduction d’un atelier florentin de sculpteurs pratiquant les savoir-faire de leur art. Remarquez le pied que le tailleur de pierre de gauche dissimule derrière le muret qu’il construit pour les membres de la Fraternité. Le pied et la main cachés derrière le mur auraient été des signes immédiatement identifiables.

Un très beau livre qui, tant par le texte que par ses illustrations ne manquera pas de susciter chez le lecteur l’envie de voir in situ toutes les œuvres, sculptures et somptueux tableaux, décrites avec beaucoup de sérieux. Le langage secret des grands maîtres de la Renaissance enfin décrypté…

Renaissance italienne-Les messages cachés des grands maîtres

Renée Mulcahy

Éditions Dervy, 2022, 176 pages, 21 €

L’ouvrage est notamment disponible chez l’excellentissime librairie DETRAD.

Pour l’acheter, cliquez ICI.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France et « Perspectives » de la Fédération française de l’Ordre Mixte International Le Droit Humain ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général. En 2023, il est fait membre d'honneur des Imaginales Maçonniques & Ésotériques d'Épinal (IM&EE).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES