sam 22 juin 2024 - 17:06

Rencontres Écossaises 2023 : Françoise Schwab lauréate de la 2e édition du Prix littéraire

Le Suprême Conseil Pour La France du Rite Écossais Ancien et Accepté (65 boulevard Bineau, 92200 Neuilly-sur-Seine) est à l’initiative de grand événement que sont les Rencontres Écossaises.

Créées en 1984, elles réunissent, chaque année, plus de 600 participants sur deux journées.

Plusieurs conférenciers y interviennent sur un thème lié à la spiritualité́, l’ésotérisme et la franc-maçonnerie d’inspiration spiritualiste. Pour 2023, le thème est : « Dire l’indicible », et aura comme invité exceptionnel l’astrophysicien Trinh Xuan Thuan.

François Schwab.

À cette occasion sera remis le deuxième Prix littéraire des Rencontres Écossaises. Il est décerné à Françoise Schwab pour son ouvrage Vladimir Jankélévitch, le charme irrésistible du je-ne-sais-quoi publié en février 2023 chez Albin Michel.

Il sera remis par Jack Chopin-Ferrier, président du Jury et de la manifestation le samedi 7 octobre à Angers dans le cadre des 39e Rencontres Écossaises.

Deux autres prix seront également remis à cette occasion : un « Prix spécial pour l’ensemble de son œuvre » à Bertrand Vergely, philosophe et théologien et un « Prix coup de cœur du jury » à Sylvain Tesson pour son ouvrage Blanc publié chez Gallimard.

Françoise Schwab est historienne et spécialiste de l’œuvre de Vladimir Jankélévitch (1903-1985). Son ouvrage est la première biographie du philosophe et musicologue d’origine russe et le jury a particulièrement apprécié le travail de Françoise Schwab qui a su croiser les dimensions biographiques et intellectuelles de ce penseur majeur.

Sept ouvrages étaient en finale et présentés à un jury composé de responsables d’associations maçonniques françaises et étrangères, partenaires des Rencontres Écossaises.

Le Prix littéraire des Rencontres Écossaises, créé en association avec le site littéraire La Griffe distingue un ouvrage publié entre le 1er avril de l’année précédente et le 31 mars de l’année en cours. Ces œuvres peuvent être des essais, documents ou biographies dont le sujet est lié à l’ésotérisme, la spiritualité, la philosophie ou la franc-maçonnerie. Les œuvres primées ne peuvent être des œuvres numériques ou auto-éditées.

Les ouvrages finalistes étaient les suivants :

Bergson, notre contemporain de Emmanuel Kessler (L’Observatoire)

Blanc de Sylvain Tesson (Gallimard)

Giordano Bruno de Marion Lieutaud (Classiques Garnier)

Le souffle de la raison, le défi des Stoïciens de Christelle Veillard (Plon)

Les Illuminati de Pierre-Yves Beaurepaire (Tallandier)

Vladimir Jankélévitch de Françoise Schwab (Albin Michel)

Voyage en haute connaissance de Bertrand Vergely (Le Relié)

Rencontres Écossaises – 65 boulevard Bineau – 92200 Neuilly-sur-Seine

L’auteur

Françoise Schwab a été une proche amie du philosophe et de sa famille et elle se consacre depuis de nombreuses années à l’édition des œuvres et écrits posthumes de Vladimir Jankélévitch.

En 205, invitée du 12h 13h Françoise Schwab sur RCJ.

Françoise Schwab a notamment établi l’édition du premier tome de plusieurs œuvres du philosophe chez Flammarion, La philosophie morale, qui regroupe : La Mauvaise Conscience, Du mensonge, Le Mal, L’Austérité et la vie morale, Le Pur et l’impur, L’Aventure, L’Ennui, Le Sérieux, Le Pardon.

Elle est également l’auteur de nombreux articles sur Vladimir Jankélévitch et a participé à l’élaboration du catalogue de la Bibliothèque nationale de France consacré au philosophe.

Le livre

L’ouvrage de Françoise Schwab vient combler un vide. Il s’agit de la première biographie du philosophe et musicographe Vladimir Jankélévitch (1903-1985) dont l’importance, non seulement en France, mais aussi à l’étranger, en particulier en Italie et en Allemagne, où ses prises de position contre le nazisme sont toujours au coeur des débats, ne cesse de grandir.

Françoise Schwab, qui fut une de ses proches, a publié les ouvrages posthumes de Vladimir Jankélévitch et organisé de nombreux colloques consacrés à l’actualité et à l’originalité de son œuvre. Son essai se propose de croiser les dimensions biographiques et intellectuelles de ce penseur majeur. On découvre l’itinéraire d’un homme extraordinaire qui fut pris dans les combats de son temps, depuis l’École normale supérieure, où il fut admis avec Raymond Aron et Jean Cavaillès, à sa filiation avec Henri Bergson, mais aussi avec les penseurs russes de l’exil, comme Léon Chestov, sans oublier son combat décisif pour la Résistance pendant la guerre. Au service de l’universalité d’une pensée vive, ravivée au creuset de son identité juive, Vladimir Jankélévitch a questionné la Grèce et les sources chrétiennes. Il a été un homme dans son temps, un Socrate

au milieu de la cité, que ce fût à Prague, à Lyon ou lors des événements de Mai 68, voire lors des états généraux de la philosophie à la Sorbonne en 1979.

Château d’Angers, aussi appelé château des ducs d’Anjou, Angers (Maine-et-Loire).

Pour en savoir plus :

  • Les Rencontres Écossaises : Les Rencontres Écossaises réunissent chaque année pendant deux journées un ensemble d’intervenants sur un thème lié à la spiritualité, l’ésotérisme ou la franc-maçonnerie. Pour son édition 2023 (7 et 8 octobre à Angers), le thème choisi est : « Dire l’indecible ». Visiter le site des Rencontres Écossaises.
  • Suprême Conseil pour la France du Rite Écossais Ancien et Accepté

Le Suprême Conseil pour la France est une association franc-maçonne proposant à ses adhérents de poursuivre le parcours offert par le Rite Écossais Ancien et Accepté au-delà des trois premiers degrés communément proposés par les Obédiences et fondateur des Rencontres Écossaises en 1984. Visiter le site du Suprême Conseil pour la France.

2 Commentaires

  1. Il y a eu la mode des salons du livre (certains continuent, d’autres ont péricilité suite à des mésententes). Il y a désormais la mode des prix décernés par les obédiences et juridictions maçonniques.
    Ici, on décerne des prix à des ouvrages, probablement de haute facture, mais qui n’ont aucun rapport avec la franc-maçonnerie en général et le rite écossais ancien et accepté en particulier. Je ne vise pas nécessairement le Suprême Conseil pour la France.
    D’autres font pareil. Ainsi le Suprême Conseil de France – celui de la rue Puteaux – s’est transformé en jury universitaire et couronne les thèses d’Etat qu’il juge les plus remarquables.
    Au Grand Chapitre Général du Grand Orient de France, c’est la laïcité qui est mise à l’honneur.
    Bref, on est dans le profane. On est dans la communication et le paraître. L’essentiel est de donner l’impression que l’on pense, que l’on critique, que l’on se situe dans une sphère hautement intellectuelle.
    Le Suprême Conseil pour la France a primé un livre sur Jankelevitch. Le Suprême Conseil de France, lui, s’est récemment entiché d’un thèse sur l’ordre et le modèle chez Spinoza. Ah oui dis donc. Ça en jette ! On se réjouira cependant en se disant que cela a fait plaisir aux quelques agrégés de philosophie présents sur les colonnes ou les régions.
    Je me demande tout de même pourquoi ces obédiences ou juridictions ne s’emploient pas davantage à mettre en avant les travaux effectués dans les loges, chapitres, aréopages, c’est-à-dire les morceaux d’architecture ou balustres dont certains sont de véritables petits bijoux (style, synthèse, vulgarisation, diffusion des connaissances maçonniques, témoignages, de parcours de vie, etc.).
    Je dois être mal luné…

    • Je me posais les mêmes questions, mais je me disais que je n’avais pas la hauteur nécessaire pour le dire fort. Merci de l’avoir fait. Je me sens moins seul.
      Il faut rappeler que la maçonnerie n’est pas affaire d’élites, qu’elle ne s’adresse pas qu’aux élites. En promouvant des sujets aussi pointus et spécialisés, sommes nous sûrs que la masse des maçons suit ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France et « Perspectives » de la Fédération française de l’Ordre Mixte International Le Droit Humain ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général. En 2023, il est fait membre d'honneur des Imaginales Maçonniques & Ésotériques d'Épinal (IM&EE).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES