sam 22 juin 2024 - 17:06

De la culture de Vinča à la franc-maçonnerie

De notre confrère thesquaremagazine.com – Par Alex Lishanin

Le lien surprenant entre les techniques de construction anciennes et la philosophie maçonnique moderne.

De temps en temps, nous rencontrions tous un mot que nous n’avions pas entendu depuis longtemps. Récemment, j’ai regardé un documentaire où un vieux mot serbe était utilisé. Le mot “shestarenye” ​​(en caractères latins serbes : šestarenje et en cyrillique serbe : шестарење) se traduit par “encercler” ou “circumnavigation” en anglais. Bien que le mot disparaisse de l’usage courant, il est encore parfois entendu dans la conversation.

Par exemple, on dit parfois qu’un aigle volant haut dans le ciel et faisant des cercles fait “shestarenye”, comme le ferait un lutteur libre faisant le tour du monde avec son corps tout en gardant la tête fermement centrée sur le sol.

La forme nominale “shestarenye” ​​se traduit littéralement en anglais par “un sixing”.

La racine du mot “shestarenye” ​​est “shest”, qui se traduit par “six” en anglais. Cela devient significatif lorsque nous examinons la signification de “shestar”, le mot serbe pour compas.

“Shestar” a aussi ses racines dans “shest”, et il se traduit par “un sixer” en anglais (quelque chose qui exécute ou fait six).

Cela soulève la question de savoir comment la langue serbe en est venue à utiliser “sixer” pour décrire un instrument comme des boussoles qui sont utilisées pour dessiner des cercles.

Compas
CRÉDIT IMAGE : ALEX LISHANIN

Pour découvrir la réponse, nous devons revenir 7 500 ans en arrière à l’ère néolithique et à l’aube de la culture Vincha (Vinča – Винча), une civilisation concentrée autour du Danube qui s’est répandue dans la Serbie d’aujourd’hui.

La culture Vincha, qui a succédé à son prédécesseur, la culture Starchevo (Starčevo – Старчево), est considérée comme la première et la plus ancienne civilisation urbaine d’Europe, datant de 5500 avant notre ère.

Les premières colonies de Vincha, à la fois rurales et urbaines, étaient caractérisées par des maisons à fosse circulaire et des maisons à plancher en contrebas.

Les raisons pour lesquelles la culture Vincha a choisi de construire des maisons de forme circulaire font toujours l’objet de débats.

Certaines théories suggèrent que la forme circulaire représentait la nature cyclique de la vie, tandis que d’autres proposent qu’il s’agissait d’une forme plus facile à construire ou qui offrait une meilleure ventilation et isolation.

Il peut s’agir simplement d’une question de préférence culturelle et de la valeur accordée aux qualités esthétiques et symboliques.

Dans tous les cas, il est clair que l’utilisation des formes circulaires par la culture Vincha a influencé la langue serbe et a conduit à l’utilisation de « shestar » et « shestarenye » en serbe moderne.

Les habitants de Vincha étaient habiles à construire des maisons circulaires à fosse et à plancher creux, ce qui suggère qu’ils avaient une bonne compréhension des formes et des mesures circulaires.

Leur maîtrise de la géométrie peut également être vue dans les motifs trouvés sur leurs poteries et autres artefacts.

La connaissance des relations mathématiques entre le diamètre et la circonférence des cercles était essentielle à la construction de telles maisons.

L’un des éléments de preuve les plus importants de leur compréhension de ces mesures et calculs mathématiques est l’outil connu sous le nom de “sixer” (boussoles) et l’activité connue sous le nom de “sixing” (contournement et utilisation du diamètre du cercle pour diviser le cercle en son égal). pièces), qui à leur époque n’étaient rien de plus que deux bâtons et un bout de ficelle.

À GAUCHE : FAIRE UN CERCLE (L’AUTEUR UTILISE DES BÂTONS ET UNE CORDE – LES COMPAS ORIGINAUX)
À DROITE : DIVISER LE CERCLE
CRÉDIT IMAGE : ALEX LISHANIN

Avec l’avancement de leur civilisation, la culture Vincha a vu l’émergence de maisons de forme trapézoïdale, qui ont été construites dans diverses colonies et se caractérisaient par une urbanisation, un commerce et un développement technologique accrus, y compris l’utilisation de la métallurgie du cuivre.

Lepenski Vir est l’une des célèbres colonies qui se sont chevauchées de Starchevo à la culture Vincha. La société Vincha était harmonieuse et a existé pendant une longue période de paix, car il n’y avait pas de fortifications ou de mécanisme de défense autour de leurs colonies.

Ils étaient basés sur des principes égalitaires où les membres étaient traités de manière égale. Cependant, les développements sociaux, commerciaux et technologiques ont apporté une nouvelle compréhension de la propriété, qui a conduit à un changement croissant de l’égalitarisme vers des concepts de propriété et de contrôle.

Les maisons de forme trapézoïdale construites dans les zones urbaines représentaient le lien avec le monde naturel.

La fonctionnalité suggérée des maisons de forme trapézoïdale était liée à l’organisation sociale et à la construction communautaire.

La standardisation de la taille et de la forme des maisons a permis une utilisation plus organisée et efficace de l’espace, ce qui a facilité les conditions de vie et les interactions sociales.

L’uniformité des maisons renforçait les normes sociales et les valeurs partagées au sein de la communauté. Les maisons de forme trapézoïdale de la culture Vincha avaient de multiples fonctions symboliques et pratiques qui contribuaient à l’organisation et à l’harmonie globales de la société en préservant les idées et les valeurs égalitaires.

SITE ARCHÉOLOGIQUE DE LEPENSKI VIR
CRÉDIT IMAGE : M. AZDEJKOVIC

Selon le Dr Dragoslav Srejović, professeur agrégé d’archéologie à l’Université de Belgrade, les maisons de forme trapézoïdale trouvées dans la culture Vincha étaient des segments découpés dans un cercle, en particulier un sixième de cercle.

Dans son article « Lepenski Vir, la première colonie planifiée en Europe » (Source : Ekistiks, novembre 1974, vol. 38, n° 228) ; Le Dr Srejović décrit les fondations de toutes les maisons de la colonie de Lepenski Vir comme formant “le secteur d’un cercle avec un angle sous-tendu de 60⁰”.

Il va expliquer que cette forme peut être établie en utilisant uniquement un système de triangulation, et que le triangle isocèle est perceptible dans les fondations de toutes les maisons qui ont été découvertes.

À GAUCHE : PHOTOGRAPHIE D’UN PLAN DE MAISON MONTRANT LA DISPOSITION DES OBJETS DR SREJOVIC
À DROITE : PRÉSENTATION SCHÉMATIQUE D’UNE MAISON TYPIQUE DR SREJOVIC
CRÉDIT IMAGE : EKISTIKS, NOVEMBRE 1974, VOL. 38, N° 228

Le Dr Srejović explique en outre que « pour des raisons pratiques, la pointe du triangle à l’arrière de la maison est coupée et la façade de la maison est toujours prolongée par un arc.

Ces modifications n’ont pas été effectuées de manière arbitraire. L’arrière a été raccourci d’exactement un quart de la hauteur d’un triangle primaire, et la façade s’est prolongée en dessinant un arc à partir du sommet arrière avec un rayon égal à la traverse de la façade.

Il note que les supports des étais principaux de la structure du toit ont été placés de sorte que si des lignes les reliant étaient tracées, un triangle isocèle serait également formé.

Le point central de ce triangle interne coïncide avec le point central du triangle d’origine, de sorte que la fondation de la maison peut être considérée comme une zone tétraédrique développée avec un triangle tronqué à l’arrière.

Cette découverte met en lumière les connaissances avancées en géométrie possédées par le peuple Vincha, ainsi que leur habileté à utiliser ces connaissances pour construire leurs maisons.

En plus des merveilles architecturales fascinantes des colonies de Vincha, une autre découverte intrigante a été faite dans leurs pratiques funéraires.

Les archéologues ont mis au jour des sépultures où les défunts ont été retrouvés assis, les jambes croisées, ce qui a conduit les experts à suggérer que cela avait une signification importante pour les peuples de cette culture ancienne.

Certains ont émis l’hypothèse que la position assise aurait pu être un symbole de renaissance ou de renouveau, représentant un nouveau départ pour l’âme dans l’au-delà.

De plus, l’incorporation de la forme humaine dans la conception des bâtiments, comme suggéré par le Dr Srejović, met davantage en évidence la nature complexe et réfléchie de leur architecture.

SITE ARCHÉOLOGIQUE DE LEPENSKI VIR, SQUELETTE EN POSITION JAMBES CROISÉES.
CRÉDIT IMAGE : M. AZDEJKOVIC
GAUCHE : SQUELETTE EN POSITION JAMBES CROISÉES DR SREJOVIC
DROITE : PRÉSENTATION SCHÉMATIQUE D’UNE MAISON TYPIQUE DR SREJOVIC
CRÉDIT IMAGE : EKISTIKS, NOVEMBRE 1974, VOL. 38, N° 228

Il est fascinant de voir comment les peuples de la culture Vincha ont utilisé leurs connaissances en géométrie pour construire leurs maisons circulaires et trapézoïdales.

L’utilisation de cercles et de triangles dans leur architecture révèle une profonde compréhension des principes mathématiques et une appréciation du monde naturel.

Cette connaissance de la géométrie a été transmise à travers l’histoire et elle est encore utilisée aujourd’hui dans le domaine de la taille de pierre.

De plus, les principes de géométrie et de symbolisme dans l’architecture de la culture Vincha peuvent également être attribués à la franc-maçonnerie.

À GAUCHE : FAIRE UN TRIANGLE (L’AUTEUR UTILISE DES BÂTONS ET UNE CORDE)
À DROITE : TRIANGLE ÉQUILATÉRAL – BASE POUR LES FONDATIONS DE LA MAISON
CRÉDIT IMAGE : ALEX LISHANIN

L’utilisation de cercles, de triangles et d’autres formes dans l’architecture et la maçonnerie, ainsi que leur incorporation dans les enseignements de la franc-maçonnerie, souligne l’importance durable de la géométrie et du symbolisme dans la culture humaine.

Ces principes continuent de nous inspirer à ce jour, nous rappelant la puissance du monde naturel et l’héritage durable des connaissances et de la sagesse anciennes.

De plus, la vision égalitaire du peuple Vincha se reflète également dans la franc-maçonnerie. La croyance de la franc-maçonnerie en l’égalité de tous les hommes, quel que soit leur statut social, est évidente dans ses pratiques et ses symboles.

Le triangle équilatéral représente l’équilibre, l’harmonie et la stabilité, ainsi que les trois principes fondamentaux de la franc-maçonnerie : l’amour fraternel, le soulagement et la vérité. Ces valeurs font partie intégrante de la franc-maçonnerie, et le triangle rappelle l’importance de les respecter.

De plus, les trois degrés d’initiation à la franc-maçonnerie, qui sont représentés par le triangle équilatéral, mettent l’accent sur l’idée de croissance et d’amélioration continues.

L’héritage durable de l’utilisation par la culture Vincha du triangle équilatéral pour leurs maisons de forme trapézoïdale témoigne de l’importance durable des formes géométriques de la nature dans la société humaine.

En conclusion, l’utilisation de cercles et de triangles dans la construction a une riche histoire qui remonte à des milliers d’années, de la conception innovante des maisons de forme trapézoïdale dans la culture Vincha à l’incorporation de ces formes dans l’architecture et le symbolisme de la taille de pierre et franc-maçonnerie.

Il est fascinant de voir comment ces concepts anciens résonnent encore en nous aujourd’hui, nous rappelant l’ingéniosité et la créativité de nos ancêtres.

AIGLE ENCERCLANT LE CIEL
CRÉDIT IMAGE : ALEX LISHANIN

Maintenant, chaque fois que je regarde dans le ciel et que je vois un aigle tourner en rond, je me souviens du mot “shestarenye” ​​qui me ramène dans le temps près de 8 millénaires lorsque nos ancêtres, les premiers constructeurs d’Europe, utilisaient un simple bâton et une corde pour concevoir des maisons complexes. en utilisant la connaissance des méthodes géométriques connues sous le nom de “sixing” ou division d’un cercle en ses six parties triangulaires égales.

C’est un témoignage de la sagesse et de la beauté intemporelles de ces formes, et du désir humain de comprendre et de créer de la beauté dans le monde qui nous entoure.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES