sam 20 juillet 2024 - 09:07

Pas de trésor des Templiers mais une tour à découvrir : le château de Gisors comme on ne l’a jamais vu

Article de notre confrère Le Parisien – De Laurent Derouet 

A l’issue d’un vaste chantier de restauration, le château de Gisors (Eure) a retrouvé de sa superbe et rouvre cette saison au public l’un de ses joyaux, la Tour du prisonnier, près de 20 ans après sa fermeture.

Surplombant la commune de Gisors (Eure), le château féodal et sa motte font partie du paysage depuis le Moyen-Age et la fin du XIe siècle, plus précisément. Et pourtant, cet été, c’est avec un œil neuf que le public va pouvoir le (re)découvrir, à l’issue d’un vaste chantier de restauration de près d’1,4 million d’euros, entamé en 2019, et dont les derniers échafaudages viennent tout récemment d’être démontés.

« Le site avait été totalement oublié durant plusieurs décennies et il avait bien besoin de ces travaux », assure Anne Puech d’Alissac, l’adjointe chargée du patrimoine, arrivée avec la nouvelle équipe municipale qui avait fait de ce chantier l’une de ses priorités. Négligé, le site, classé aux monuments historiques depuis 1862, est pourtant dans le giron municipal depuis la Révolution française et a longtemps fait la fierté des habitants… et le bonheur des commerçants.

Surplombant la ville, le château de Gisors abrite notamment la Tour du prisonnier, qui rouvre cette année après avoir été fermée au public depuis plus de 20 ans. Ville de Gisors
Surplombant la ville, le château de Gisors abrite notamment la Tour du prisonnier, qui rouvre cette année après avoir été fermée au public depuis plus de 20 ans. Ville de Gisors

« Jusque dans les années 1980, des cars de touristes venaient pour le visiter. Mais à force de ne pas l’entretenir, le château avait perdu de son attrait », convient l’élue. Aujourd’hui, la barbacane restaurée permet de relier directement le centre-ville aux jardins et à la basse-cour du château, dont la Tour du prisonnier, fermée depuis plus de 20 ans, vient tout juste de rouvrir au public. Visiteurs qui pourront découvrir à l’intérieur toute une série de rares graffitis datant des XVe et XVIe siècle.

Les chasseurs de trésor ont failli le faire s’écrouler

Il faut dire que le lieu a une longue histoire « avec un melting-pot architectural, puisqu’il a été commencé par les Anglais et fini par les Français », précise Gwenola Le Masle, chargée du patrimoine à la Ville. Avec en prime quelques légendes, notamment celles liées à l’ordre des Templiers. C’est là que leur dernier grand maître, Jacques de Molay, a été un temps détenu dans la fameuse Tour du prisonnier. Certains sont même persuadés que son trésor y est enfoui. Mythe ou réalité ?

La Tour du prisonnier, qui rouvre cette année, permet de découvrir de rares graffitis datant des XVe et XVIe siècles. Ville de Gisors
La Tour du prisonnier, qui rouvre cette année, permet de découvrir de rares graffitis datant des XVe et XVIe siècles. Ville de Gisors
Cliquez sur le logo pour lire la suite de cet article sur le site officiel

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES