dim 16 juin 2024 - 05:06

Franc-maçon : pourquoi ?

De notre confrère italien expartibus.it – Par Chrétien de Rosemunda

J’ai prêté un serment solennel auquel je me sens inextricablement lié, me dévouant à vous tous, chers frères et sœurs, au sens le plus large et le plus profond, conscient du chemin que j’ai parcouru, de mon devoir et de mes responsabilités.

Je vous ai demandé de l’aide et du soutien toutes ces années et je suis toujours là pour vous demander, si besoin, avec la conscience que je trouverais toujours un nombre congru de personnes prêtes à me prêter main-forte.

Mes conceptions sur l’essence de la franc-maçonnerie s’inspirent des principes les plus purs qui régissent notre institut depuis des siècles, en déduisant que le but est celui du perfectionnement humain, pour lequel il est essentiel que le franc-maçon pratique la vraie morale, agisse avec droiture avec la parole , avec des œuvres, surtout avec l’exemple, d’une manière qui personnifie l’honnêteté qui est toujours fructueuse dans les bonnes œuvres.

Mais, pour être un honnête homme, l’exercice des vertus choisies ne suffit plus à personne, s’il ferme son cœur au cri de la douleur humaine, s’il ne travaille pas au triomphe de la justice et de la liberté individuelle et collective.

Hélas, dans combien de parties du monde aujourd’hui, la justice, la liberté individuelle et collective ont été supprimées, même avec violence.

Individu et communauté constituent l’éternel dilemme qui a toujours agité les penseurs de tous les temps et qui, d’ailleurs, n’a jamais été résolu.

Pour arriver à la solution, l’homme devrait savoir renoncer à une partie de sa personnalité, s’approprier les besoins généraux, éviter d’imposer sa propre suprématie, afin de pouvoir aider efficacement ce lent processus évolutif qui permet à l’Humanité d’atteindre des niveaux supérieurs. degrés et aussi proche que possible de la perfection.

Voilà donc le travail que tout franc-maçon doit accomplir : s’améliorer et se perfectionner jusqu’au point où il aura compris qu’à travers lui, l’Humanité peut s’apaiser et mettre ensuite ses propres vertus au service de la communauté, de la renoncement à une partie de la personnalité, rappelant que l’ego n’est qu’en fonction de la pluralité.

Beaucoup de Frères m’ont souvent interrogé sur les programmes de l’Institution. Je suis désolé, mais je dois déclarer que ces Frères n’ont pas été assez dégrossis et ne sont certainement pas encore mûrs pour prendre leur place au “Pilier de la Pierre Cubique Carrée”.

Ceux qui, entre autres, se plaignent souvent de l’inactivité de l’organisation doivent recevoir une réponse précise et claire !

Ceux qui parlent d’immobilisme n’ont pas encore ressenti, au fond, le tremblement de terre de transformation que tout initié devrait ressentir ; celui qui parle du programme se trompe de porte. Il doit frapper sur celle d’un parti politique ou d’une association quelconque.

Nous n’avons qu’un seul but : améliorer l’Humanité par nous-mêmes. Mais cela doit être une mission à consacrer pleinement ; l’objectif peut être atteint de bien des manières différentes, sans programme délimité, inspiré de nos principes, en gardant à l’esprit et sans jamais oublier que nous, francs-maçons, devons être les “Bien organisés”, contre l’organisation innée du Mal.

Les Loges servent précisément à cela : éduquer les hommes à penser et à agir selon nos Principes, leur apprendre à se dépouiller de l’égoïsme et de la vanité dont ils sont presque toujours esclaves, leur apprendre que notre prochain c’est nous-mêmes, habitués à la tolérance.

De cette école sont issus les missionnaires, propagandistes et diffuseurs de notre Foi et de nos Principes.

Chacun de nous doit se sentir initiateur d’œuvres et agir individuellement, mais en synchronie, pour la grandeur de sa Famille. C’est à partir de cette éducation et de cette manière de travailler que nous rendrons la Loge, l’Orient, la Famille Nationale, la Franc-Maçonnerie mondiale opératives et actives.

Mais tant que nous resterons assis à attendre que la franc-maçonnerie devienne forte et puissante par elle-même, nous serons des imbéciles, des gaspilleurs de temps.

Avec cela, il me semble que j’ai indiqué quel travail ardu ont à faire les Ateliers qui, ce n’est pas pour rien, ont cette dénomination.

Le Grand Architecte de l’Univers.

Ils servent à produire et à construire ; en eux l’homme doit s’élever en esprit, être fort et prêt à se battre pour la Justice, la Liberté et la Vérité, faisant resplendir toutes ses Œuvres par la Vertu et la Charité.

Nous élevons nos pensées respectueuses vers le GADU, afin qu’il éclaire notre chemin. Et que la route soit semée d’Hommes et de Femmes de bonne volonté vers le but commun : le Bien !

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour,
    Planche intéressante sur ce que devrait être la Franc-Maçonnerie ou le parcours Initiatique d’un F.’. ou d’une S.’., mais … . Mais encore, je dirais que ce n’est pas toujours facile de se faire son chemin personnel.
    Je me souviens d’un instruction où l’on parlait de la Dépersonnalisation de l’individu, de n’être rien, de ne pas chercher à paraître à s’imposer, etc. Mais, je me souvient aussi d’un parole d’un F.’. qui mentionnait: “En plus de 60 ans de FM, je n’ai jamais été trahis par elle (petite seconde de pause méditative), mais par quelques Frères (et oui c’était en Loge masculine) !
    Je terminerais en disant que ce sacré “Cabinet de réflexion”, n’est pas seulement celui du jour de notre Initiation, mais où nous devrions retourner souvent lors de moments de méditations ou de réflexions personnelles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES