jeu 01 juin 2023 - 13:06

Le dernier film du Maître enlumineur Jean-Luc Leguay… à voir maintenant

Bohemond Heraclius Pictures présente « 1723-2023 – Un chemin de Lumière »

À l’occasion des 300 ans des Constitutions d’Anderson, cette année, Jean-Luc Leguay et Jean-Bohémond Leguay nous offrent une remarquable réalisation dont ils ont le secret.

Aux manettes, Bohemond Heraclius Pictures, rien que pour vos yeux ! For your eyes only, car leur YouTube existe aussi en version anglaise. Le fruit d’an et demi de travail.

Pour mémoire, nous vous proposons la biographie des deux concepteurs et réalisateurs :

Jean-Luc Leguay, en son atelier isséen – Photo © Yonnel Ghernaouti, YG.

Biographie de Jean-Luc Leguay

Sous le nom d’Héraclius, Jean-Luc Leguay est l’un des derniers Maîtres Enlumineurs de renommée internationale. Il ne resterait à l’heure actuelle que quelques enlumineurs réguliers, non issus d’une école d’art avec enseignement collectif, mais d’une transmission de maître à disciple, individuelle et ininterrompue, remontant au VIIIe siècle. Héraclius est aujourd’hui le seul héritier de sa filiation italienne.

À partir de 1980, Jean-Luc Leguay sera initié à l’Art de l’Enluminure par un moine ermite franciscain dans le sud de l’Italie. Il décide d’abandonner sa carrière de chorégraphe et de suivre la voie des Maîtres Enlumineurs de tradition. Enseigné par son Maître de Lumière, il s’astreint durant dix ans à une discipline ascétique et à d’humbles travaux. Il est alors consacré Enlumineur Régulier sous le nom d’Héraclius. Ce nom donné par son Maître, est garant de l’authenticité de sa filiation.

Bandeau YouTube de Bohemond Héraclius Pictures.

En 1990, à la mort de son Maître, Jean-Luc Leguay se retrouve le dernier détenteur du savoir initiatique de l’école italienne et le premier laïc de cette tradition remontant au VIIIe siècle.

Jean-Luc Leguay a participé à de nombreuses émissions de télévision et radios. Il fait régulièrement des conférences en France et à l’étranger. À l’automne 2019, il cofonde le Centre International des Traditions de l’Image de Lumière (CITIL), école où il transmet une connaissance ancestrale pour la création des images. Jean Luc Leguay donne régulièrement des conférences en France et à l’étranger.

Il est l’auteur, entre autres, de Perceval le Gallois (éd. Albin Michel-Ipomée, 1997), Le Livre de l’Apocalypse (éd. Albin Michel-Ipomée, 1999), La Divine comédie enluminée (éd. Albin Michel-Ipomée, 2003), Le Maître de lumière (éd. Dervy, 2009), Mutus Liber-Initiation (éd. Dervy,2010), Illuminator – Le septième Palais (éd. Dervy, 2014), Rituels Inconnus (éd. Dervy, 2017), L’Apocalypse Enluminée (éd. Dervy, 2018).

Nous lui devons déjà deux animatiques dont Le voyage intérieur, véritable conte initiatique.

Noua attendons, avec impatience, Illuminator 2 aux éditions Paginanda, publié normalement à la fin de ce 1er semestre. Jean-Luc Leguay prépare, par ailleurs, chez EAR, dans la collection « Enjeux Initiatiques », un opuscule intitulé Le tracé géométrique.

Le pasteur presbytérien James Anderson (1678-1739).

Et dire que tout a commencé un jour à la bibliothèque royale de Turin, institution culturelle inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, où, souhaitant se documenter, Jean-Luc Leguay consulte « une énorme Bible »… « C’était lumière sur lumière, un choc, un éblouissement ! » déclare-t-il.

Jean-Bohémond Leguay – Photo © Tristan Sébenne

Biographie de Jean-Bohémond Leguay

La musique est son univers et il en parle avec ferveur. Né dans une famille d’artistes, bercé par la musique, la poésie et la danse Jean-Bohémond Leguay est le fils de Jean-Luc Leguay. Initié à la musique par la célèbre claveciniste et professeur de basse continue et d’ornementation au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris Béatrice Berstel (1955-2000), Jean-Bohémond Leguay se produit très jeune en concert, au clavecin, à l’accordéon et au piano. Il est aujourd’hui chef d’orchestre, improvisateur, orchestrateur et compositeur pour le cinéma et la scène.

En EXCLUSIVITÉ pour 450.fm, ci-contre, la première page originelle du script.

1723-2023 – Un chemin de lumière, un film de Jean-Luc Leguay & Jean-Bohémond Leguay avec, par ordre d’apparition :

  • le récitant : Philippe Vidal ;
  • James Anderson :   Pascal Legitimus.

Enluminures, Conception des décors, Scénario : Jean-Luc Leguay

Textes, Jacques Morabito et Jean-Noël Pérès

Caméras, Montage, Musique originale : Jean-Bohémond Leguay

Titres et génériques : Tristan Sébenne

Ancien chorégraphe, Jean-Luc Leguay fait toujours danser les images ! Et Jean-Bohémond Leguay nous envoûte avec sa musique puissante et spirituelle.

Jean-Luc Leguay transmet aujourd’hui son savoir multiséculaire à travers son Centre International des Traditions de l’Image de Lumière (CITIL) proposant une formation sur 3 années, ouverte aux artistes autant qu’aux amateurs. Tous renseignements sur le Facebook du CITIL.

18 minutes et 17 secondes de pur bonheur ! À visionner via le YouTube GLNF.

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général.

Articles en relation avec ce sujet

4 Commentaires

  1. À 13’11 du film, n’y aurait-il pas une erreur en représentant le théorème de Pythagore sous forme de volume ? Si en surface,on peut écrire que a au caré + b au carré = c au carré dans un triangle rectangle, le théorème de Fermat énonce qu’il n’existe pas de nombres entiers strictement positifs x, y et z tels que a puissance n+ b puissance n = c puissance n avec n supérieur à 2. Donc les 3 cubes sur l’image n’ont pas de rapport avec le théorème de Pythagore voulu sur le frontispice des Constitutions dites d’Anderson de 1723.

  2. Une bonne dose de régularité maçonnique, si je puis-dire, de quoi déprimer un libéral adogmatique.

    Surtout, je note, la partie la plus effarante, celle consacrée à “l’histoire de la maçonnerie” qui n’est rien d’autres qu’un tissu de baliverne et de superstition judéo-chrétienne. En faite, la prétendue histoire de la maçonnerie qui nous est relatée dans la vidéo n’est rien d’autres qu’une reprise de l’ancien testament, où on y glisse du franc-maçon par-ci, du franc-maçon par là. Si j’étais rabbin, je porterais plainte pour plagiat…
    On n’y apprend, notamment, que les dix commandements serait un texte maçonnique et non juif, no comment !
    Pour rappel, dans la mythologie maçonnique, le Père fondateur de la maçonnerie est le maître Hiram, architecte du temple du Roi Salomon. La maçonnerie est, selon la mythologie, née sur les chantiers de ce temple, à Jérusalem, bien après Adam et Eve, Noé, Moïse, etc.

    Mais historiquement, la maçonnerie est née en Écosse, puis s’est étendue dans le restant des contrées britanniques, avant d’atteindre la France et les restant de l’Europe, puis de s’étendre au reste du monde, au bénéfice des colonies européennes.

  3. Josse, vous n’avez manifestement pas lu l’information du début, qui nous informe que les auteurs ont choisi délibérément le mode poétique. La poésie est-elle aussi interdite ? “Libéral, adogmatique, et terre-à-terre.”

  4. R je ne nie guère la qualité poétique de la tournure de l’expression orale de la voix off qui commente les images de la vidéo. Je remets uniquement en compte le contenu de la vidéo, d’autant que ce contenu, ne relève pas uniquement d’une œuvre maçonnique personnel, mais véhicule bien une version de l’origine de la maçonnerie, porté par les réguliers. Le calendrier maçonnique date bien bien de la création du monde par Dieu, au temps d’Adam et Eve, par exemple… Même ci, depuis, la mythologie maçonnique s’est fixé, universellement, à une fondation par maître Hiram.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES