ven 12 avril 2024 - 13:04

EXCLUSIF : Droit de réponse de la Grande Maîtresse de la Grande Loge Féminine de France, Catherine Lyautey

Depuis ce week-end, certains ont clairement senti les manœuvres en vue du convent 2023 de la Grande Loge Féminine de France (GLFF) qui se déroulera les 2, 3 et 4 juin prochains, avec le vote pour le renouvellement du troisième mandat de la Grande Maîtresse en titre Catherine Lyautey. Deux articles ont marqué l’actualité ces derniers jours. Commençons par le pamphlet du week-end de la Maçonne : « Quand Lyautey couvre une sœur condamnée ». Le second article est paru hier dans les colonnes de notre confrère Géplu – Hiram.be : « Les bons comptes font les bons amis ».

Dans le premier article, celui de la Maçonne, Catherine Lyautey, la Grande Maîtresse est clairement accusée de ne pas avoir demandé de sanction contre une sœur de la Martinique, élue municipale et condamnée en appel pour prise illégale d’intérêt dans une affaire immobilière. Dans le second, Hiram.be déclare que quelques sœurs se sont inquiétées du dépassement budgétaire du défraiement lors de son voyage à Fort-de-France et à Cayenne, capitale de la Guyane française, malgré les nombreuses alertes de la Grande Trésorière, et ce, pour un montant de 6000 €.

La rédaction de 450.fm a pris l’attache de la Grande Maîtresse afin d’en savoir plus et de relayer sa réaction :

Logo GLFF

Il suffit !

Je rappelle que nous sommes en Maçonnerie !

Que la bienveillance, la fraternité, la solidarité ne sont pas de vains mots mais bien des valeurs socles de notre belle Association.

Je suis la Très Respectable Grande Maîtresse de la Grande Loge Féminine de France et à ce titre j’ai le devoir de protéger mes Sœurs, toutes mes Sœurs, de la vindicte de femmes inquisitrices qui s’arrogent le droit de jugement à l’emporte-pièce. Il est hors de questions de condamner et de dévoiler une Sœur sans même l’avoir entendue et parfois même sans la connaître, alors que l’ensemble des procédures est encore en cours !

C’est pour cela que j’ai été élue ! Je n’y dérogerai pas.

Par ailleurs, je m’étonne des remarques faites sur mes voyages.

Je ne voyage pas pour mes loisirs.

Je voyage pour rencontrer des sœurs, des loges, et des profanes lors de conférences publiques.

Toutes mes missions ont fait l’objet d’un vote par le Conseil Fédéral.

Catherine LYAUTEY

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES