sam 22 juin 2024 - 17:06

La franc-maçonnerie a rejeté la promotion d’une messe par la direction de Vilardebó et l’a accusée de “non-respect” de la Constitution

De notre confrère uruguayen ladiaria.com.uy

L’organisation a exhorté toutes les agences de l’État à “se conformer strictement” à l’article 5 de la Magna Carta, qui établit que “l’État uruguayen ne soutient aucune religion”.

La Grande Loge de la franc-maçonnerie uruguayenne a publié ce dimanche une déclaration concernant la réouverture de la chapelle à l’intérieur de l’hôpital de Vilardebó, avec une messe de l’archevêque de Montevideo, le cardinal Daniel Sturla , qui a eu lieu ce samedi après-midi.

Dans le texte, l’organisation rappelle que depuis l’approbation de la Constitution de 1918, l’Etat uruguayen “ne soutient aucune religion”. En ce sens, il a rejeté la “violation de cette règle” par la direction de l’hôpital et a exhorté “tous les organismes de l’État à se conformer strictement” à l’article 5 de la Constitution de la République, qui reconnaît que “tous les cultes religieux sont libres en Uruguay” et que « l’État uruguayen ne soutient aucune religion ».

Dans cette ligne, la franc-maçonnerie a exhorté à “la promotion d’espaces dans les hôpitaux publics à travers le pays, afin que tous ceux qui souffrent puissent avoir un lieu de réflexion personnelle ou spirituelle”.

Daniel Sturla, lors de la réouverture de la chapelle de l’hôpital Vilardebó, le 29 avril, à Montevideo.Photo: Mauricio Zina, adhocfotos

L’invitation de la direction de Vilardebó à ses fonctionnaires à participer à la réunion religieuse a relancé le débat sur la laïcité de l’État. Le député du Colorado, Ope Pasquet, a été l’une des personnes qui s’y sont opposées et a annoncé qu’il promouvrait un appel au Parlement pour que les autorités du ministère de la Santé publique et de l’Administration des services de santé de l’État soient sur cette question .

Concernant la proposition de Pesquet, Sturla a remis en cause les déclarations du député et a justifié la messe parce que “nous sommes ici depuis avant que le pays ne soit né ” . “Si nous sommes des faussaires de la patrie, si en termes de soins de santé, de charité, l’Église est présente dans ce pays”, a déclaré l’archevêque dans des déclarations à Azul FM .

Ce samedi, Sturla a partagé sur son compte Twitter quelques images de la messe qui a eu lieu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES