mer 29 mai 2024 - 15:05

Les compagnons font revivre le moulin de Cuq (Tarn)

De notre confrère ladepeche.fr

Depuis deux samedis, les jeunes, futurs compagnons du Tour de France, œuvrent à la remise en état des différents éléments du moulin. Ils travaillent d’arrache-pied sur la fabrication de l’arbre de couche.

Cette pièce maîtresse est taillée dans une pièce de chêne de 10 mètres de long sur 50 cm de tombée, pour un poids de 1,6 tonnes. Ce chêne bicentenaire a été prélevé dans les forêts de Dordogne.

Datant du XVIIe siècle, le moulin tour au toit orientable fait la ferté des habitants de Cuq.

L’arbre de couche est la pièce essentielle au fonctionnement du moulin. Ils ont façonné les axes pour la rotation de l’arbre, ils ont fait les lumières dans lesquelles vont venir s’insérer les ailes, ainsi que le rouet, cet engrenage en bois qui va faire tourner les meules. Il va sans dire que ces tâches doivent être effectuées avec une très grande précision.

L’expérience au service de l’œuvre

Alex, originaire de Saint-Gaudens, a trois ans de compagnonnage, il est déjà passé par Tours, Nantes et Agen, il travaille à Condom. Lucas, un Savoyard, a plusieurs étapes à son actif, Toulouse, Arras, Lyon, Marseille, Pau et maintenant une terre agenaise, il est employé dans l’entreprise SCA de Boé, il arrive à la fin de son parcours. Dan, de Nice, découvre pour la première année le compagnonnage, Agen est sa première ville étape. Guillaume, compagnon depuis une année, arrive de Libourne, il a roulé sa bosse en passant par Arras, Lyon, Grenoble, Annecy, Nantes et Agen. Maintenant il est connu sous le nom de Guyenne Cœur Joyeux. Toute cette petite bande travaille, échange au côté de Gaston la Fidélité, ce Compagnon Fini (c’est le grade le plus élevé) qui n’est autre que Joël Guatta, le maire de Cuq. Et ces jeunes sont très heureux d’apporter leur collaboration à la sauvegarde de patrimoine fabuleux. Ils y apprennent les gestes ancestraux, qui ne sont plus guère utilisés de nos jours.

Blason de Cuq, commune située dans le Tarn, en région Occitanie (D’or aux deux tourteaux de sinople rangés a la verticale).

De la théorie à la pratique

Pour eux, c’est une grande découverte ainsi que la mise en application de théorie acquise au cours de leur formation. Ils sont avides de recevoir ces méthodes de l’ancien temps et surtout de pouvoir les transmettre par la suite et leurs gestes sont précis, ils utilisent avec une grande maîtrise et beaucoup de précisions tous les outils nécessaires, tronçonneuses, bisaiguë (long ciseau à bois)… Ces jeunes futurs compagnons sont en emplois dans différentes entreprises, rentrent le soir à la fédération départementale, pour prendre le repas, puis à partir de 19h30 jusqu’à 21h30, ils participent aux cours de traits, mathématiques et français et avant de rejoindre leur lit, ils travaillent sur leur maquette.

À la fin du week-end, l’arbre de couche sera prêt pour sa mission. Dans une quinzaine de jours, les meules neuves vont être livrées et dans la première quinzaine de mai, le chapeau sera de nouveau remis en place sur le mur du moulin. Il restera deux mois pour les dernières mises au point et pour les réglages avant le jour J : dernier week-end de juillet, pour voir les premiers kilos de farine sortir du moulin de Cuq.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES