ven 24 mai 2024 - 17:05

Nouvelle lumière sur les rites de réception chez les compagnons tailleurs de pierre

Le numéro 203 de la revue Renaissance Traditionnelle (RT) présente un document exceptionnel récemment découvert : le rituel de réception des Compagnons Etrangers tailleurs de pierre à la fin du XVIIe et au début du XVIIIe siècle.

L’auteur de ce numéro est Jean-Michel Mathonière, essayiste, historien sur le Compagnonnage et plus particulièrement spécialiste des compagnons tailleurs de pierre. Retrouvez son parcours sur Wikipédia et nos différents articles que nous lui avons consacrés : « 13/10/22 : « Les compagnons tailleurs de pierre » par Jean-Michel Mathonière à Saint-Rémy-de-Provence (Bouches-du-Rhône) » ; « 15/04/23 : Conférence à Vénéjan sur l’histoire de la Franc-maçonnerie » ; « Les anges bâtisseurs et le GADLU, c’est dans la poche ! »

Pierre Mollier.

L’éditorial de Pierre Mollier, rédacteur en chef

À l’image des Maçons français, Renaissance Traditionnelle et ses lecteurs se sont toujours vivement intéressés à l’histoire des Compagnonnages. Les collectionneurs se souviendront des articles de Gérard Lindien (Gérard de Crancé) dans les premiers numéros de la revue dans les années 1970 : Nouvelle incitation à la connaissance du Compagnonnage. Au milieu des années 2000, Laurent Bastard – alors conservateur du Musée du Compagnonnage de Tours – nous invita à le suivre dans une passionnante enquête sur Les sources méconnues du Compagnonnage français au XIXe siècle. Depuis vingt ans, Jean-Michel Mathonière nous a régulièrement proposé des contributions sur tel ou tel aspect de l’iconographie compagnonnique.

Bien sûr la vision des liens entre Compagnonnages et franc-maçonnerie a beaucoup évolué en cinq décennies. On sait aujourd’hui que les similitudes entre certains usages compagnonniques et la franc-maçonnerie s’expliquent essentiellement par des emprunts des Compagnons aux Maçons au XIXe siècle et non par des sources communes et antiques chez les « Bâtisseurs de Cathédrales » comme le suggérait tout un imaginaire romantique. Il n’en reste pas moins que les Compagnonnages sont un exemple unique de « fraternité initiatique de métier » et que, à ce titre, ils doivent retenir l’attention de ceux qui essayent de mieux comprendre « la question de l’initiation ».

Or , l’histoire des Compagnonnages, notamment pour les périodes anciennes, celles antérieures au XIXe siècle, reste très mal connue. C’est particulièrement vrai pour ce qui est des différentes sociétés compagnonniques, de leurs usages rituels, de leurs corpus symboliques. L’apparition d’un nouveau document constitue donc un véritable événement.
Or, après en avoir rêvé pendant des années, Jean-Michel Mathonière a découvert il y a quelques mois un manuscrit, de la fin du XVIIe siècle ou du début du XVIIIe, qui décrit la cérémonie de réception des « braves compagnons étrangers du Devoir, tailleurs de pierre ». La simplicité de ce rituel lui donne un grand parfum d’authenticité. La référence explicite à Salomon et à son Temple dans un texte « opératif » antérieur à la diffusion de la franc-maçonnerie en France est passionnante.

Nos lecteurs trouveront ici un facsimilé du manuscrit assorti d’une transcription et de nombreuses notes explicatives. Mais l’auteur nous propose aussi une consistante introduction et un copieux dossier d’analyses et de documents pour remettre cette découverte si importante dans son contexte. Nul doute que ce numéro 203 de R.T. constitue un apport majeur à l’histoire des Compagnonnages et au-delà à celle des fraternités initiatiques – opératives ou spéculatives – liées à l’art de bâtir.

Pierre Mollier

RT N° 203, la présentation de Pierre Mollier

[NDLR : Tout d’abord. Il nous faut noter qu’en 2e de couverture, la revue a été récemment endeuillé par deux disparitions. Celle de notre très chère Sœur Jacqueline Guilly, qui a rejoint l’Orient Éternel et la Grande Loge d’En-Haut à l’âge de 102 ans. Sous le pseudonyme de Jacques Léchelle, elle a été, pendant plus de 40 ans, secrétaire de rédaction et administratrice de la revue. Puis, un hommage est rendu au Frère Alain Bernheim, passé lui aussi à l’Orient Éternel le 17 décembre 2022. Il a été un authentique compagnon de route du fondateur René Guilly* dans la recherche maçonnique et proposa régulièrement des contributions majeures à Renaissance Traditionnelle.

Jean-Michel Mathonière.

Jean-Michel Mathonière, membre du conseil d’administration de l’Académie de Vaucluse, membre de l’Association francophone des historiens de la construction et reçu Compagnon d’Honneur le 7 mai 2022 par la Chambre d’Apt du Compagnonnage Égalitaire sous le nom de Bourbonnais l’Ami des Arts nous trace un plan parfait en abordant successivement les questions suivantes : une approche de deux sociétés compagnonniques rivales de compagnons tailleurs de Pierre, les « Passants » et les « Étrangers » ; « Compagnons et francs-maçons : le problème de la double appartenance » ; « La corde au cou et les 5 points et les cinq points du compagnonnage » ; « L’assemblée générale de Dijon, 2 mai 1680 » et « Les grandes lignes du rituel », puis l’analyse très détaillée du « Livre des règles des braves compagnons étrangers du Devoir, tailleurs de pierre (vers 1700).

Bien au-delà de la grande qualité du texte qui nous apporte une véritable lumière sur le rite de réception chez les compagnons tailleurs de pierre, nous nous nous devons de relever l’étonnante richesse des illustrations. Nous avons aimé tout particulièrement les parties qui concernent « La règle pour mettre en chantier », ainsi que la façon dont l’auteur traite le thème du secret. Très intéressant, car de plus instructifs, le chapitre abordant les couleurs. Une façon de nous décrypter l’histoire des rubans et des cordons. Une belle manière de rendre « gloire et honneurs » aux Compagnons.

Le Premier Compagnon Étranger d’après une lithographie figurant dans le Livre du Compagnonnage, d’Agricol Perdiguier, 2e éd., 1841. Les couleurs fleuries sont ici portées au côté, conformément à l’usage ancien, et surmontées d’un bouquet de fleurs – source RT.
 

Les annexes viennent fort justement compléter ce livre des règles daté autour des années 1700. Il s’agit d’un « Rituel de reconnaissance entre les compagnons étrangers et les compagnons du Devoir de Liberté signée à Montpellier vers 1802-1803 », d’un « Règlement pour les Jeunes Hommes tailleurs de pierre du Devoir Étranger, Lyon, 1823 », puis de « Règles concernant les Jeunes Hommes, Marseille, 1827 », où il est question des Arrivances et des Partances.

Pour mémoire, Renaissance Traditionnelle est une revue française trimestrielle d’études maçonniques et symboliques fondée par René Guilly en 1970. Dirigée aujourd’hui par Roger Dachez et Pierre Mollier, elle est éditée sous l’égide de l’Institut Maçonnique de France (IMF). Elle n’a qu’un seul but : “susciter et publier des études, apporter des documents qui fassent mieux comprendre et mieux aimer la tradition maçonnique dans sa double dimension historique et spirituelle.

René Guilly.

*René Guilly (1921-1992), dont le pseudonyme est René Désaguliers est un journaliste, historien de l’art, critique d’art, conservateur de musée, franc-maçon, maçonnologue et martiniste français. Un penseur de la franc-maçonnerie au XXe siècle.

Renaissance Traditionnelle, le site : https://rt.fmtl.fr/ – Pour acquérir ce numéro : https://rt.fmtl.fr/numéros/203 – S’abonner à RT : https://rt.fmtl.fr/commander/abonnement]

Renaissance Traditionnelle-Revue d’études maçonniques et symboliques/Nouvelle lumière sur les rites de réception chez les compagnons tailleurs de pierre/Collectif – Renaissance Traditionnelle, Juillet 2022, N° 203, 51e année, 72 pages, 15 €

Phénix renaissant de ses cendres avec la légende Perit ut vivat « Code maçonnique des loges réunies et rectifiées de France, Tel qu’il a été approuvé par les députés des Directoires de France, au convent national de Lyon, en 5778 – Chap. XVI – De la Police intérieure de la Loge ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France et « Perspectives » de la Fédération française de l’Ordre Mixte International Le Droit Humain ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général. En 2023, il est fait membre d'honneur des Imaginales Maçonniques & Ésotériques d'Épinal (IM&EE).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES